LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Arboretum d'Amance

Rapport de stage : Arboretum d'Amance. Recherche parmi 296 000+ dissertations

Par   •  29 Octobre 2015  •  Rapport de stage  •  1 620 Mots (7 Pages)  •  903 Vues

Page 1 sur 7

Introduction

L’INRA est une organisation spécialisée dans les recherches autour de la forêt. Elle peut être menée à s’intéresser à des questions liées au changement climatique par exemple. Cet institut national de la recherche agronomique possède un site situé à Champenoux avec un arboretum, qui lui appartient depuis 1964, avec pour certaines espèces des arbres plantés il y a plus de 115 ans. Les intérêts de posséder des sites de ce type sont multiples. En effet il peut être intéressant d’étudier les diversité biologique ou encore de procéder à des expériences qui permettront de tester la résistance des arbres dans un environnement different de celui d’origine et d’observer ainsi si l’adaptation se fait correctement ou si, à l’inverse, l’arbre y est réticent. De plus, il peut y avoir un intérêt pédagogique. Dans ce compte-rendu, nous tenterons de montrer d’abord les aspects positifs de la domestication des arbres et des végétaux et de comprendre comment on procède, puis nous nous intéresserons à l’évolution de l’arbre dans son milieu naturel.

La domestication des arbres : Pourquoi et Comment ?

Les raisons de la domestication

Bien avant notre époque, les Hommes ont toujours cherché de nombreux moyens d’améliorer leurs conditions de vie. Seulement, la principale différence est qu’aujourd’hui, nous possédons bien plus de savoir scientifique et technologique qui peut nous aider à avancer plus vite. Nous pouvons dénombrer plusieurs éléments positifs de l’exploitation des plantes. En effet, les arbres par exemple peuvent à eux seuls nous permettre d’exploiter plusieurs ressources : d’abord le bois, celui de chauffage, de construction ou d’industrie avec le papier, et les fruits que ceux-ci peuvent nous procurer, comme les pommiers par exemple. Il existe environ 11.000 variées de pomme dans le monde, seulement, elles ne sont évidement pas toutes propices à être utilisées par l’Homme. Un autre exemple d’arbre est le tilleul avec ses feuilles qui nous permettent de faire du thé aux vertus calmantes et aux bienfaits contre le stress et l’angoisse. Mais les plantes peuvent aussi avoir des propriétés médicinales. Prenons l’exemple de l’If, qui est un arbre sur lequel absolument tout est toxique, cependant à petites doses et grâce à ses qualités régénératrices, les médecins peuvent l’utiliser dans des traitements contre plusieurs maladies. Enfin, des organismes tels que la SNCF, utilisent les arbres de Poncirus comme des haies défensives contre les passages illégaux. En effet, celui-ci possède une masse importante de branches ainsi que des épines créant une barrière naturelle quasi infranchissable. C’est grâce à toutes ces spécificités que les arbres sont des éléments importants et qu’il est donc intéressant pour l’Homme de les domestiquer.

Nous allons maintenant voir quelles sont les techniques utilisées par l’Homme pour exploiter les arbres et les plantes.

Des différentes techniques de reproduction et de domestication de l’arbre

Nous avons parlé précédemment de l’utilisation des arbres pas les Hommes. Nous allons maintenant traiter de 4 techniques qui permettent aux scientifiques de se faire reproduire les arbres et même de faire des croisements entre eux. D’abord le greffage, qui est une technique qui consiste à récupérer les bons critères d’un arbre afin de les associer à ceux d’un autre arbre afin d’obtenir une espèce plus forte ou plus rentable pour ses fruits par exemple. Pour réussir ce type d’intervention, les scientifiques utilisent par exemple la technique de greffe écusson. Il s’agit de faire une entaille dans l’écorce de la plante et d’y implanter le greffon que l’arbre va ensuite intégrer. Une autre méthode utilisée est celle du marcottage. Le marcottage consiste à forcer la mise en contact d’une plante avec un élément humide, jusqu’à l’apparition de nouvelles racines que l’on peut ensuite séparer de nouveau. Il se crée alors des drageons qui sont des individus issus d’autres individus mais par les racines. On notera alors qu’ils ont tous le même phénotype. Nous allons maintenant parler du drageonnage. Les plantes forment parfois des rejets, appelés drageons, qui poussent non loin de la racines et parfois directement sous terre. le drageonnage consiste à couper le drageon proche de la racine et de le replanter ensuite dans le sol. Le drageon étant créé à partir de la plante mère, il produira une plante identique. Enfin la dernière technique est celle du bouturage qui consiste à donner naissance d’un nouvel individu à partir d’un organe de la plante mère. Encore une fois, les nouvel individu, la bouture, est génétiquement identique à la plante mère. Les 4 techniques dont nous avons parlé peuvent êtres considérées comme du clonage étant donné que l’on donne naissance à un nouvel individu souvent génétiquement identique à la plante mère. Ainsi nous pouvons augmenter le nombre de plans dans les espèces végétales, ce qui peut être très avantageux. Les maladies et les dangers des plantes

Comme chez l’Homme, il existe des maladies ou des événements météorologiques qui peuvent toucher les végétaux. Un exemple de maladies chez les plantes sont les champignons,

...

Télécharger au format  txt (10.6 Kb)   pdf (113.5 Kb)   docx (12.1 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com