LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Histoire d'un bust de téléphone publique

Dissertation : Histoire d'un bust de téléphone publique. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  30 Octobre 2012  •  2 358 Mots (10 Pages)  •  899 Vues

Page 1 sur 10

Histoire d'un bust de téléphone publique

Un été, un jour, une soirée, une heure tardive. Quelques sifflements en

guise de communication. Sifflements à la fois forts, courts, aigues mais toute

fois ayant une tonalité porteuse d'ondes audibles au loin. Une préparation

minutieuse où toutes les secondes et les détails sont préparés d'avance. Une

première ronde, puis une deuxième tout en fesant le tour de la région

tranquillement et en surveillant les flics à l'entrée des bars. De la fébrilité

dans l'air et de la buée sur les vitres de la voiture. Un petit tour en

véhicule dans un autre état de conscience, loin de mon lieux de repos où, quand

j'y suis, je rêve continuellement.

Vivant seul dans un autre monde, aussi marginal soit-il, où l'on prend le

temps de réfléchir à un modele de vie particulier ou à tout autre modele qu'il

soit. Prendre le temps de se remémorer quelques instant heureux d'un passé ou

d'un futur proche. Que de plus à dire ; ce soir je réalise une brève connerie

que l'on oubliera pas de si tôt.

Ce soir, je laisse mon petit jeux électronique sudoku à la maison et

je passe à l'action. Je me trouve dans un village peut être près de chez

vous, passagé à bord d'un véhicule sur la route. De passage près d'une voie

de circulation ferroviaire principale. Completement désidraté mais avec un

sac de doritos au fromage en main et du café aux noisettes dans l'estomac et

bientôt dans le sang. Un sac à dos vide est à l'arrière du véhicule. Dans la

lueur de la buée extérieure ambiante, la température n'est ni trop fraiche ni

trop chaude. Sur un long, trop long, chemin reliant deux petites rue au

caractère sombre et non insistant.

Que dire de plus; se retrouver sur un long chemin, aux croisements de rues

dont on ne compte plus le nombre. Que dire d'une première tournée d'observation

afin de voir la surveillance constante de militaires armés et des patrouilles

de maîtres chiens imaginaires. J'aurais arrêté sur le bord de la route 401, la

route des héros en Ontario, pour y prendre une photo en ton de couleur sepia de

ce téléphone qui était mon but. Photo d'un de ces phénomènes à la fois robuste

et technologique. J'aurais tout aussi bien pu dévoiler, en cette soirée, tous

les petits secrets de mon coeur ainsi que ces histoires des plus tendres à mon

partenaire de course durant le cours de ces excursions. Armé d'un pied de biche

diforme à l'usure du temps.

Une crevaison d'un des pneux de la voiture aurait bien pu survenir en cet

instant délicat en passant le passage à niveau tel le passage d'un poids lourd

à planché bas cette semaine, dans un fait divers. Il s'est évasé lors du

passage à un passage à niveau pendant un instant assez long pour qu'un convois

férovière le frappe de plein fouet, mais ne fesant aucun blessé. Plus de peur

que de mal. Comme dirait mon copain, le radar de la locomotive sur le devant

de celle-ci en a mangé un coup dur.

Le temps ne se compte plus en cet instant. Toutefois celui-ci existe

toujours bel et bien, malgré moi et mon partenaire. Cela m'évoque un deuxième

fait divers : j'attends certainement autant de temps qu'il en faut pour trois

prisonniers afin de s'échapper de la prison de Bordeau en utilisant cordage,

trépied de porte manteau ainsi qu'une échelle. Celle-ci étant probablement

rétractable. Ils ont pris tous ces objets au sous-sol de ce batiment. Le tout

se déroule durant une grosse tempète de neige là ou les routes sont

impratiquables et la visibilité est réduite considérablement. Ne voulant

surtout pas déranger les résidents voisins (Ils sont toujours tout aussi

adorables après 4 heures du matin). Bref tout en profitant de cette occasion

pour prendre le large rapidement de là ou l'on ne veux surtout pas séjourner

pour quelques temps.

N'ayant toujours pas fais l'opération 'on pique de la dynamite' au moment

où je rédige ces quelques petits chapitres, je me suis néanmoins retrouvé

presque comme dans une histoire romanesque qui me mena au final à ce joli

téléphone :

Ce soir là, j'ai du pénétrer par une breche opérée dans une fênetre de

coté d'un batiment. Imaginez un peu mon expression faciale, en ce moment de

vérité absolue et de justesse. Un temps de plus pour vérifier les alentours

afin d'y voir clair dans la pénombre de cette soirée. Comment

...

Télécharger au format  txt (14.3 Kb)   pdf (138.1 Kb)   docx (16.4 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com