LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'industrie Et Le Marché Automobile Français En 2009 Et 2010

Mémoire : L'industrie Et Le Marché Automobile Français En 2009 Et 2010. Recherche parmi 236 000+ dissertations

Par   •  16 Février 2014  •  2 496 Mots (10 Pages)  •  423 Vues

Page 1 sur 10

Première partie : Économie générale.

Devoir 1

Sujet : l'industrie et le marché automobile français en 2009 et 2010.

Question 1

Les raisons pour lesquelles les constructeurs automobiles ont réduit leur capacité de production en 2008 et 2009 sont le fait que suite à la crise économique il y a eu une baisse de 8 % en 2008, puis de 13 % en 2009, de la demande de véhicules tant de la part des particuliers que des professionnels.

Si les constructeurs maintenaient la même production, les stocks auraient augmentés rapidement et aurait eu pour conséquence une chute des prix.

Question 2

La demande de véhicules industriels est en baisse de 38 % en France en 2009 et de 24 % au premier semestre 2010.

Les éléments qui sont susceptibles d'expliquer cette évolution sont le fait que les véhicules industriels ont une durée de vie beaucoup plus élevée que les véhicules particuliers ou utilitaires. Ce sont des investissements chers et de longue durée. De ce fait, suite à la crise économique, les entreprises utilisent plus longtemps leurs véhicules industriels ou attendent avant d'y investir à nouveau. Toujours à cause de la crise, il est plus difficile d'obtenir un crédit car les banques craignent que les entreprises ne puissent suivre leur échéancier.

Question 3

La phrase « Cependant, le problème de la compétitivité en France, pays où ils produisent le plus et où ils se fournissent beaucoup, constitue un frein au développement, sur lequel devraient porter d'importants et rapides efforts. » signifie que les constructeurs français d'automobiles qui produisent en France éprouvent de grosses difficultés à créer de la valeur ajoutée. Les fortes contraintes économiques de production et d'approvisionnement empêchent le développement au sein du territoire. Les constructeurs réclament des aides publiques afin de réduire les coûts de production.

La compétitivité représente la capacité des constructeurs nationaux à faire face à la concurrence nationale et étrangère.

La concurrence est très forte dans le secteur de l'automobile. Les marché concentré est exposé aux variables économiques et sociales.

Le coût du travail est important en France : les charges patronales peuvent représenter jusqu’à 60% du salaire net. Dans les pays de l'Est comme la Roumanie, un salarié coûtera trois fois moins cher.

Les sous-traitants locaux ont les mêmes contraintes que les constructeurs pour les coûts de production. Les conséquences pour les constructeurs en sont le coût élevé des pièces détachées qui est la cause de l'augmentation du prix de revient de la production.

Question 4

L’externalité négative liée à la commercialisation de véhicules automobiles, qui justifie l’intervention de l’État est l’émission de gaz d’échappement. L’État a créé une prime à la casse, un bonus écologique (prime à l'achat), une taxation sur le gazoil pour inciter les acheteurs à acquérir de nouveaux véhicules « propres ». Le but de cette politique fiscale est de renouveler le parc automobile et de convaincre les acheteurs de ne plus acheter de véhicules polluants.

Question 5

Le degré d’ouverture du secteur automobile français est important et ne cesse de croître. La France doit faire face à une concurrence internationale de plus en plus importante.

La délocalisation de la production française d'automobiles dans les pays émergents ou le marché est dynamique et la main-d’œuvre peu coûteuse, augmente légèrement le taux d'ouverture, car la production des usines françaises installées hors du pays n'est pas prise en compte dans le P.I.B national. La délocalisation des entreprises françaises provoque donc une baisse du P.I.B. Français.

Question 6

Les fondements des théories de l’échange international sur lesquels repose la commercialisation des véhicules et des composants automobiles au niveau mondial est le libre-échange qui conduit à une spécialisation des pays dans les activités les plus productives. Pour conserver et améliorer leur compétitivité et leurs parts de marché, les constructeurs automobiles français délocalisent dans les pays émergents afin d'améliorer le coût de revient de leur production par une main d'oeuvre bon marché et une fiscalité plus légère.

L'automobile est un bien mondialisé (beaucoup d'import/export) et un marché très concurrentiel.

L'avenir du secteur de l'automobile se situe dans les pays émergents car la convergence des grands groupes automobiles vers ces pays est déjà une réalité.

La concurrence. Les échanges s’effectuent entre des pays et des produits proches, qui recherchent de nouveaux débouchés sur des marchés extérieurs où existe la demande pour ce type de produit. La concurrence entre les entreprises va entraîner l’apparition d’un commerce intra-branche.

La différentiation des produits. Les caractéristiques. Les véhicules ne sont pas strictement identiques (couleur, publicité, marketing, image, SAV etc. Des consommateurs pourront être attirés par des produits étrangers car leurs caractéristiques correspondent plus à leurs besoins/envies que ceux de leurs pays.

La différentiation est une stratégie des constructeurs destinée à exporter leurs produits.

Le commerce international s'explique plutôt par la différentiation des produits, des politiques stratégiques de recherches, de qualité, de mercatique et de publicité, que par les différences de prix, et coûts de production.

Deuxième partie : Analyse d'une situation juridique.

Thème 1 : L'individu au travail.

Premier travail.

1) Analyse de la situation juridique

Les

...

Télécharger au format  txt (17.1 Kb)   pdf (169.9 Kb)   docx (15.6 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com