LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Calcul de coûts –méthode des centres d’analyse – dans une chocolaterie industrielle: la chocolaterie COCHET

Commentaire de texte : Calcul de coûts –méthode des centres d’analyse – dans une chocolaterie industrielle: la chocolaterie COCHET. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  9 Mars 2015  •  Commentaire de texte  •  2 177 Mots (9 Pages)  •  383 Vues

Page 1 sur 9

Calcul de coûts –méthode des centres d’analyse – dans une chocolaterie industrielle

Fichier contenant la maquette : « Cochet.xls »

L

A chocolaterie COCHET fabrique du chocolat noir, vendu en plaquettes de 125 g. Son activité consiste également à produire du cacao en poudre, commercialisé en paquets de 250 g.

Annexe 1 - Description du processus d’exploitation :

La chocolaterie achète des fèves de cacao par sacs de 50 kg.

Les fèves de cacao subissent une série de transformations pour obtenir la pâte de cacao :

les grains de cacao sont séparés de la coque dans un atelier concassage ;

Remarques : compte tenu de l’élimination de la coque lors de cette opération, on estime que le poids des grains de cacao à la sortie de l’atelier est inférieur de 20% au poids des fèves concassées. On suppose en outre, que la fabrication n’entraîne ni déchets ni rebuts.

les grains de cacao entrent sans transition dans un atelier torréfaction. Cette activité consiste à griller les grains de cacao.

les grains de cacao torréfiés sont finalement broyés dans un troisième atelier (atelier broyage) et ainsi transformés en pâte de cacao.

La pâte de cacao n’est pas stockée. A partir de cette étape, elle suit deux chemins différents suivant qu’elle doit devenir du cacao en poudre ou du chocolat.

50% de la pâte de cacao entre dans l’atelier pressage, où des presses hydrauliques séparent la partie liquide (le beurre de cacao) et la partie solide (qui se présente sous forme de pains solides appelés tourteaux). On supposera que la moitié de la pâte de cacao engagée dans l’atelier pressage sert à fabriquer le beurre de cacao, l’autre moitié les tourteaux.

Remarques : le beurre de cacao est un produit précieux qui sera utilisé dans la préparation du chocolat. Il est stocké.

Les tourteaux ne sont pas stockés : ils entrent sans transition dans l’atelier Blutage, où ils sont passés à travers des tamis pour obtenir la poudre de cacao.

La poudre de cacao est ensuite conditionnée en paquets de 250g (atelier conditionnement) sous emballage papier et carton.

Remarques : le papier et le carton utilisés sont non stockés : ils arrivent directement de chez un sous-traitant dans l’atelier conditionnement. On suppose en outre que leur poids est nul.

La pâte de cacao non dégraissée (50% restant au sortir de l’atelier broyage) va subir une série d’opérations pour devenir le chocolat :

elle doit être mélangée avec du beurre de cacao et du sucre. Pour donner au chocolat toute sa finesse et son onctuosité, il faut soumettre ce mélange à l’action des conches, bassins de fonte à l’intérieur desquels des rouleaux étirent la pâte (atelier conchage). Cette opération est considérée comme la plus importante : sa qualité est l’un des gages principaux de la délicatesse du chocolat.

Le conchage terminé, le chocolat est tempéré (pour passer de l’état liquide à l’état solide) et moulé pour être transformé en plaquettes de 125 g (atelier tempérage/moulage).

Finalement, les plaquettes entrent dans l’atelier conditionnement, où elles sont emballées dans des feuilles d’aluminium et du carton.

Remarques : les feuilles aluminium et le carton utilisés sont non stockés : ils arrivent directement de chez un sous-traitant dans l’atelier conditionnement. On suppose en outre que leur poids est nul.

Annexe 2 - Données nécessaires aux calculs des coûts – mai 2010 :

La chocolaterie Cochet a découpé son activité en 13 centres d'analyse. Les charges indirectes du mois de mai 2010 se ventilent selon la répartition primaire mentionnée dans le tableau des charges indirectes (cf. feuille « données à saisir » du modèle sur tableur).

Achats du mois de mai 2010 :

Fèves : 152 sacs de 50 kg à 1,25 € le kg

Sucre: 975 kg à 0,30 € le kg

Consommations pour la production du mois de mai 2010 :

8000 kg de fèves ont été utilisés pour la fabrication de la pâte de cacao.

1025 kg de sucre et 1480 kg de beurre de cacao ont été utilisés pour la fabrication du chocolat.

120 € de papier (cacao en poudre), 1205 € de feuilles aluminium (chocolat) et 4565 € de carton (555 € pour cacao en poudre, 4010 € pour chocolat), non stockés, ont été utilisés dans l’atelier conditionnement.

Ventes du mois de mai 2010

6 570 paquets de 250 g de cacao en poudre ont été vendus en mai 2000 au prix de vente de 9,80 € le kg.

45 345 plaquettes de 125 g de chocolat ont été vendues sur la même période au prix de vente de 10,80 €/kg.

Stocks au 1er mai 2010

fèves : 500 kg à 1,98 €

sucre : 125 kg à 0,43 €

beurre de cacao : 80 kg à 4,90 €

poudre de cacao : 270 paquets de 250 g pour un montant de 513,00 €

plaquettes de chocolat : 320 plaquettes de 125 g pour 403,20 €

Main d'œuvre directe

Ateliers

Heures MOD

Taux horaire

Concassage

95

13,50 €

Torréfaction

90

13,50 €

Broyage

90

13,50 €

Pressage

165 (a)

17,20 €

Blutage

85

...

Télécharger au format  txt (15.1 Kb)   pdf (162.1 Kb)   docx (16.2 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com