LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse Swot D'une Banque

Mémoire : Analyse Swot D'une Banque. Recherche parmi 144 000+ dissertations

Par   •  29 Janvier 2012  •  10 508 Mots (43 Pages)  •  1 087 Vues

Page 1 sur 43

INTRODUCTION

PREMIERE PARTIE : Présentation du secteur industriel

A- Caractéristiques du secteur électrique et électronique :

 investissement

 PIB

 création de l’emploi

 importations/exportations

B- Analyse des branches et sous branches (sous secteur)

1-la branche électrique

2-la branche électronique

DEUXIEME PARTIE : La trilogie du sous secteur industriel

A- Les structures

1- la concentration de IEE

2- les forces concurrentielles

B- Les comportements

1- la politique des produits/prix

2- les barrières à l’entrée

C- Les performances

1- l’indice de la valeur ajoutée : indicateur de performance

2- le taux d’investissement

3- la productivité du travail

TROISIEME PARTIE : Etude analytique de IEE

A- Présentation des modèles

B- Estimation et analyse des résultats

CONCLUSION

REFERENCES

ANNEXES

L

es potentialités dont dispose le Maroc sont de nature à permettre au secteur industriel de jouer un rôle de locomotive dans la croissance économique. Il s’agit en particulier d’un environnement des affaires en constante amélioration et de la proximité du marché européen.

Le soutien au secteur industriel s’est manifesté, ces dernières années, par la promulgation de la charte de l’investissement et du code du commerce, la refonte du code des douanes et des impôts indirects, l’institution des tribunaux commerciaux…

La stratégie de développement entreprise dans le secteur industriel repose sur la mise à niveau de l’environnement spécifique à l’entreprise et sur le renforcement des infrastructures de base notamment l’aménagement de zones industrielles. Des dispositions fiscales avantageuses et des aides budgétaires dans le cadre de la nouvelle politique contractuelle de l’Etat sont accordées aux entreprises, particulièrement celles exportatrices.

A cet égard, l’Etat marocain intervient par ses politiques pour promouvoir ce secteur qui promouvoir ce secteur qui est considéré parmi les secteurs moteurs d’activité économique,en basant par la suite sur une libération d’économie ouverte sur le marché extérieur,favorise de plus la privatisation (promouvoir le secteur privé), l’encouragement des investissements étrangers et en fin la politique de la mise à niveau prise dernièrement par l’ Etat afin de motiver, encourager et mettre à niveau de la concurrence étrangères des entreprises opérantes dans ce secteur .

L’analyse des principaux indicateurs économiques du secteur des industries de transformation, dans les dernières années, laisse apparaître des évolutions globalement positives par rapport aux années précédentes.

Le secteur des industries de transformation compte selon les statistiques de 2003,7714 entreprises qui investissent près de 11,26 milliards pour réaliser une production de 178 milliards de dirhams générant une valeur ajoutée de 57 milliards. En terme d’emploi le secteur représente 500000postes de travail.

En nominal, la productivité apparente du travail dans le secteur industriel9 s’est améliorée de 83,4 milliers de dirhams par employé par an durant la période 1990-1995 à 112,3 milliers de dirhams par employé durant la période 1996-2003. L’augmentation la plus importante est enregistrée au niveau de l’industrie chimique et para chimique (63,4 points) et l’industrie agroalimentaire (57 points).

Les exportations industrielles ont évolué avec un rythme plus élevé que la production, leur contribution à la croissance industrielle est passé à 38% durant la période 1996-2003 contre 23,3% durant la période 1990-1995.

Les entreprises industrielles marocaines se sont de plus en plus orientées vers les marchés extérieurs. En effet, le taux d’exportation10 a évolué de 24,1% durant la période 1990- 1995 à 25,9% durant la période 1996-2003.

Le taux d’exportation le plus élevé est enregistré par l’industrie textile/cuir, il est passé de 56,4% durant la période 1990-1995 à 64,4% durant la période 1996-2003. Durant les mêmes périodes, l’industrie électrique/électronique a réalisé une recrudescence de 23,1 points se situant à 50,3% durant la période 1996-2003 (65,8% en 2003).

Ces performances illustrées par l’augmentation continue du taux de croissance qui s’expliquent surtout par une évolution positive des principales grandeurs macro_economiques propres aux grands secteurs industriels notamment l’industrie agroalimentaire,chimie et parachimie ,textile et cuir …etc. montre bien que l’industrie marocaine émerge au sein du tissu économique en général.

Cependant le secteur qui fait l’objet de notre présent projet à savoir l’industrie électrique et électronique reste encore moins développé par rapport aux autres secteurs. En effet il ne représente que 5,7% de la production industrielle totale et seulement 4,5% du total des capitaux investis dans l’industrie…etc. C’est pour ces raisons qu’on a choisi d’analyser cette industrie pour déceler ses défaillances et montrer ses performances dans un environnement économique caractériser de plus en plus par la modernisation et l’information de l’outillage et systèmes de travail pour se mettre a niveau pour pouvoir relever les défis de la concurrence

...

Télécharger au format  txt (51.9 Kb)   pdf (426.6 Kb)   docx (29.8 Kb)  
Voir 42 pages de plus »