LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Introduction à la linguistique

TD : Introduction à la linguistique. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  11 Avril 2020  •  TD  •  1 073 Mots (5 Pages)  •  148 Vues

Page 1 sur 5

Linguistique

Chapitre 1 : introduction à la linguistique générale

I. Terminologie

a) Définition

Linguistique :étude scientifique du langage et des langues naturelles

Langage : capacité ou faculté mentale propre à l’Homme qui permet de communiquer en utilisant un système de sons (ou gestes) complexe (unique et universel)

Langue : système de signes socialement institués qui permet d’exercer la fonction de langage ( multiples et distribuées)

b) Linguistique ou sciences du langage

La linguistique à pour objectif d’observer, de décrire et d’expliquer le langage et ses manifestations = science du langage (connaissance exacte et totale)

On peut s’en servir dans le traitement automatique des langues, l’assistance, l’orthophonie ou la didactique des langues.

Elle décrit objectivement tous les phénomènes rencontrés ( elle n’a pas un regard prescriptive)

c) Linguistique et grammaire

2 disciplines distinctes :

- La grammaire traditionnel ( Grevisse, Besherelle) : but normatif et prescriptif ; fabrication d’un outil de travail ; s’intéresse avant tout à l’écrit et délaisse l’oral.

- La linguistique : but descriptif et explicatif ; expliciter les connaissances implicites des sujets parlants ; s’intéresse avant tout à l’orale (parole spontanée)

Grammaire (linguistique) : système de règles intériorisées auquel le locuteur n’a pas consciemment accès mais qui lui permet de générer et interpréter des énoncés à l’infini.

But ultime du linguistique , partir de la diversité des manifestations pour remonter à un schéma, ne tolère aucune exception, exhaustive

Exemple :

-je ne suis pas venue

-je suis pas venue

-chui pas v’nue

-chu pas v’nue

-ch’pas v’nue

Modification du pronom « je »

Disparition de la négation

Chute de certaines voyelles

- Il se présente aux élections malgré qu’il n’ait aucune chance d’être élu

- Il est allé au coiffeur

On ne peut pas modifier individuellement par flemme mais cela interviens suite à des règles

La grammaire rejette les erreurs mais la linguistique s’intéresse au pourquoi , « il est au coiffeur » -> c’est du français mais rejeté par la grammaire et accepté par la linguistique.

d) La notion de grammaticalité

Différence entre « parler une langue » et « avoir des connaissances théoriques sur la langue »

Connaissance implicites et intuitions (on arrive a dire qu’une phrase est bonne mais on ne sait pas l’expliquer) vs connaissance explicites

Exemple : chacal = chacals alors que cheval= chevaux ( chevals)

Des haricots , des (z)hôpitaux

Le linguistique ne travail pas forcément sur sa langue , il doit donc trouver un informateur

-Est grammatical tout énoncé construit en adéquation avec les principes syntaxiques d’une langue donnée (même jugé peu élégant ou sémantiquement faible)

Exemple : colorless green ideas sleep furiously

-Est interprétable tout énoncé qui ne répond pas aux principes de la syntaxe mais qui est sémantiquement viable

Exemple : énoncé acceptable -> pauline garder argent dans maison à elle

Enoncé inacceptable -> cartelle on avec satirer

e) Grammaire interne

Ensemble de connaissance en vertu desquelles un locuteur produit et interprète des énoncés grammaticaux

Ensemble de représentations mentales configurées dans la phase d’acquisition ( acquisition avant 8 ans langue maternelle vs apprentissage après 8 ans langues étrangères )

Permet à un locuteur d’une langue L de :

-générer un ensemble illimité de mots et de phrases reconnus comme tels par les autres locuteurs de L

-interpréter un nombre illimité de mots et de phrases produits par les autres locuteur de L

-porter des jugements

...

Télécharger au format  txt (7.2 Kb)   pdf (44.7 Kb)   docx (11.8 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com