LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La Russie Dans Un Contexte Inetrnationale

Compte Rendu : La Russie Dans Un Contexte Inetrnationale. Recherche parmi 263 000+ dissertations

Par   •  5 Décembre 2012  •  3 530 Mots (15 Pages)  •  555 Vues

Page 1 sur 15

INTRODUCTION :

Située entre les Pays d’Asie et les pays occidentaux, la Russie est à l’heure actuelle, le plus vaste état de tout le globe terrestre. En effet, avec ses plus de 17 millions de kilomètre carrés de surface, elle se place première devant le Canada, 2ème plus grand état avec seulement 10 millions de kilomètre carrés.

Cela ajouté à ses 143 millions d’habitant (qui la place en neuvième position des pays les plus peuplé de la planète), il semblerait que la Russie dispose de tous les éléments nécessaires pour faire partie des acteurs majeurs de la planète, d’autant plus qu’elle est également un des plus gros exportateur d’énergie.

Cependant, au niveau économique, la Russie n’est placé que 11ème.

C’est lorsque nous nous intéressons de plus prêt à son histoire, que nous pouvons nous rendre compte qu’il s’agit en réalité d’un pays jeune qui ne date que du 24 Décembre 1991, date qui correspond également à la chute et à l’éclatement de l’URSS.

Durant la fin du 20ème siècle, on s’aperçoit que la Russie a dut faire face à plusieurs périodes de crises, tant au niveau économique que politique.

Nous tacherons dans un premier temps d’analyser l’évolution de l’économie russe afin de trouver la cause de ce ‘retard’ économique au niveau international. Dans un second temps nous verrons quels ont été les changements en termes de situation politique de la Russie depuis sa création à aujourd’hui. Enfin nous terminerons par analyser l’évolution des différents problèmes économiques et politique que connu la Russie au cours de ces dernières années. 

L’EVOLUTION DE L’ECONOMIE RUSSE

Dans ce premier temps, nous prendrons le soin d’examiner l’évolution de l’économie russe, tout d’abord en analysant la période allant de 1989 à 1998, puis en analysant la situation de 1999 à 2005 puis nous termineront notre analyse en étudiant la situation économique de la Russie de nos jours.

Suite à la chute de l’URSS, la Russie se déclarera indépendante. Dès lors, la transition vers une économie de marché pour celle-ci est inévitable. Il y aura alors 2 propositions qui voient le jour :

- La première fut surnommée la thérapie de choc. Elle avait pour objectifs la libéralisation rapide des prix et du commerce, la stabilisation de l’inflation qui était alors un problème grandissant et enfin la privatisation massive du secteur public

- La deuxième option qui était proposée avait pour objectif la libéralisation progressive de l’économie, la privatisation du secteur public à mesure que les institutions qui seraient nécessaires au bon fonctionnement, se développent.

Finalement ce fut la thérapie de choc qui fut adoptée, car cette dernière était soutenue par le Fond Monétaire International (FMI) ainsi que par les conseillers américains. Dès 1992, la Russie est donc sujette à une vague de privatisation des institutions publiques, et en 1994, la thérapie de choc fut totalement au point avec déjà 50% du secteur public privatisé.

Cependant, c’est également à ce moment-là que la Russie c’est rendue compte de l’effet, plus néfaste que prévue, de cette solution. En effet, cette dernière a, en seulement deux années, amenée à une diminution de 40% du PIB russe (par rapport à 1990). Elle fut également la cause de l’augmentation fulgurante du chômage qui passa de moins de 0.1% en 1990 à 0.8% en 1992 puis à 7.5% en 1994, soit quasiment 10 fois plus entre 1992 et 1994. On remarque également que durant cette période, le taux de mortalité a également augmenté. En effet, la privatisation amena à du chômage qui lui-même amena à une dégradation de la qualité de vie, ce qui a eu pour conséquence d’augmenter le taux de mortalité.

Enfin, la vague de privatisation a également eu pour effet de remettre en cause la collecte de l’impôt, ce qui fit encore augmenter la dette public de la Russie.

La crise financière qui frappa la Russie en 1998 finit de rendre la situation économique russe instable. Le taux de croissance du PIB russe en 1998 fut négatif depuis la première fois dans l’histoire du pays, avec une valeur de -5.3% selon les données du FMI et de l’Institut Fédéral des statistiques russes.

Ce ne sera qu’en 1999, avec l’arrivée de Vladimir Poutine que la Russie entreprendra un retour économique. En effet, Vladimir Poutine avait annoncé lors de sa campagne politique sa volonté de redresser l’économie russe. Dès son arrivée au pouvoir, il mit en place des réformes qui furent plus que bénéfique à l’économie du pays. En effet, de 1999 à 2001, la Russie augmentera son PIB de 20.3%.

La première des réforme que Vladimir Poutine pris fut celle de déprécier de 50 % la valeur du rouble. De cette façon, les échanges avec les autres pays purent s’intensifier. Ce ne sera qu’en 2002 qu’il décidera de réévaluer la valeur de la monnaie.

Ensuite, il réduisit le taux de chômage et augmenta dans un même temps les salaires. Cela put être possible grâce à l’augmentation importante des dépenses sociales.

Suite à cela, il entreprit de rembourser progressivement les dettes russes, si bien qu’il réussit également à créer des avoir extérieurs, chose impensable dans la situation économique de 1998.

En 2002, la vente d’hydrocarbure devint un des piliers de la reprise économique, si bien qu’en 2003, Vladimir Poutine ordonna la création d’un fond de réserve, alimenté par la vente de ces hydrocarbures. En 2008, ce fond atteignit approximativement 160 milliard de dollar et fut divisé en 2, avec une partie qui servirais de fond de réserve, et qui serait utilisé en cas de chute importante des prix du pétrole, et une autre partie qui elle servirait de fond de bien être national, et qui aurait pour objectif de financer le système de retraite.

Mais bien que les apparences semblent toutes montrer une croissance stable, la crise financière de 2009 qui émana des Etats-Unis, vint révéler certain problème.

Tout d’abord, cette crise va amener à une nouvelle dépréciation de 30 % de la valeur du rouble. Elle amène également à une chute des prix des hydrocarbures.

C’est notamment à ce moment-là que l’on peut remarquer que la Russie est devenue fortement dépendante de sa vente d’hydrocarbure, et que son économie manque de diversité. En effet, cette chute du prix des hydrocarbures est, selon les économistes de l’époque, l’une des principales causes au taux de croissance négatif (-7.8 %) de 2009.

Cette crise mis également en évidence la difficulté de la Russie à faire face à l’inflation

...

Télécharger au format  txt (22.9 Kb)   pdf (281.4 Kb)   docx (17 Kb)  
Voir 14 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com