LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'économie sociale et solidaire - une voie d'accès au développement durable

Dissertation : L'économie sociale et solidaire - une voie d'accès au développement durable. Recherche parmi 272 000+ dissertations

Par   •  18 Mars 2012  •  Dissertation  •  4 722 Mots (19 Pages)  •  1 391 Vues

Page 1 sur 19

L’économie sociale et solidaire - Une voie d’accès au

développement durable

Introduction

Économie solidaire et développement durable apparaissent souvent comme deux

notions proches mais dont les points de rencontre sont souvent peu mis en

évidence.

Définition

Économie solidaire :« Composante spécifique de l’économie aux côtés des

sphères publique et marchande, l’économie solidaire peut être définie comme

l’ensemble des activités économiques soumis à la volonté d’un agir

démocratique où les rapports sociaux de solidarité priment sur l’intérêt individuel

ou le profit matériel ; elle contribue ainsi à la démocratisation de l’économie à

partir d'engagements citoyens. Cette perspective a pour caractéristique

d’aborder ces activités, non par leur statut (associatif, coopératif, mutualiste,…),

mais par leur double dimension, économique et politique, qui leur confèrent leur

originalité. » (Eme et Laville, 2006, p. 302)

Le développement durable, quant à lui, « appelle la mise en oeuvre d’une double

solidarité : “horizontale” à l’égard des plus démunis du moment et “verticale”

entre les générations » (Maréchal et Quenault, 2005, p. 41) .

Au delà de cette référence commune à la solidarité, on trouve dans l’économie

solidaire et le développement durable un souhait d’associer à la fois des

dimensions sociales, économiques, écologiques et démocratiques.

Ces concepts participent tous deux à la volonté de ne pas laisser se développer

une économie ne prenant pas en compte les préoccupations sociétales

contemporaines. Les difficiles jonctions entre ces deux notions sont en partie à

rechercher dans leurs constructions différentes même si leurs racines se trouvent

pour l’une comme pour l’autre dans les années 1970-1980. Le « développement

durable » est apparu et a d’abord été diffusé à partir de conférences

internationales et de discours politiques alors que « l’économie solidaire » s’est

construite en premier lieu à partir d’initiatives locales, en partie reconnues par

les pouvoirs publics.

Tout d’abord, les activités développées par les initiatives solidaires seront mises

en évidence afin de présenter comment elles contribuent de manière concrète au

développement durable, puis les liens et divergences entre l’économie solidaire

et, le concept proche d’économie sociale seront éclaircis, afin de préciser, enfin,

la spécificité des dimensions économiques, politiques et sociales de l’économie

solidaire.

Les activités des initiatives solidaires

Commerce équitable, services de proximité, finance solidaire, régies de quartier,

restaurants interculturels, crèches parentales, systèmes d’échange local, réseaux

d’échanges réciproques de savoir…Les initiatives solidaires se situent aussi bien

sur de nouvelles activités, que dans le champ de l’insertion ou encore des

nouvelles formes d’échange (Gardin, 2006) . Leur présentation générale est

accompagnée de renvois vers des sites des initiatives elles-mêmes ou de leurs

réseaux.

Les « nouveaux services »

Apparu dans la première moitié des années 80, le concept de services de

proximité a été approché à partir des secteurs d’activités touchant aux fonctions

domestiques, logement-habitat, restauration, transports, activités culturelles et

sportives… L’émergence de ces nouveaux services s’expliquent à partir de

l’analyse « d’un certain nombre de facteurs socio-démographiques [qui]

devraient jouer dans l’avenir un rôle primordial dans l’évolution des services aux

ménages ; ils devraient ainsi renforcer des demandes sociales - encore latentes

très souvent - en modifiant les relations entre les individus, au sein de la famille

ou en collectivité, leurs rapports aux temps sociaux (…) les rapports entre

classes d’âge ». Ces facteurs repérés comme importants étaient : le

vieillissement de la population, l’augmentation du nombre des personnes seules

et des ménages monoparentaux, la progression du taux d’activité féminine, la

croissance du temps libre, la montée des préoccupations écologiques (Eme et

Laville, 1988, p. 41) .

Au niveau européen, la Commission européenne (1995 ; 1996 ) a dégagé 19

domaines d’offre de nouveaux services dans 4 grands champs :

1. Les services de la vie quotidienne (www.acepp.asso.fr ): les services à

domicile ; la garde d’enfants ; les nouvelles technologies de l’information

et de la communication ; l’aide aux jeunes en difficulté

...

Télécharger au format  txt (37.5 Kb)   pdf (290.6 Kb)   docx (25.9 Kb)  
Voir 18 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com