LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

BLOCKBUSTER CAS

Fiche de lecture : BLOCKBUSTER CAS. Recherche parmi 236 000+ dissertations

Par   •  15 Septembre 2016  •  Fiche de lecture  •  1 906 Mots (8 Pages)  •  298 Vues

Page 1 sur 8

[pic 1][pic 2]

[pic 3]

Choix du thème :

        Le choix de mon thème, c’est porté sur les blockbusters. Ont définis ce type de film par la suivante : Production cinématographique à gros budget publicitaire, destinée à produire des profits record (d’après le dictionnaire Larousse). Or je suis moi-même un grand amateur de cinéma, je participe donc souvent à des discutions ou à des forums avec de véritables cinéphiles. Cependant le style « blockbuster » que j’apprécie énormément, est très souvent dénigré par ces personnes qui le jugent trop simpliste ou abusant d’effets spéciaux. J’aimerais donc tenter de redorer le blason de ce style, en prouvant son utilité et son influence massive sur nos vies. J’aimerais aussi parvenir à démontrer la complexité de réalisation de ce genre de film et il c’est pourquoi me semble approprié de citer une phrase tirer d’un film qui explicite mes propos : «  N’importe quelles conneries ça peut faire l’affaire pour vous les intelligents, on vous fait un plan de trois minutes sur un oeuf, aussitôt vous imaginé, les mouillettes, la poule, Christophe Colomb ou Hugh Brayner. Avec les cons comme moi, c’est plus difficile, on peut pas leur faire n’importe quoi, sinon ils s’emmerdent, ils gueulent et s’en vont. Crois-moi intéresser même les cons, c’est ce qui demande le plus d’intelligence. » (citation tiré du film P.R.O.F.S).

        Je me suis donc intéresser à la définition d’un blockbuster afin de comprendre parfaitement ce type de film. Il en est ressortie que pour en réaliser un, il est nécessaire de réunir les éléments suivants : une tête d’affiche (c’est à dire un acteur à la renommé célèbre), des effets spéciaux, des phrases cultes, de la musique, une actrice ravissante et une couverture médiatique intense.

        La tête d’affiche, à pour but d’attirer le publique simplement intéressé par cet acteur dont la notoriété n’est plus à faire. Il s’agit en général d’acteur musclé et connoté « action », on peut en citer deux ou trois : Arnold Schwarzenegger, Bruce Willys ou encore Sylvester Stallon. Ainsi le choix de l’acteur principal est très important dans un blockbuster, il est rare de voir un acteur inconnu dans un rôle de premier plan.

        Les effets spéciaux sont aussi un des éléments incontournables d’un blockbuster, l’aspect esthétique de ceux-ci sont pour beaucoup une des raisons de la présence de spectateur.

        Les dialoguistes doivent aussi trouver des phrases chocs, qui renvois à ces films, on pensent d’ailleurs à quelques-unes tel que « je suis ton père ! » dans star wars ou « c’est pas ma guerre » dans le premier Rambo. Ces phrases nous renvoient tous aux films dont elles sont issues.

        Les femmes aux physiques avantageux est une des choses les plus attendu dans un blockbuster, on peut prendre le cas école de « TRANSFORMERS », où la belle Megan Fox est présente mais n’a pas véritablement de valeur ajoutée pour le scénario. La bimbo est un ingrédient indispensable aux blockbusters, grâce à cela un plus grand nombre de spectateur est attiré dans les salles obscures.

        Et la dernière pièce de ce puzzle est la couverture médiatique intense du film, cela ce traduit par de nombreuses affiches, des bandes annonces, du merchandising et des conférences de presses.

        La définition du thème faite, j’ai essayé de comprendre les origines de ce phénomène. La naissance des blockbusters littéralement « qui fait exploser le quartier » provient de la lutte entre la télévision qui commence à se démocratiser à la fin des années cinquante et le cinéma vieillissant. Celui-ci n’est plus en phase avec son publique. Hollywood investit donc dans des technologies de l’image tel que le Technicolor (Procédé cinématographique de transfert ou d'imbibition de couleurs) ou le Vistavision ( Procédé de prise de vues cinématographique sur pellicule 35 mm). Cela coûte très chère et ne rapporte pas beaucoup d’argent aux grandes maisons de productions.

Une nouvelle stratégie est donc nécessaire et c’est trois films d’un nouveau genre qui vont sauver les studios. En 1972 le film « le parrain » sort sur les écrans et il est diffusé dans tous les cinémas de premier, seconde et troisième zone en même temps, ce qui est nouveau pour l’époque. Avant les films sortaient d’abord dans les grandes villes, puis dans les villes moyennes et enfin dans les campagnes. Cette sortie sur tous les écrans d’Amériques simultanément fait parler beaucoup dans les journaux. C’est la première fois qu’un film est cité dans les journaux avant sa diffusion, il s’agit là des prémices de la couverture médiatique des blockbusters. En 1974, un jeune réalisateur aux idées surprenantes du nom de Steven Spielberg tourne « les dents de la mer » à l’aide d’animatroniques (Une animatronique est une créature animée ou robotisée réalisée en général avec une peau en latex et des mécanismes internes permettant de lui donner une apparence de vie. ). Des effets spéciaux très développer pour l’époque, ils tendent vers un réalisme totale.  le seconde fondement des blockbusters était né. En 1977  « Star Wars, un nouvel espoir » sort en salle et avec lui le phénomène du merchandising lié au film termine de créer se genre de film. Depuis ce style qu’est le blockbuster c’est imposé comme leader dans le monde du cinéma occidental. Comme on peut le constater sur le tableau suivant :

La dernière étape de ma recherche de problématique a été de recherche les reproches fait aux blockbusters ainsi que les bienfaits de ceux-ci. Il en résulte que la simplicité des scénarios, les personnages stéréotypés et l’abus d’effets spéciaux ainsi que le masquages de petites production est reproché aux blockbusters par les cinéphiles avertis. Cependant, il est aussi vrai que les blockbusters révèlent de grands noms du cinéma tant des réalisateurs que des acteurs ou actrices. Ils permettent à ceux-ci de gagner en renommée et de réaliser par la suite des films différents (on peut prendre pour exemple Christopher Nolan qui à réalisé la trilogie Batman avant d[pic 4]e pouvoir diriger la production de Inception).  De plus le blockbuster couvre de nombreux styles de film allant de la science-fiction à l’héroïque fantaisie en passant par le pure action. Enfin le dernier point positif est non des moindres est le fait qu’ils aient sauvé l’industrie du cinéma.

...

Télécharger au format  txt (11.8 Kb)   pdf (292.8 Kb)   docx (1.3 Mb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com