LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Fusion British Airways / Iberia

Compte Rendu : Fusion British Airways / Iberia. Recherche parmi 232 000+ dissertations

Par   •  19 Mars 2012  •  8 524 Mots (35 Pages)  •  633 Vues

Page 1 sur 35

Fusion British Airways / Iberia

Table des matières

I. Le secteur aérien, un marché d’alliances 5

A. Historique et caractéristiques du marché aérien 5

B. Les alliances aériennes 9

II. L’organisation des compagnies avant leur rapprochement 16

C. British Airways 16

D. Iberia 20

III. La fusion 23

E. Des éléments déclencheurs de la fusion 23

F. Processus de la fusion / Naissance de IAG 27

G. Avantages et inconvénients de la fusion 29

1. Avantages 29

2. Inconvénients 31

H. Les principaux éléments de chacune des compagnies pour continuer à œuvrer sous leurs propres couleurs. 31

I. Les nouvelles synergies 33

- Doc en plus : 37

- Fusion British Airways-Iberia : un nouveau N.1 européen est né 37

- British Airways et Iberia s'envolent à la conquête du marché aérien 38

http://www.lepoint.fr/actualites-economie/2010-04-08/british-airways-et-iberia-s-envolent-a-la-conquete-du-marche/916/0/442254 38

- La fusion entre British Airways et Iberia définitivement scellée 38

- Bruxelles autorise la fusion entre British Airways et Iberia 38

- Liaison Londres NY, entente avec American Airline 39

Depuis septembre 2001, le monde vit une série de crises et de menaces géopolitiques qui mettent en difficulté le développement du transport aérien et les sociétés opérant dans ce secteur : attentat du 11 Septembre 2001, ralentissement économique, pandémies, guerre en Irak, attentats de Madrid, hausse record du prix du pétrole.

Les passagers des classes affaires sont en forte baisse, car l'économie mondiale tourne au ralenti. Le transport de tourisme, a connu un retour de bâton suite à la peur de nombreux voyageurs en dépit du renforcement des règles de sécurité dans les aéroports, ceux-ci optant plutôt, pour le tourisme de proximité accessible en voiture ou en train, aussi bien sur le continent américain qu'en Europe.

Les conséquences économiques et sociales sur le secteur du transport aérien ne se sont pas fait attendre. Dans les quelques semaines qui ont suivi les attentats de New York et Washington l'ensemble des compagnies aériennes américaines ont licencié ou mis au chômage technique plus de 80 000 salariés, afin de faire face à la situation critique.

Les compagnies américaines et européennes les plus fragiles n'ont pas résisté à série de licenciements : on peut citer Swiss Air, KLM, Air Liberté, Alitalia, Sabena pour l'Europe, et Delta Air Lines, United Airlines, US Airways pour les États-Unis. Des dizaines de milliers d'emplois ont été supprimés, au total le secteur aérien, compagnies et sous-traitants, aurait perdu 200 000 emplois dans le monde.

Aujourd'hui, la menace provient du prix élevé du pétrole, qui affecte la rentabilité des compagnies, qui se retrouvent dans l'impossibilité de répercuter entièrement le surcoût du carburant sur la clientèle, à cause de la concurrence de plus en plus rude. Dans ce contexte économique, les compagnies européennes s'en sortent un peu mieux que leurs rivales américaines, car elles sont plus solides financièrement.

Après le 11 septembre, les compagnies à bas prix semblaient être les seules à avoir su tirer profit de la situation. Aux États-Unis leur part de marché étaient passées de 20% à près de 30%, tandis qu'en Europe elles seraient montées de 5% à 25%. Mais avec la montée du prix du kérosène, ces compagnies, qui misent tout sur leur politique des bas coûts semblent aujourd'hui les plus fragiles car elles n'ont plus de marges de manœuvre pour baisser dans leurs coûts.

Après plus de deux ans de négociations, la compagnie aérienne Iberia et sa concurrente British Airways ont fusionné le 24 janvier 2011. La nouvelle compagnie est dirigée par Willie Walsh, le directeur général de British Airways et son président est Antonio Vazquez, le patron d'Iberia.

La nouvelle société, International Airlines Group (IAG), se placera ainsi au cinquième rang mondial des compagnies aériennes au niveau de son chiffre d’affaires et au deuxième rang en Europe pour ce qui est du nombre de voyageurs (55 millions annuels).

Les actionnaires de British Airways détiennent 55 % de la nouvelle compagnie, ceux d'Iberia 45 %. Cette alliance sera très importante sur les vols transatlantiques, que ce soit vers l'Amérique du Nord ou du Sud. Cependant, les deux compagnies continuent de mener leurs activités de manière autonome et d’exister sous leurs marques existantes.

Il n'est pas écarté que d'autres compagnies aériennes rejoignent le nouveau groupe. La prochaine candidate à la fusion pourrait être American Airlines.

Nous sommes donc amenés à nous poser une question, à savoir, comment conserver l’autonomie des compagnies tout en dégageant des synergies nouvelles. Pour cela, nous verrons dans un premier temps, le marché aérien et ses particularités, puis les deux acteurs d’IAG, British Airways et Iberia, avant leur fusion, et enfin, les caractéristiques de leur alliance qui forme le groupe IAG et les synergies qui en découlent.

I. Le secteur aérien, un marché d’alliances

A. Historique et caractéristiques du marché aérien

Le transport aérien public consiste à acheminer des passagers ou du fret sur des lignes régulières. Cette activité englobe à la fois les compagnies aériennes qui n’ont qu’un seul appareil et acheminent des touristes sur des petites distances que les compagnies que possèdent des centaines d’appareils et transportent des dizaines de millions de passagers grâce à des milliers de vols par jour et cela sur des grandes distances.

Les compagnies aériennes se classent en tant que :

• Transporteur régional (local) : acheminent les passagers dans un rayon de 100

...

Télécharger au format  txt (59.7 Kb)   pdf (489.2 Kb)   docx (37.6 Kb)  
Voir 34 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com