LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le Travail Des Enfants Dans Le Monde

Commentaires Composés : Le Travail Des Enfants Dans Le Monde. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  19 Janvier 2014  •  4 011 Mots (17 Pages)  •  724 Vues

Page 1 sur 17

« Les enfants ne doivent être astreints à aucun travail comportant des risques ou susceptible de compromettre leur éducation ou de nuire à leur développement » Article 32.1 de la convention des droits de l’enfant. Sur les 193 états, 190 se sont engagés à respecter et faire appliquer ce texte. Pourtant aujourd’hui, dans le monde, des centaines de millions d’enfants âgés de 5 à 14 ans travaillent et sont exposés à des risques.

D’après le Bureau International du travail (BIT), les enfants au travail sont au moins 350 millions Malgré leur imprécision, ces chiffres sont inquiétants. Un enfant sur deux travaille en Asie, un sur trois en Afrique, un sur cinq en Amérique du sud, un sur quatre dans le monde. A l’âge où l’on joue et où l’on va normalement à l’école, ces enfants sont forcés à travailler pour un salaire de misère et, souvent dans des conditions difficiles et dangereuses.

Qu’entend on par travail des enfants ? Cela regroupe l’ensemble des activités qui nuisent à leur scolarité, santé, développement physique et mental soit en les privant de toute scolarisation, soit en les contraignant à abandonner prématurément l’école, soit en les obligeant à accumuler des activités scolaires et professionnelles. La dénomination « travail des enfants » dépend donc de l’âge de l’enfant, la nature des travaux exécutés, les conditions dans lesquelles ils s’exercent et les objectifs poursuivis par chaque pays.

Beaucoup d’organisations internationales travaillant sur le terrain, cherchent à enrayer le fléau en réglementant le travail des enfants, ou en les protégeant afin qu’ils puissent subvenir à leurs besoins et à celui de leurs proches. Différentes stratégies ont été proposées, la plus médiatique est celle du boycott des produits issus du travail des enfants mais est-ce la plus pertinente ?

Pour pouvoir y répondre, il faut comprendre et analyser le travail des enfants, ce sera notre première partie. Le travail obéit à des logiques et répond à des causes multiples, ce sera la deuxième partie. Socialement, humainement ou encore éthiquement, le travail des enfants n’est pas tolérable ; des moyens de lutte contre cette forme d’esclavage doivent être alors développés ce sera la troisième partie.

Le nombre global d'enfants en situation de travail a diminué d'un tiers depuis l'année 2000, passant de 246 millions à 168 millions. Plus de la moitié d'entre eux, c'est-à-dire, 85 millions effectuent des travaux dangereux (ils étaient 171 millions en 2000). La région d'Asie-Pacifique continue à enregistrer les plus grands nombre d'enfants-travailleurs (presque 78 millions ou 9,3% de toute la population d'enfants). Il y a 13 millions (8,8%) d'enfants astreints au travail des enfants en Amérique latine et les Caraïbes, tandis qu'ils sont 9,2 millions (8,4%) dans la région du Moyen-Orient et l'Afrique du Nord. L'agriculture continue à être de loin le secteur avec le plus grand nombre d'enfants astreints au travail (98 millions, ou 59%), mais le nombre d'enfants dans les services (54 millions) et l'industrie (12 millions) n'est nullement négligeable, principalement dans l'économie informelle. Le travail des enfants chez les filles a diminué de 40% depuis 2000, alors que chez les garçons la diminution est de 25%.

Tous les pays semblent être concernés. En Malaisie, les enfants peignent dix sept heures par jour. En Tanzanie, ils ramassent le café. Au Portugal, des enfants de 12 ans sont soumis à la pénibilité des travaux du bâtiment. Au Maroc, ils se penchent pendant des heures à tisser de luxueux tapis. Aux Etats Unis, des enfants sont exploités dans des usines de confection. En Italie, notamment Naples, ils passent des heures à travailler le cuir. Aux quatre coins du monde, il est facile de recueillir des témoignages similaires. Le plus déconcertant, le travail des enfants touche tous les pays qu’ils soient développés ou en voie de développement. 11 000 enfants aux USA sont touchés par le travail clandestin et en Grande Bretagne, il apparaît selon les estimations que le phénomène concerne environ 15% des enfants âgés de 11 ans et environ 36% des jeunes de 15 ans.

Nous n’avons pas encore évoqué l’âge des enfants. Chaque culture admet qu’un enfant est vulnérable physiquement, psychologiquement, mentalement et émotionnellement ; il existe des limites officielles réglementant les activités des enfants mais celles-ci varient selon la culture du pays et les activités de l’enfant. L’âge minimum d’admission à un emploi pour un enfant est 12 ans en Egypte, 14 aux Philippines, 15 à Hong Kong. De nombreux pays font la distinction entre les travaux légers et les travaux dangereux, l’âge minimum pour les premiers étant généralement 12 ans et 16-18 ans pour les seconds. La convention n°138 de l’organisation internationale du travail (OIT) adopte également cette approche en tolérant 12 ans pour les travaux légers et 18 ans pour les travaux dangereux mais fixe à 15 ans l’âge minimum d’admission à l’emploi pour un enfant.

On distingue plusieurs formes d’activités dans lesquels l’enfant est impliqué : les activités domestiques, les activités informelles, l’emploi salarié, et les activités portant plus particulièrement atteintes à son intégrité. Le travail des enfants se définit donc : « tout travail hors activité scolaire », on préfère alors parler d’ « enfants travailleurs » concept plus large englobant la plupart des activités de production exercées par des enfants, que ce soit pour le marché ou non, qu’elles soient rémunérées ou non, pour quelques heures ou à temps complet, de manière occasionnelle ou régulière, dans le secteur organisé ou non (formel ou informel), qu’elles soient légales ou illégales.

Tout d’abord, l’activité domestique, on entend par là, l’ensemble des activités non marchandes qui s’effectuent au sein de la sphère familiale. Bien que très difficile à mesurer, elles occupent en réalité les trois quart des enfants actifs dans la plupart des pays en développement ; elles se présentent sous des natures très diverses : préparation des repas, recherche d’eau, ou de bois, gardiennage des troupeaux, surveillance des frères et sœurs, chasse, pêche, travail de le terre... et commence bien avant l’âge de la scolarisation. Certains enfants, dès l’âge de 5 ans sont placés dans des familles ou vendus à des familles comme domestiques ; demeurant cachés derrière les murs d’une maison, ils échappent à tous les contrôles et sont sans protection contre les mauvais traitements. Ils deviennent de véritables esclaves, mal nourris, mal

...

Télécharger au format  txt (25.2 Kb)   pdf (221.2 Kb)   docx (17.7 Kb)  
Voir 16 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com