LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

TD sur le thème du voyage

TD : TD sur le thème du voyage. Recherche parmi 283 000+ dissertations

Par   •  23 Janvier 2023  •  TD  •  1 310 Mots (6 Pages)  •  38 Vues

Page 1 sur 6

DRAPIER THEO

I/ Les sentiments du vagabondage

A) Document 1

Le vagabondage est vu comme un moyen d'être libre et indépendant, en rompant avec les contraintes imposées par la société moderne. Le vagabond est considéré comme étant le maître absolu des terres, des eaux et même des cieux, car il possède un fief sans limites et un empire sans loi. Il n'est pas soumis aux servitudes de la société et peut vivre librement. En revanche, la société moderne considère le vagabond comme un paria, et croit le flétrir à jamais en lui attribuant la qualité de "sans domicile ni résidence connus". Avoir un domicile, une famille, une propriété ou une fonction publique, des moyens d’existence définis, est considéré comme nécessaire, voire indispensable pour la plupart des gens, même pour les intellectuels, mais cela ne fait que masquer l'esclavage auquel nous astreint le contact avec nos semblables.

B) Document 3

Le passage est une chanson qui décrit un voyage effectué la nuit, loin des villes et le conformisme qu'il représente. Les paroles expriment une envie de sortir des contraintes de la vie moderne et de suivre la voie libre, de prendre des risques et de découvrir de nouvelles choses. Les paroles expriment également le désir de laisser derrière soi les peurs et les regrets du passé et de vivre l'instant présent. Le chanteur invite son amoureuse à le rejoindre dans ce voyage et lui assure qu'ils pourront trouver ensemble beauté et liberté, même si tout est prédéterminé. Il dit aussi qu'ils ne changeront pas le monde mais que le monde ne les changera pas. La chanson se termine par une répétition de la phrase "Un jour on partira", signifiant qu'un jour nous partirons.

II/ Le quotidien des voyageurs

A) Document 2

Le passage décrit un voyage en voiture de New York à la Nouvelle-Orléans, qui est vu comme une épopée de brume. Les personnages, Dean, Ed, Marylou et le narrateur, sont tous heureux de quitter le désordre et l'absurdité de New York pour se diriger vers la végétation et le parfum fluvial de la vieille Nouvelle-Orléans. Ils sont en train de discuter de l'excellence et des charmes de la vie et Dean devient tendre et les encourage à comprendre qu'ils n'ont réellement aucun souci. Ils ont tous mis le cap sur la Nouvelle-Orléans pour savourer Old Bull Lee et écouter de la musique. Le narrateur est seul dans la voiture et se laisse aller à ses pensées, maintenant l'auto le long de la ligne blanche de la route sacrée, se demandant où il va et ce qu'il fait. Il est fatigué après Macon et demande à Dean de le relayer. Ils sortent de la voiture pour prendre l'air et sont soudainement abasourdis de joie de se rendre compte qu'ils sont presque à la Nouvelle-Orléans.

B) Document 4

L'auteur et son associé sont des architectes qui ont quitté leur mode de vie traditionnel en France pour voyager en van, parcourant plus de 77 000 km à travers le Canada et les États-Unis. Au fil du temps, ils sont devenus accros à ce style de voyage et c'est devenu leur mode de vie, ayant maintenant parcouru plus de 200 000 km et plusieurs années plus tard. Ils se réfèrent à leur camionnette comme à un membre de leur famille et l'utilisent comme un moyen de découvrir le monde et d'eux-mêmes. Ils ont une passion pour les voyages, les activités de plein air et la découverte et ne peuvent pas envisager de revenir à un mode de vie stationnaire. Ils ont appris à s'adapter, à prendre des risques et à vivre le moment présent.

Conclusion :

Pour conclure, les documents présentent une vision idéalisée de la vie de vagabondage comme étant un moyen d'affranchissement et de liberté. Le choix de quitter sa vie quotidienne et de partir sur les routes est présenté comme courageux et beau. Vivre en solitaire est considéré comme une forme de bonheur et de liberté. Le vagabond est décrit comme ayant un empire sans limites et comme étant le maître absolu des terres, des eaux et des cieux. Être un paria de la société moderne, comme un nomade ou un vagabond, est présenté comme une forme d'esclavage imposée par le contact constant avec les autres. Il est suggéré que le besoin d'immobilité est une résignation inconsciente de la bête, qui est causée par la servitude et l'abrutissement.

Document

...

Télécharger au format  txt (8.1 Kb)   pdf (46.2 Kb)   docx (11.5 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com