LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire de Nana de Zola

Commentaire de texte : Commentaire de Nana de Zola. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  24 Avril 2018  •  Commentaire de texte  •  635 Mots (3 Pages)  •  709 Vues

Page 1 sur 3

Nana, Zola

Chap X - p365 -> p367

Publié en 1880, Nana est le neuvième roman du cycle des Rougon-Macquart écrit par Zola, relatant l’histoire d’une jeune prostituée.

Par l’intermédiaire de ce roman Zola, en vrai romancier naturaliste, ne peint pas seulement l’existence d’une femme mais cherche à montrer au lecteur un aspect de la société de son époque, le Second Empire.

Le roman Nana est donc en adéquation avec le courant naturaliste, puisque l'œuvre traite de l'ascension d'une prostituée, Nana, qui fréquenta la plus haute autorité du Second Empire.

Dans cet extrait du chapitre 10, Zola montre l'ascension sociale de Nana, qui réside désormais dans un hôtel particulier.

La jeune femme entame alors une relation homosexuelle avec Satin tout en supportant la jalousie maladive de son amant, le comte Muffat, qui doit accepter les infidélités de sa bien-aimée.

Nous nous demanderons comment Zola présente ici une critique de la société.

Pour répondre à cette question, nous nous pencherons tout d'abord sur la caractérisation de cette vie luxueuse, puis sur la vision péjorative qu'a Zola de son personnage.

L'ascension sociale de Nana est au centre du propos de l'auteur dans tout ce passage. Il y décrit la nouvelle vie luxueuse à laquelle ses personnages ont accédé.

En effet, le domaine du comte Muffat est qualifié d'emblée d'opulent, avec la présence du champ lexical du raffinement : « argenterie » , « cristaux », « satin », « soie », « or ».

Rapidement, Zola laisse paraître l'ironie dans sa narration, alors que l'habit en soie que porte Satin est qualifié de « modeste » et qu'elle porte « simplement » un « cœur d'or ».

Les boissons est en abondance ; on y trouve un véritable étalage de « potage », « rôti », « truffes », « champagne », montrant le réalisme de Zola.

Mais il

Cependant, aucun des invités ne semble se rendre compte de la richesse de leur tablée, et le luxe n'est utilisé que comme une diversion : « Dites donc, ma chère, je reprendrais volontiers des truffes ».

C'est ici que Nana commence à être agacé contre Satin, car Satin a rappellé la rude enfance de Nana en disant "Ta mère était grosse [...] ton père est rentré pochard".

En effet, on peut remarquer un changement radical dans me texte à partir de cette phrase " - Julien, les truffes ! dit rudement Nana.". Nana se souviens de son enfance déplorable.

Avec une mère " grosse" et une "mère blanchisseuse" mais aussi un père "pochard" mais Vendeuvres tenta un diversion pour que Nana oublie cela mais ne fonctionne point, Muffat essaya cela de même sans y parvenir

"Ce n'est pas gai, ce que vous racontez là"

Mais Nana fait un long passage seul, pour exprimer ce qu'elle pense de sa famille "je ne suis pas une de ces femmes qui renient leur père et leur mère" c'est une relation de cause a effet de son état de nervosité.

et

...

Télécharger au format  txt (3.8 Kb)   pdf (45.5 Kb)   docx (12.3 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com