LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Réfléxion sur les langues

Dissertation : Réfléxion sur les langues. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  24 Juin 2016  •  Dissertation  •  686 Mots (3 Pages)  •  462 Vues

Page 1 sur 3

Sans prendre position, je dois faire le constat qu’aujourd’hui, en matière de langue, l’anglais s’est imposé et domine clairement. Devenue langue universelle, langue globale, elle permet au monde de communiquer et est devenue indispensable. Elle permet par exemple à un touriste français de se faire comprendre dans le reste de l’Europe, mais aussi en Afrique, en Amérique latine et même dans des pays utilisant un alphabet différent tel que la Chine ou la Russie. Je pourrais continuer ainsi à citer de nombreux exemples pour en arriver toujours à la même conclusion: l’anglais permet de communiquer avec l’ensemble de la planète.

Il ne me semble pas nécessaire de revenir sur l’importance de sa langue maternelle, sa langue identitaire qui occupe une place déterminante dans l’identité de chacun. Ce faisant, elle ne devrai pas être abandonnée, ou être mise “en arrière plan”.

L’anglais, avec notre langue maternelle, constitue donc “un strict minimum”, un bagage linguistique que tout le monde se doit d’avoir, pour être simplement capable de communiquer avec les siens et le reste du monde. L’expression “strict minimum” montre ma réticence envers le fait de se contenter de la maîtrise de ces deux langues. En effet, toute maîtrise d’une tierce langue -même approximative- est importante.

A travers les nouveaux moyens de communications dont on dispose aujourd'hui et l’anglais on peut communiquer avec “le Monde”. Sans rentrer dans le débat que génère ces nouveaux moyens de communications sur notre façon de communiquer il est tout de même pertinent de se poser la question suivante: N’a-t-on pas échangé quantité contre qualité ? J’ai grandis avec l’instantanéité, avec internet et les sms, à l’ère de la communication de masse. Je n’ai jamais accordé beaucoup d’importance à ce que j’écrivais à mes contemporains contrairement mes aïeux dont les correspondances, réalisées avec plus grand soin sont parfois devenues célèbres. On peut étendre, par analogie, cette idée à l’anglais et aux autres langues. Je m’explique: même si, en tant qu’argentin ou que polonais, l’anglais vous permet de communiquer avec un français la qualité de votre échange différera si vous lui parlez français. L’utilisation de l’anglais à l’étranger crée une certaine distance entre les interlocuteurs et peut se résumer à un échange très court et formel concernant par exemple un itinéraire à suite pour se rendre à un monument. En revanche, si un étranger fait l’effort de vous parler dans votre langue -et a par conséquent fait l’effort de l'apprendre-, il vous montre de l'intérêt pour votre langue et votre votre culture. Il va vous paraître instantanément plus sympathique et plus intéressant. Le fait de parler votre langue va faciliter l’échange entre vous et le possible enrichissement. On peut comparer cet effet à la politesse et au sourire qui facilitent les rapports humains au quotidien. On accède toujours plus facilement à une requête formulée avec politesse.

L’anglais, qu’on pourrait juger de suffisant peut donc limiter certains échange mais il faut cependant garder à l’esprit qu’elle est souvent la seule langue qui permet à deux étranger de communiquer et s’avère donc bien utile. J’ai pu expérimenter cela durant un voyage à Istanbul.

...

Télécharger au format  txt (4.4 Kb)   pdf (60.4 Kb)   docx (9.5 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com