LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Eco Droit Nrc 2ème Année "Le Capital Humain"

Mémoire : Eco Droit Nrc 2ème Année "Le Capital Humain". Recherche parmi 233 000+ dissertations

Par   •  28 Février 2012  •  646 Mots (3 Pages)  •  563 Vues

Page 1 sur 3

Il apparait clairement que l’investissement dans le développement des compétences du salarié, mais aussi de sa personnalité représente un atout majeur dans le monde du travail. En effet tout cela a pour but de faire progresser ses performances. Cependant la théorie du capital humain peut être abordai sous 3 angles, que sont le salarié, l’entreprise et l’Etat.

Du point de vue du salarié la théorie du capital humain a de grands atouts. En effet elle va lui permettre de développer son savoir, ses compétences mais aussi les qualités qui lui sont propres ; le tout lui permettant d’exercer un travail correspondant d’avantage à ses attentes. Le salarié va donc pouvoir conserver plus facilement son emploi du fait de la connaissance du travail qu’il accomplit. Se rajoute à cela le fait que la qualité de son travail sera amplifiée, qu’il se verra confier des tâches plus valorisantes, et qu’en plus de cela, cet employé pourra même envisager la possibilité d’une promotion, voir d’une autre carrière au sein d’une entreprise.

Si la théorie du capital humain se révèle intéressante pour le salarié, elle l’est également pour l’entreprise. En effet, à partir du moment ou ses salariés sont motivés, formés, et productifs, l’entreprise elle-même va augmenter sa production. Plus le salarié est motivé et plus il s’investira, plus le salarié est formé et plus il sera productif, et enfin plus le salarié sera productif, plus l’entreprise progressera. Rajoutons également le fait qu’un salarié qui est bien dans une entreprise y restera, et de ce fait, l’entreprise n’aura pas à chercher et former de nouveaux employés. L’entreprise ne perd ainsi pas de temps, et comme le dit le dicton, « Le temps c’est de l’argent ».

Nous nous sommes intéressés aux points de vue des salariés et de l’entreprise, penchons nous à présent sur un autre acteur, l’Etat. Nous allons continuer ici le processus commencé avec le salarié. Si le salarié est bien dans l’entreprise il y reste, l’entreprise possède donc des salariés formés et compétents, elle est donc productive, et donc un atout pour la croissance économique de son pays. Rajoutons également que la valorisation du capital humain représente un réel enjeu de société. En effet plus les salariés sont épanouis et plus la société se porte bien.

Nous avons dressé jusqu’ici les avantages que peux représenter la théorie du capital humain. Si cette théorie semble idéale, nous pouvons ne poser la question si elle l’est vraiment.

La théorie du capital humain possède donc en effet des failles, des limites. Parmi ces limites, le fait que les entreprises ne soient pas au même niveau, et donc leurs employés non plus. Il y a les entreprises quoi vont de suite pouvoir valoriser leurs salariés, et celles, plus précaires, qui ne peuvent répondre à ces attentes, ces formations, ces investissements et ces modes de travail. Il apparait donc clairement que la théorie du capital humain ne peut s’appliquer qu’à certaines entreprises. On peut également évoquer une autre limite à cette théorie, bien qu’elle soit plus insidieuse, qui est le chômage. En effet période de chômage important, les entreprises vont fournir des emplois à faible rémunération, que l’ont pourrai qualifier de précaires, car elles savent qu’elles trouveront quoi

...

Télécharger au format  txt (4.1 Kb)   pdf (61.4 Kb)   docx (9.2 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com