LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Économie - droit Cned: la protection sociale

Mémoire : Économie - droit Cned: la protection sociale. Recherche parmi 262 000+ dissertations

Par   •  21 Avril 2014  •  1 631 Mots (7 Pages)  •  539 Vues

Page 1 sur 7

Premier travail: Économie

Question 1:

La protection sociale a en effet réuni les conditions d’une société plus pacifiée et d’une population en meilleure santé, mieux formée et plus productive. Cette protection sociale a été mis en place après la seconde guerre Mondiale et s’est inspiré du modèle allemand Bismarckien et de l’assistance anglaise. Il reposait sur une politique ambitieuse de gestion des risques sociaux. Les droits étaient attachés à l’emploi et financés par des cotisations assises sur le travail (document 1).

Le principal principe était de garantir aux travailleurs ne pouvant plus subvenir à leurs besoins à cause d’une maladie, accident, vieillesse de pouvoir avoir un minimum de ressources afin de vivre dignement.

Principes:

- repose sur le plein-emploi, à tout âge et actif peuvent accéder à un revenus;

- un statut porteur de droits sociaux liés aux cotisations

Ce régime s’est ensuite étendu, le reste de la famille pouvant ne bénéficier.

Question 2:

Il est un peu complexe de comprendre les raisons qui pousse la protection sociale d’être menacée aujourd’hui:

a l’origine, la protection sociale reposait sur le plein-emploi mais désormais (depuis 30 ans) l’augmentation du taux de chômage (10% de la population active) a réduit le montant des cotisations salariales et patronales.

Une part croissante de la population n’ayant pas ou plus accès s’est accrue.

Par conséquent les prestations sociales n’ont cessé de croître:

- allongement de la durée de vie va impliquer une augmentation des retraites versées

- augmentation des bénéficiaires des allocations chômage à cause de l’augmentation du nombre des chômeurs

- vieillissement de la population entraîne de nombreux besoins médicaux, donc une couverture médicale. Et par conséquent, le progrès de la médecine accroît également les dépenses de santé.

Nous pouvons donc dire que les dépenses de protection sociale sont supérieurs aux recettes. Pour que la protection sociale puisse continuer à fonctionner, elle doit subir des réformes importantes.

Question 3:

Il y a trois principales pistes explorés pour réformer le système français de protection sociales à savoir: le chômage, la vieillesse et la maladie.

Tout d’abord, parlons de la vieillesse:

- l’accroissement de la durée de cotisation pour la très grande majorité des salariés constitue l’axe de la réforme des retraites. Par conséquent, les salariés n’ayant pas cotisé le nombre requis d’années, conduira à une diminution des pensions perçues.

D’ailleurs la réforme de 2010 est dangereuse:

document 1: “ réforme de 2010 fragilise les seniors les plus en difficultés sur le marché du travail lesquels ne pourront pas forcément “tenir” jusqu’à 67 ans pour avoir une retraite à taux plein”.

Concernant le chômage:

Le document nous signale “la tendance a été à la restriction”

Ce sont les partenaires sociaux qui gèrent l’indemnisation au chômage. Ils essaient de limiter les déficit de ces organismes:

- la baisse du chômage et du nombre de bénéficiaires a entraîner un accroissement de population éligibles au versement de ses indemnités.

- augmentation du nombre de mois durant lesquels nous percevons ces prestations

“prévoir d’être indemnisé dès lors que l’on a cotisé quatre moi sur les 28 derniers au lieu de 6 mois sur les 22 derniers mois auparavant”.

- de plus, la crise de 2008 a augmenté le chômage.

Cependant, il y a un durcissement des conditions afin de prétendre à l’allocation chômage.

Par exemple, il sera possible d’indemniser les personnes âgés de 60-61 ans qui n’ont pas de retraites. (donc dépenses à prévoir en plus pour les organismes)

Enfin, parlons de l’assurance maladie:

Tout d’abord de nombreuses mesures ont été mise en place:

- augmentation des cotisations sociales afin de pouvoir financer l’augmentation des dépenses.

Pour pallier à cela, les pouvoirs publics régulent les offres de soins (limitation des budgets hospitaliers, médicaments génériques, limitation des hausses des professionnels de santé)

- aujourd’hui, “le trou” de la branche maladie s’est creusé de manière significative: 11,4 milliards d’euros en 2010

Les pouvoirs publics ont décidé de diminuer le taux de remboursement des médicaments (franchise de cinquante centimes d’euros) et restriction au statut d’affections de longue durée;

Ces mesures ont conduit a une diminution progressive de la part des dépenses prises en charge par la société.

Ces trois pistes ont toutes connues de nombreuses réformes et continueront d’être réformés selon les “fluctuations” de ces trois branches dans le développement du pays.

Question 4:

Le cas de la protection sociale est complexe.

Tout d’abord nous pourrions dire que c’est un vrai poids pour l’économie française. Nous pouvons la voir comme une charge dans la mesure où chaque mois, l'état verse des indemnités aux citoyens dans le besoin.

D’ailleurs le document nous signale que ce qui plomber l’économie c’est le chômage, il rend la protection sociale plus difficile à financer qu’ailleurs parce que nous ne sommes pas assez à travailler, alors que le financement de notre système repose sur les revenus du travail”.

Par conséquent, si l'état ou les organismes ne dispose pas assez de ressources alors ils devront emprunter aux banques. Et a force d’emprunter ces prestations, celles-ci pourraient peser sur la compétitivité des entreprises et l’économie française.

...

Télécharger au format  txt (11.5 Kb)   pdf (126.9 Kb)   docx (13.6 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com