LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les inégalités sont-elle un facteur de croissance économique ?

Dissertation : Les inégalités sont-elle un facteur de croissance économique ?. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  11 Janvier 2013  •  Dissertation  •  549 Mots (3 Pages)  •  704 Vues

Page 1 sur 3

1-Les inégalités (ou leur réduction) sont-elles un facteur de croissance économique?

A-Pourquoi les inégalités peuvent-elles être un facteur de croissance?

•Pour commencer, les inégalités salariales permettent de ne pas gaspiller les compétences des salariés les mieux payés en les utilisant à réaliser des tâches sous-qualifiées pour lesquelles ils ne donnent pas le meilleur d’eux-mêmes. C’est donc un facteur de hausse de la productivite?.

•De plus, certains pensent que les inégalités salariales liées à l’individualisation des salaires (salaire au mérite formé d’une partie fixe et d’une partie variable en fonction des performances du travailleur) créent une émulation favorable à la productivite? : pour accroître son salaire, chacun fait des efforts et se montre le plus productif possible.

B-Réduction des inégalités et croissance

•D’autres économistes ont montré que la réduction des inégalités peut aussi être favorable à la croissance.

•En effet, des calculs effectués en comparant des entreprises françaises (aux inégalités de salaires et d’autorité marquées) et allemandes (aux inégalités moins marquées) ont montré que la réduction des différences d’autorité et de salaires peut entraîner une meilleure coopérationentre travailleurs de niveaux hiérarchiques différents et donc une hausse de la productivité.

•En outre, en augmentant les revenus des ménages les plus modestes (ceux dont la propension à consommer est la plus forte), on stimule la demande, donc la production, et on lutte contre le chômage.

2-La croissance économique, facteur de montée des inégalités

A-Les lois historiques liant croissance et inégalités

•Pour Karl Marx, la montée des inégalités entre possesseurs des moyens de production et prolétariat est inéluctable, car l’accumulation croissante du capital exige que soit extraite une plus-value toujours plus importante. De plus, la bourgeoisie a intérêt à ce qu’existe un certain niveau de chômage ("armée de réserve industrielle") pour exercer une pression à la baisse sur les salaires. D’où une paupérisation de la classe ouvrière.

•Une autre loi historique a été formulée dans les années 1950 par Simon Kuznets à partir de travaux empiriques : croissance et développement (en abscisse) et inégalités de revenu mesurées par un coefficient de Gini (en ordonnée) seraient reliés par une courbe ascedante-descendante. Ainsi, en début de phase de développement, les inégalités iraient croissant pour diminuer par la suite.

•Notons toutefois que le mouvement de croissance des inégalités de revenu observé dans les pays industrialisés depuis les années 1980 apporte un démenti à la courbe et aux prévisions de Kuznets.

B-Pourquoi la croissance économique actuelle s’accompagne-t-elle d’une montée des inégalités?

•C’est d’abord parce qu’une croissance ralentie s’accompagne d’une montée du chômage.

•C’est aussi parce que la croissance actuelle repose sur le dynamisme de secteurs (communication,

...

Télécharger au format  txt (4 Kb)   pdf (65.5 Kb)   docx (9.3 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com