LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Surveillance De Sinfections Liées Aux Soins

Note de Recherches : Surveillance De Sinfections Liées Aux Soins. Recherche parmi 237 000+ dissertations

Par   •  4 Juillet 2012  •  1 182 Mots (5 Pages)  •  550 Vues

Page 1 sur 5

Surveillance des infections associées aux soins (IAS)

Entérocoques résistants aux glycopeptides (ERG)

Textes réglementaires et recommandations

- Articles L. 1142-1 à L. 1142-3 ; R 6111-1 à R 6111-8 du Code de la Santé Publique

- Loi n°2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique.

- Décret n°2001-671 du 26 juillet 2001 relatif à la lutte contre les infections nosocomiales dans les établissements de santé et modifiant le code de la santé publique (deuxième partie : Décret en Conseil d’Etat)

- Circulaire DHOS\E2 - DGS\SDSC n°21 du 22 janvier 2004 relative au signalement des infections nosocomiales et à l’information des patients dans les établissements de santé.

- Ministère chargé de la Santé. Dossier « Plan national pour préserver l'efficacité des antibiotiques ».

- Ministère chargé de la Santé. Dossier « Programme de prévention des infections liées aux soins ».

- Afssaps. Dossier "Bien utiliser les antibiotiques".

- Anses. Dossier "Santé et alimentation animale : antibiorésistance, travaux et surveillance".

- Astagneau P, Legrand P, Lucet JC et al. Maîtrise de la diffusion des bactéries multirésistantes aux antibiotiques. Ministère de l'emploi et de la solidarité, Paris. 1999, 23 p.

Dépistage du portage digestif des bactéries commensales multirésistantes aux antibiotiques importées en France à l’occasion du rapatriement de patients en provenance de l’étranger et maîtrise de leur diffusion. Recommandation du Haut conseil de santé publique, Commission spécialisée Sécurité des patients, 18 mai 2010, 37 p.

Recommandations relatives aux mesures à mettre en œuvre pour prévenir l’émergence des entérobactéries BLSE et lutter contre leur dissémination. Recommandation du Haut conseil de santé publique, Commission spécialisée Sécurité des patients, 2 février 2010, 71 p.

Recommandations du Haut conseil de santé publique et de la Société française d’hygiène hospitalière. Surveiller et prévenir les infections liées aux soins. Septembre 2010, 175 p.

EN BREF (voir site de INVS – Institut de veille Sanitaire).

Les entérocoques sont des bactéries qui sont fréquemment retrouvées dans l'intestin des individus normaux en bonne santé. Ils peuvent causer des infections urinaires, des bactériémies (infections du sang) et des infections des plaies. Les deux principales espèces d'entérocoques sont Enterococcus faecalis et E. faecium. Des entérocoques résistants aux antibiotiques comme la vancomycine et la teicoplanine ont émergé au milieu des années 1980 : ils sont appelés entérocoques résistants aux glycopeptides (ERG). La plupart des ERG sont des E. faecium.

Quelles infections sont causées par les entérocoques ?

Les entérocoques peuvent être responsables d’infections urinaires, d’infections de plaies et, plus rarement, de bactériémies (infections du sang) ou d’endocardites (infection au niveau des cavités cardiaques).

Les ERG ne provoquent pas plus d’infections que les autres entérocoques mais les infections qui surviennent peuvent être plus longues et plus difficiles à traiter.

Certaines personnes sont-elles plus à risque que d'autres ?

Les infections provoquées par les entérocoques surviennent principalement chez des patients hospitalisés et fragilisés.

L’immunodépression, un traitement antérieur par certains antibiotiques (en particulier, les céphalosporines et les glycopeptides), un séjour hospitalier dans des services spécialisés tels les soins intensifs, la néphrologie la gériatrie sont des facteurs de risques d’acquisition d’un ERG.

Cependant, des ERG peuvent être isolés dans les selles des personnes qui n'ont jamais été hospitalisées ou qui n'ont pas été reçu d’antibiotiques récemment.

Comment les entérocoques résistants à la vancomycine (ERV) se transmettent-ils ?

Les ERV se transmettent essentiellement d’un patient porteur à un autre patient par les mains contaminées du personnel soignant. Le personnel se contamine les mains lors des soins au patient ou en touchant à certains objets contaminés de l’environnement.

...

Télécharger au format  txt (8.5 Kb)   pdf (101.1 Kb)   docx (11.4 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com