LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Quels Moyens D'action Les Banques Centrales Ont-elles Utilisés Pour Limiter La Crise Des Subprimes ?

Commentaires Composés : Quels Moyens D'action Les Banques Centrales Ont-elles Utilisés Pour Limiter La Crise Des Subprimes ?. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  4 Avril 2013  •  344 Mots (2 Pages)  •  1 545 Vues

Page 1 sur 2

Dès le début de la crise financière en août 2007, les besoins exceptionnels

de liquidité ont entraîné une réaction sans précédent des banques centrales

partout dans le monde, y compris de manière coordonnée.

Entre août 2007 et août 2008, la Fed a commencé par utiliser ses outils

traditionnels. Face à l’échec de ces derniers, elle a rapidement dû innover

en attribuant des montants bien plus important de liquidité et à plus long

terme. Cette liquidité supplémentaire était stérilisée. Simultanément, elle a

accepté en collatéraux une gamme plus large d’actifs. Dans le même temps,

la BCE, qui possède un cadre d’action plus moderne et plus souple, a eu

moins besoin d’innover. Elle a adapté ses modalité d’accès à la liquidité,

mais sans en augmenter le niveau total et en maintenant un coût élevé.

A partir de septembre 2008, a provoqué des réactions plus radicales de la

part des banques centrales. La Fed a progressivement mis en place des

mesures non conventionnelles. Le taux directeurs est amené au plus bas,

tandis que la liquidité supplémentaire distribuée au système financier et aux

investisseurs n’est plus stérilisée. Le credit easing est accompagnée d’une

expansion de son bilan destiné à soutenir l’économie via le marché du

crédit. Dans la zone euro, la BCE décide de servir toute la demande de

liquidité à taux fixe et abaisse ses taux directeurs, se substituant aux

marchés interbancaires gelés. Ces mesures ne constituent pas une politique

d’assouplissement quantitatif, même si le bilan augmente.

Dans l’ensemble, la gravité et la complexité de la crise ont obligé les

banques centrales à s’adapter rapidement et à innover radicalement. Les

réponses ont été rapides, notamment comparées à celles observées au Japon

dans les années 1990. Ceci a permis d’éviter un effondrement des marchés

et un gel total du canal du crédit. A court terme, les forces déflationnistes

prédominent. Les politiques monétaires hétérodoxes devraient donc rester

sur le devant de la scène. A plus long terme, les banques centrales sont

conscientes du potentiel inflationniste de ces mesures. Les stratégies de

sortie sont déjà envisagées. Le timing de la normalisation monétaire sera un

enjeu central.

Mots clés :

...

Télécharger au format  txt (2.5 Kb)   pdf (49.5 Kb)   docx (8.9 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com