LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

En quoi l’épargne constituerait –elle un aspect fondamental de l’activité bancaire ?

Recherche de Documents : En quoi l’épargne constituerait –elle un aspect fondamental de l’activité bancaire ?. Recherche parmi 263 000+ dissertations

Par   •  29 Mars 2014  •  1 381 Mots (6 Pages)  •  5 386 Vues

Page 1 sur 6

Par la définition de la fonction du revenu qui est égal à la consommation plus l’épargne, nous pouvons dire que l’épargne est cette fraction du revenu qui n’est pas immédiatement consommée et qui est soit gardée par devers soit (thésaurisation), soit déposée dans un compte en banque (épargne bancaire), c’est celle qui nous intéresse dans cette étude.

Cette dernière constitue la principale ressource de la banque dans la mesure où elle permet à la banque d’assurer avec réussite son rôle d’intermédiation bancaire, c’est-à-dire de collecter l’épargne des agents économiques sous forme de dépôts et de réintroduire celle-ci dans le circuit économique sous forme de crédits et/ou de retraits ; ce rôle met la banque au centre du processus de création monétaire.

Mais, en quoi l’épargne constituerait –elle un aspect fondamental de l’activité bancaire ?

Dans la présente étude, nous décrirons d’abord ce qu’est la banque et son activité, l’importance de l’épargne pour l’activité bancaire et enfin, la politique pour la banque à drainer et favoriser cet aspect de l’épargne, mais aussi les conséquences d’un faible niveau d’épargne pour la banque.

La banque est une entreprise qui produit des services destinés à sa clientèle. Elle reçoit d’abord les dépôts de sommes apportées par ses clients. Elle accepte ainsi de garder ces fonds à la place des clients qui effectuent soit des dépôts à vue c’est-à-dire l’argent liquide ou des sommes disponibles en tout temps et sans frais de retrait, soit des dépôts à termes c’est-à-dire la banque conserve les fonds pendant un certain délai durant lequel le client ne peut le retirer.

La banque assure ensuite la gestion des moyens de paiement pour le compte de ses clients ; l’ouverture d’un compte dans une banque et le versement sur ce compte de fonds sous forme de dépôts à vue permettent une multitude d’opérations : recevoir des chèques, émettre des chèques pour le compte d’autrui, retirer de la monnaie auprès des guichets bancaires ou dans les distributeurs automatiques. La banque distribue surtout des crédits : elle prête des ressources, des moyens de paiement aux agents économiques. La distribution des crédits est ainsi la principale activité de la banque.

Outre ces catégories de services de la banque, on trouve aussi les services liés aux opérations de change (achat et vente de devises par exemple), les services liés à la commercialisation de produits financiers les plus divers (plan épargne logement, valeur mobilières etc.). Les services rendus à la clientèle constituent le métier même de banquier.

Toutefois, en raison de l’importance des fonds dont elles disposent, les banques ne se contentent pas de prêter des ressources ; elles acquièrent aussi comme d’autres entreprises des participations au capital de certaines sociétés. Ces participations en font des actionnaires, parfois importants, de grandes entreprises. Enfin, l’ensemble des banques joue un rôle économique fondamental. Elles assurent le financement de l’économie.

Parlons de l’activité bancaire, les dépôts effectués dans les banques par les agents économiques sont réintroduits dans le circuit économique grâce aux crédits distribués par les banques. Les banques utilisent donc l’épargne des agents économiques pour fournir des moyens de paiement à d’autres agents économique, ce qui génère pour les banques des intérêts, source du produit net bancaire (PNB).

Les banques jouent ainsi le rôle d’intermédiaire entre les prêteurs et les emprunteurs. Elles utilisent constamment toute somme reçue pour proposer des crédits à plus ou moins long terme.

Les banques ont ainsi une activité d’intermédiation entre les prêteurs et les emprunteurs qui ne se connaissent pas, mais ce rôle d’intermédiation se double d’une activité que l’on nomme transformation bancaire qui consiste ainsi à utiliser des ressources de court terme pour financer les crédits à moyen et long terme.

Au regard de ce qui précède sur la définition et l’activité de la banque, en dehors des fonds propres que les actionnaires apportent pour la constitution de la banque, toute l’activité de la banque est fondée sur l’épargne des agents économique qui en est le générateur.

L’épargne permet à la banque de jouer totalement son rôle de la création monétaire, car les banques collectent des fonds pour les prêter ensuite. Le mécanisme de création monétaire trouve son origine dans les crédits accordés aux clients or les crédits proviennent des fonds déposés dans les comptes en banque (épargne) et ils consistent à transformer des créances sur les agents non bancaires en moyen de paiement immédiatement utilisables.

L’épargne apportée par les clients permet à la banque d’ouvrir des comptes (comptes courant et compte épargne, DAT) à ces clients et cette opération a pour corolaire :

- Génération des commissions sur les produits et services (internet banking, SMS alert, frais d’études des dossiers, tirage au DAB, crédit par signature, transferts de fonds et autres)

- Génération

...

Télécharger au format  txt (9.3 Kb)   pdf (104.5 Kb)   docx (11.6 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com