LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Valorisation énergétique des déchets issus de la biomasse

Cours : Valorisation énergétique des déchets issus de la biomasse. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  14 Octobre 2011  •  Cours  •  1 771 Mots (8 Pages)  •  614 Vues

Page 1 sur 8

Valorisation énergétique des déchets issus de la biomasse

Dupuit Estellea, Déchomets Rolanda, Massiani Catherineb, Bourgois Jacquesa

a : Ecole Nationale Supérieure des Mines de Saint-Étienne, 158 Cours Fauriel, F 42023 Saint-Étienne

Cedex2

b : Université de Provence, Laboratoire de Chimie et environnement, 3 place Victor Hugo, F 13331

Marseille Cedex3

dupuit@emse.fr ; dechomets@emse.fr ; massiani@up.univ-mrs.fr ; bourgois@emse.fr

Résumé

Les axes de la politique nationale des déchets pour les prochaines années sont de minimiser les impacts

des installations de traitement sur l’environnement et la santé, de prévenir la production de déchets, de

promouvoir la récupération matière et d’énergie. Dans un souci de satisfaire ces priorités, l’élaboration d’un

outil d’aide à la décision pour la gestion et la valorisation énergétique de la biomasse et de ses déchets a

été envisagée.

Elle implique la sélection d’une aire géographique et l’application d’une méthodologie en 3 étapes qui

permet de trouver les lieux optimums d’emplacement des sites de valorisation énergétique :

– l’estimation de la quantité théorique disponible de biomasse permet d’obtenir une base de données

sur la quantité classée par origine et par nature ainsi que les paramètres physico-chimiques.

– à partir des caractéristiques physico-chimiques de la biomasse, des paramètres opérationnels sont

évalués afin d’orienter la valorisation des déchets vers un procédé de valorisation.

– l’analyse spatiale permet de trouver les lieux d’implantation optimum des centres de traitement en

tenant compte de la disponibilité et de la répartition des ressources.

Mots clés

Déchets, biomasse, valorisation énergétique

1- Introduction

La communauté européenne génère chaque année quelques 2 milliards de tonnes de déchets de toutes

origines. Au cours de ces dix dernières années, la quantité de déchets a augmenté de 10%. En France, la

production de déchets en 2001 était de l’ordre de 22 à 25 millions de tonnes, suivant une croissance de 1%

par an à l’image de ces voisins européens. Dans ce contexte, la politique de gestion des déchets établit par

la loi cadre du 15 juillet 1975 prend toute son importance : prévenir et réduire la production et la nocivité des

déchets, organiser et contrôler les activités de transports des déchets et valoriser les déchets.

De plus, l’union européenne doit faire face à de nouveaux défis en matière énergétique. En effet, elle a fixé

comme objectif global un doublement de la part des sources d'énergies renouvelables d’ici 2010.

Grouper valorisation des déchets organiques et production d’énergies renouvelables à partir de la

biomasse deviendrait ainsi un enjeu majeur. Dans cet objectif, l’élaboration d’un outil d’aide à la décision

pour la gestion et la valorisation énergétique de la biomasse doit être envisagé.

2. Modèle

Le modèle développée dans cette étude s’applique à tout type de biomasse avec un double objectif :

associer le traitement de l’ensemble des déchets organiques sur une aire géographique et la valorisation

sous forme énergétique. L’élaboration d’un tel outil d’aide à la décision s’appuie sur une méthodologie en 4

phases :

création d’une base de données sur le gisement à partir de valeurs compilées de la littérature, incluant

une étude de la disponibilité des ressources,

emse-00358119, version 1 - 2 Feb 2009

Manuscrit auteur, publié dans "Congrès International Gestion Déchets Solides et Développement Durable (GDS/DD),

Hammamet : Tunisie (2008)"

orientation vers une filière de traitement thermique et/ou biologique en comparant les caractéristiques

physico-chimiques de la biomasse aux caractéristiques minimales requises pour le fonctionnement de la

filière considérée,

estimation des énergies produites en fonction des orientations,

analyse spatiale des données, basée sur l’utilisation d’un système d’information géographique (SIG),

permettant d’obtenir le lieu optimum d’emplacement du procédé.

L’utilisation d’un SIG implique d’établir un niveau d’application, local ou régional, afin de fixer l’unité

géographique pour laquelle toutes les informations doivent être disponibles. Dans notre cas, l’application

étant plutôt régionale, l’unité choisie est la commune. La base de données géographiques donnant les

informations sur l’aire étudiée (habitants par commune, surface d’une commune) ainsi que les données

statistiques issues par exemple des bases AGRESTE pour l’agriculture sont fournies pour une année

devenant l’année de référence.

3. Etude du gisement de la biomasse

3.1 Définition de la biomasse

...

Télécharger au format  txt (13.7 Kb)   pdf (137.7 Kb)   docx (14.6 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com