LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'influence des pays émergents sur les échanges internationaux.

Dissertation : L'influence des pays émergents sur les échanges internationaux.. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  4 Novembre 2016  •  Dissertation  •  1 581 Mots (7 Pages)  •  2 039 Vues

Page 1 sur 7

Question 1 : Vous analyserez l’évolution des flux internationaux de biens et services de cinq pays émergents, les BRICS, ainsi que leur participation à la croissance mondiale

Nous ne trouvons nulle part de définition officielle concernant les pays émergents, malgré que cette expression se diffuse dans les organisations internationales (Banque mondiale, FMI, OMC), ainsi que dans les textes des journalistes et des économistes.

Cependant nous pouvons dire que ce sont des pays présentant  les caractéristiques suivantes                    -  leurs revenus par habitant sont au milieu de ceux des pays les moins avancés, et des pays développés.

  • leur croissance élevée les place dans une forte dynamique leur permettant de rattraper les pays développés
  • ils connaissent des transformations institutionnelles et structurelles, ainsi qu’une ouverture internationale. Ils ont une forte potentialité de croissance sur une période assez longue.

Les pays qui répondent à ces critères se situent principalement en Asie, en Amérique latine et en Europe de l’Est. Parmi eux, on en retient souvent cinq, désignés par l’acronyme BRICS : le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud. 
Cependant, ces derniers connaissent une période compliqué avec notamment une stagnation de leurs croissances. Les BRICS connaissent de sérieuses difficultés.

La croissance dans les pays émergents et en développement devrait  donc connaître une baisse avec + 4,3 % en 2015 et + 4,7 % en 2016 selon les prévisions du FMI (Fonds monétaire international).
Toutes ces difficultés ne les empêchent pas d’être de plus en plus présents dans les échanges internationaux. Leur progression dans les échanges internationaux a été plus rapide qu’au niveau de la production mondiale. En 2013, ils ont assuré 48,7 % des exportations mondiales de biens contre 26,7 % en 1993. Une grande partie de cette progression est due aux forts échanges internationaux des BRICS.

De plus l’insertion des BRIC (hors Afrique du Sud) dans le commerce international s’est fortement développée ces dernières années : en 2011, ils réalisaient environ le quart des exportations mondiales.
L’influence grandissante des BRICS dans les échanges internationaux s’est faite à travers leur offre de biens et services et leur demande de matières premières et d’énergie. Le commerce entre les BRICS est stimulé par leurs complémentarités. L’accroissement s’explique également par la progression des échanges Sud-Sud. Si la part des pays du Sud dans le commerce mondial était de 30 % en 1980 et 32 % en 2000, les échanges commerciaux des pays du Sud totalisaient 47 % des échanges mondiaux en 2012.

Ce commerce Sud-Sud a donc été très actif : ils représentaient plus de 25 % du commerce mondial de biens en 2012 contre 11 % environ en 1995.
Depuis quelques années, la croissance mondiale est « tirée » par les pays émergents et tout particulièrement par certains d’entre eux comme la Chine et l’Inde. Le taux de croissance du PIB des pays émergents était de 5 % au cours des années 2012 à 2015 contre environ 2 % pour les économies avancées, ce qui a entraîné une croissance mondiale de 3 % au cours des années 2012. Depuis les années 2000, l’écart des taux de croissance diminue le retard des pays émergents. Leur part dans le PIB mondial, basé sur les parités de pouvoir d’achat, a explosé en atteignant  50 %, contre  35 % au cours des années 1980 et 1990.

Question 2 : Vous apprécierez le degré d’ouverture et le type de spécialisation des principales économies émergentes

Tout D’abord l’ouverture internationale est le processus par lequel les pays s’insèrent dans les flux d’échanges internationaux. Les économies émergentes avec notamment les BRICS, s’ouvrent à ces échanges.
La part du commerce extérieur dans l’activité économique d’un pays nous permet d’analyser son degré d’ouverture.

Ensuite, entre 1970 et 2013, les taux d’ouverture de la Chine et de l’Inde ont augmentés de manière exponentielle :

  • pour la Chine, il est passé d’une part infime de son PIB en 1970 à 17 % 25 % en 2013 ;
  • celui de l’Inde est passé de 4 % environ en 1970  à 25 % environ en 2013.

En ce qui concerne le Brésil, son ouverture aux échanges internationaux a été beaucoup plus tardive puisqu’ils ont réellement débutés dans les années 1990 ; Il reste donc aujourd’hui nettement inférieur à celui de l’Inde et de la Chine, puisqu’il occupe seulement 7 à 8 % de son PIB.

Enfin, les BRICS connaissent des spécialisations différentes. La Chine, qui exporte essentiellement des produits industriels manufacturés (94,0 % du total de ses exportations en 2013), est le principal acteur des pays émergents dans leur influence et leur dynamisme sur les échanges internationaux. Mais les trois autres pays contribuent également avec force au commerce international. Les exportations de l’Inde sont réparties entre les produits manufacturés (59,4 % du total en 2013), les produits agricoles (23,3 %) et l’énergie et les minerais (17,3).  Le Brésil lui, s’appuie principalement sur l’exportation de sa puissance Agricole, puisque 37,4 % de ses exportations sont constitués de produits agroalimentaires. Enfin la Russie se base en majeur partie  sur son commerce d’énergie et de minerais (75,0 %).

...

Télécharger au format  txt (10.4 Kb)   pdf (88.3 Kb)   docx (12.9 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com