LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

APS et entraînement

Cours : APS et entraînement. Recherche parmi 236 000+ dissertations

Par   •  9 Juin 2018  •  Cours  •  1 471 Mots (6 Pages)  •  129 Vues

Page 1 sur 6

Synthèse terminale

UE

Thème choisi : APS et entrainement

APS et entraînement 

I – Introduction 

Durant ce semestre N°2 j'ai pu pratiqué comme activité physique et sportive le badminton. J'ai choisi ce thème car c'est celui qui me semblait le plus intéressant d'un point vu sportif. En effet étant un sportif très actif, je suis à l'aise en ce qui concerne la préparation physique, l'aspect biologiques du sport sur notre organismes. De plus ce thème permet d'avoir une vision globale de ce qu'est le badminton. Le badminton m'a permis d’aborder un sport individualiste comparé au basket que je pratique en club qui est un sport d'équipe.

Le badminton est un sport de raquette avec volant, il consiste à échanger un volant à l'aide d'une raquette, au dessus d'un filet haut de  1,524m au centre, et 1,55m au niveau des poteaux.

En Occident il est parfois considéré comme un simple jeu d'extérieur peu fatiguant, petit frère du tennis. Pourtant, le badminton est un sport qui, pratiqué dans le cadre d'un club, est extrêmement éprouvant et tactique.
En Asie, le badminton est le sport numéro 1, et dans le monde c'est le deuxième sport le plus pratiqué après le football.
Dans cette synthèse, nous verrons dans un premier temps les méthodes d’entraînements, dans un second temps les aspects biologiques et énergétiques et enfin nous aborderons les grandes fonctions en lien avec ce sport.

II – Les méthodes d’entraînements 

Pour progresser au badminton, il faut s’entraîner de manière rigoureuse. Il existe plusieurs types d'exercices avec chacun leur utilité.

A) Les shadows 

Cet exercice est un exercice qui est peu apprécié par les joueurs. Il s'agit de répéter à l'infini une séquence de déplacement sur le terrain, en simulant les frappes. Comme il s'agit d'une simulation, tout se fait à vide et sans volant.

Le but de cet exercice est de rendre les bonnes postures de déplacement spontanées. Une variante est de mettre face à face deux joueurs, et d'en désigner un comme meneur.

Il aura alors le choix des déplacements et son partenaire devra suivre façon miroir.

Le gros avantage de cet exercice est que l'attention du joueur n'est pas focalisé sur le volant, et peu donc être totalement concentrée sur les déplacements. Il est donc bien adapté pour faire comprendre et automatiser les fondamentaux du déplacement en badminton à un joueur en apprentissage.

Les inconvénients liés à cet exercice sont en lien avec le fait qu'il n'y a pas de volant, ni de raquette. En effet, au badminton pour être efficace il faut savoir se déplacer en fonction du volant. Comme celui ci ne tombe jamais au même endroit, le déplacement n'est jamais le même, donc le shadow n'apprend pas à s'adapter aux différentes trajectoires.

B) Le multivolants

Cet exercice se travaille en duo. Le premier distribue des volants par séries, soit à la main, soit à la raquette, afin de permettre au second de travailler sur une séquence de jeu bien définie. Pour rapprocher l'exercice d'une situation de jeu réelle, un déplacement à vide peut-être incorporé dans l'exercice. Cet exercice est répétitif, et à pour avantage que le distributeur peut varier la vitesse et l'exigence des trajectoires proposées. Ainsi le distributeur peut contrôler le rythme et la difficulté de la distribution des volants.

Cet exercice permet également au joueur de voir directement le résultat de sa réalisation et corriger ses erreurs. C'est le meilleur exercice pour améliorer sa technique cependant répéter le même geste  est vite lassant.

C) Le poste fixe 

Il s'agit d'un entraînement où deux badistes ou plus échangent des volants. L'un des deux joueur que l'on nomme relanceur (poste fixe) ne bouge pas beaucoup et n'est soumis qu'à peu d'incertitude sur les trajectoires de volant. Le relanceur se place sur son côté revers au filet et envoie les volants au quatre coins du terrain  aléatoirement. Le joueur mobile envoie donc tous les volants sur le poste fixe.

D) Les routines

C'est l’entraînement de badminton le plus proche de la situation de match : les routines permettent à deux partenaires de travail de répéter un schéma de jeu spécifique, afin de mettre en application les leçons acquises depuis le débit de l'entrainement.

Cet entraînement consiste à répéter une action de jeu en boucle. Elle peut être simple (avec juste 3 coups) comme assez complexe ( X coups), mais ce dernier cas nécessitera une qualité technique avancée.  Les deux joueurs sont en mouvement durant cet exercices. La routine peut être fermée c'est à dire qu'il n'y a pas d'incertitude pour les deux partenaires d’entraînement. Par exemple 3 longs – 3 courts avec obligation de jouer en coup droit. Cette routine assez  complète est un basique permettant d'acquérir un schéma de jeu simple et efficace.

...

Télécharger au format  txt (9.6 Kb)   pdf (70.7 Kb)   docx (15.1 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com