LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Ecriture Personnelle: L'humour Et L'éducation, l’acquisition du sens de l’humour devrait-elle être un but de l’éducation ?

Rapports de Stage : Ecriture Personnelle: L'humour Et L'éducation, l’acquisition du sens de l’humour devrait-elle être un but de l’éducation ?. Recherche parmi 244 000+ dissertations

Par   •  14 Juin 2012  •  979 Mots (4 Pages)  •  743 Vues

Page 1 sur 4

L’humour est, par définition, un état d’esprit qui s’attache à souligner le caractère comique, insolite ou absurde de certains aspects de la réalité. Il joue un rôle essentiel dans l’équilibre de la personne. L’humour peut être employé dans différents buts et peut, par exemple, se révéler pédagogique ou militant. Cependant, ses dimensions pédagogiques sont parfois sujettes à controverse. En effet, l’humour joue un rôle à double tranchant dans l’éducation : soit il y instaure un climat de confiance, une cohésion de groupe et une créativité, soit au contraire il provoque stress, introversion et perturbation. C’est donc ici que réside une mauvaise maîtrise de l’humour. S’il n’est pas parfaitement en adéquation avec les besoins et les attentes des élèves, il faut s’attendre à faire face à un réel problème. Mais l’acquisition du sens de l’humour devrait-elle être un but de l’éducation ?

Pour aborder cette problématique, je vais dans un premier temps traiter les atouts de l’humour et ce que celle-ci apporte dans l’éducation. Et dans un second temps, je m’intéresserai aux désagréments de l’humour et son éventuelle nuisibilité.

Premièrement, il faut se rendre à l’évidence que pour permettre l’apprentissage, et une réelle prise en considération d’information, il est nettement favorable d’utiliser un biais. L’humour, étant un outil d’aide et d’apaisement mental, sait mettre les formes. De cela, découlera un climat de confiance, esprit de groupe favorable à un apprentissage serein. Prenons tout simplement dans ma propre expérience ma classe de Licence de l’année dernière. Mes camarades et moi suivions les cours de Monsieur Leoue, professeur de Renforcement de vocabulaires et de grammaire anglaise en licence de Langues, Littérature et Civilisations Etrangères, en Anglais. Cette matière étant la plus compliquée de ce cursus, ce professeur a su, par le biais incontestable de l’humour, nous rendre adeptes de sa matière. Par son sens de l’humour, que ce soit par ses tenues, sa manière d’enseigner ou son accent légèrement américain quand il parle le Français, Monsieur Leoue a su créer avec ses élèves un lien affectif, qui leur a permis d’apprendre plus vite et avec davantage de plaisir. Les résultats s’en sont suivis, l’important pour lui, et pour nous, était de bien différencier lorsqu’il était temps de travailler, de lorsqu’il était temps de rigoler. Bien marquer le fossé est donc prépondérant. Ainsi une légère juxtaposition de l’humour et de l’éducation est utile dans la concentration et l’intéressement d’élèves vis-à-vis d’un cours. Comme l’énonce John Dewey, philosophe américain du 20ème siècle : « L'éducation est un progrès social... L'éducation est non pas une préparation à la vie, l'éducation est la vie même. » Ainsi acquérir le sens de l’humour au cours de son éducation, c’est acquérir le sens de l’humour pour la vie, ce qui s’avère opportun pour pouvoir aborder certaines situations plus ou moins difficiles de la vie avec un recul adapté. Avoir un sens de l’humour permet l’autodérision.

En effet être capable de s’amuser d’une situation personnelle ridicule, voire grave, permet d’amenuiser les répercutions morales des faits. « Pouvoir en rigoler » est important lors de situations fragiles et

...

Télécharger au format  txt (6.4 Kb)   pdf (82.3 Kb)   docx (10.2 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com