LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Activités cognitives complexes

Cours : Activités cognitives complexes. Recherche parmi 237 000+ dissertations

Par   •  16 Décembre 2018  •  Cours  •  6 479 Mots (26 Pages)  •  167 Vues

Page 1 sur 26

LECHEVALIER Justine, L2 psychologie

UE3 : Cognition et différences individuelles

ACTIVITES COGNITIVES COMPLEXES

   

Modalités d’examen : contrôle terminal.

La résolution de problèmes nécessite l’emploi de fonctions exécutives.

  • Les notions de problème et de situation problème :
  • Quand une situation est-elle problème ?

Quand on  a un objectif à atteindre mais que l’on n’a pas le moyen direct d’y parvenir.

  • Situation nouvelle ou non routinière: jamais rencontrée ou peu fréquemment/ou qui nécessite un apprentissage.

Une situation est problème lorsqu’on n’a pas de savoir faire disponible directement pour faire face à une situation, il faut donc élaborer/inventer une solution. Rôle important des fonctions exécutives.

  • La résolution de problème :

L’organisme a un but mais ne dispose pas de procédure pour y parvenir.

Exemples :

Problème mathématiques:

Un père mesure 1,5 fois la taille de son fils qui a lui-même 30 cm de plus que sa sœur. A eux tous, ils totalisent 3,55 de haut de haut. Quelle est la taille de la fille ?

  • Problème de conception
  • Organiser une activité.

Grande variété de situations, grande variabilité selon les individus. Pourquoi ?

Les taches en elles même peuvent être plus ou moins difficiles, ça varie en fonction de l'expérience, l'apprentissage, son expertise (âge, si on a déjà rencontré la situation etc). Cela dépend en plus de la modulation par certains dysfonctionnements.

Les fonctions exécutives sont nécessaires dans l'adaptation à des situations nouvelles, non routinières, dans lesquelles des schémas d'action adaptés ne sont pas disponibles. Il existe un lien entre Fonction exécutive et Résolution de Problème. Il faut également parfois inhiber les routines.

Les FE ont donc un rôle très important dans des situations nouvelles, non routinières.

  • Qu'est ce qu'une situation routinière ?

Situation routinière : mise en œuvre automatisée

Fruit d'un apprentissage

Processus automatiques non contrôlés. Exemple : se brosser les dents.

  • Le contrôle cognitif (POSNER & PETERSEN, 2012) :

Habileté à réguler de manière descendante ses réponses (régulation top down).

Le CC intervient dans :

  • les tâches nouvelles ou ambiguës
  • l'inhibition de réponses automatisées
  • la résolution de conflits entre des réponses

Dans les situations nouvelles, non routinière :

Pas de réponse toute prête, automatique -> Processus d'élaboration d'un plan d'action (choix à faire) et de prise de décision pour répondre de façon adaptée à l'imprévu ou l'inconnu

Situation fréquentes : routinières --(activité vie quotidienne)-> Solutions répétées, automatiques, schéma d'action connu déclenché automatiquement

Situation rare : non routinière –(problème)--> nécessite + d'attention, activité + contrôlée, car sinon mise en œuvre d'un réponse + automatisée non adaptée.

  • Aspects théoriques

Les fonctions exécutives :

Etudes cliniques :

Phinéas CAGE (1823-1860) accident en 1848.

Il s'est pris un bâton en pleine tête, bas de la mâchoire gauche, haut du lobe frontal gauche zone préfrontal (ventro-médiane)  

Hospitalisé et suivi par le Docteur HARLOW (publication en 1868)

Au bout de 2 mois :

Principaux sens (toucher, vision, audition) redeviennent tous fonctionnels

Guérison rapide, surprenante mais transformation radicale de la personnalité. Divorce, perd son emploi, n'en retrouve pas, meurt en 1860.. Il devient irrespectueux, grossier, change d'humeur, ne supporte plus à être contraint ou juste être conseiller, pulsion animale.

  • DAMASIO (1994) : lésion bilatérale ventro-médiane des lobes frontaux respectant les régions motrices et pré motrices.

=> Des lésions au niveau frontal peut provoquer des changements de comportement.  Syndrome dysexécutif (ou frontal)

Début du XXe siècle, GM -> importante hétérogénéité des dysfonctionnements frontaux. On commence à inventorier les troubles comportementaux suite aux lésions. Années 30.

  • Années 60 : Concept de fonctions exécutives suites aux travaux de MILNER (1963) et de LURIA (1966).

  • Principaux troubles comportementaux et cognitifs du syndrome dysexécutif (DODEFROY & GREFEX, 2004, ROUSSEL & al.) :
  • Troubles comportementaux spécifiques.
  • Hypoactivité globale avec aboulie et/ou apathie (manque de motivation) et/ou aspontanéité.
  • Hyperactivité globale avec distractibilité et/ou impulsivité et/ou désinhibition (patient qui néglige les règles sociales)
  • Stéréotypies et persévérations de règles (quand on fait quelque chose qui ne marche pas, on va continuer)
  • Syndrome de dépendance à l'environnement 
  • Confabulation (raconter quelque chose d'imaginaire en étant persuadé qu'on la vécu) et paramnésie réduplicative (conviction d'être dans un autre lieu que le lieu où l'ont se trouve)
  • Anosognosie (ne pas avoir conscience de la maladie) et anosodiaphorie (être indifférent aux maladies et aux troubles)
  • Trouble émotionnels et du comportement social
  • Troubles du comportement alimentaire, sexuel et sphinctérien)

LURIA (1966/1980) :

Patients "frontaux" -> déficits dans les situations nécessitant :

  • d'inhiber un schéma d'action prépondérant (situation conflictuelle)
  • de déduire des règles (situations complexes, résolution de problème)
  • de séquencer (planification) des opérations successives en évitant de persévérer (flexibilité) sur l'étape préalable

  • Rôle des lobes frontaux  dans la régulation de l'action en contrôlant les structures postérieures et sous-corticales.
  • Structures postérieurs des lobes frontaux : référence aux aires corticales réagissant les fonctions motrices
  • Structures sous corticales : référence à la régulation du mouvement, impliquant le noyau caudé, le putamen, le pallidum, les noyaux sous-thalamiques.
  • Rôle des lobes frontaux
  • La programmation, (2), la régulation et (5) l'évaluation des comportements.

Le siège des fonctions exécutives est le cortex préfrontal.

  • Les lobes frontaux assurent 4 opérations fondamentales dans la résolution de problème :
  1. La formulation d'un but
  2. La planification (l'anticipation)
  3. L'exécution (contrôle on-line et séquençage des étapes)
  4. La vérification

Exemple de problème à résoudre de LURIA :

Il y a 18 livres sur deux étagères, et il y a deux fois plus de libres sur l'une des étagères. Combien y a-t-il de livres sur chacun des étagères ?

...

Télécharger au format  txt (42.5 Kb)   pdf (258.4 Kb)   docx (47.4 Kb)  
Voir 25 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com