LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

De Quelle Façon La Musique Peut-elle Influencer Le Comportement Des Jeunes?

Rapports de Stage : De Quelle Façon La Musique Peut-elle Influencer Le Comportement Des Jeunes?. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  8 Mai 2015  •  1 930 Mots (8 Pages)  •  719 Vues

Page 1 sur 8

La musique

De quelle façon la musique peut-elle influencer le comportement des adolescents ?

Plan :

Introduction

Les effets physiques

Les effets psychologiques

Les dangers du son

Conclusion

Introduction :

La musique est un langage commun à tous les êtres humains, depuis la création du monde.

La musique a donc, dès ses débuts, eu des effets bénéfiques sur les personnes qui l’écoutaient. Elle est aujourd’hui un loisir universel, comportant plusieurs genres, qui peuvent s’adapter à toutes les personnalités et tous les goûts, à travers toutes les cultures et tous les continents.

Nous verrons dans ce dossier de quelle façon la musique peut-elle influencer le comportement des adolescents. Pour se faire, nous étudieront d'abord les les effets de la musique sur le comportement physique et psychique des jeunes, puis les dangers du son.

Les effets physiques :

Les effets physiques de la musique sur le corps humain sont nombreux. Les preuves de ces effets sont basées sur différentes études scientifiques réalisées. Cette science est néanmoins ambiguë et les effets du son varient selon les personnes.

Plusieurs études ont été réalisées pour prouver les effets de la musique et montrer les particularités de certains types de musique. Certaines études ont été réalisées par l'université de médecine de Montpellier, s’intéressant au effets de la musique sur les maladies. La première à été réalisée sur les patients atteints de la maladie d'Alzheimer pour évaluer l'anxiété et la dépression de ces personnes, la musique modifierait les composantes de la maladie. Plusieurs patients ont suivi une séance de musicothérapie par semaine pendant 44 semaines. A la fin de ces semaines, on observe bien une baisse de l'anxiété et de la dépression chez ces patients.

L'université de médecine de Montpellier a aussi réalisé une étude sur la prise en charge de la douleur en comparant des séances de musicothérapie chez des patients en rééducation fonctionnelle. Ils ont démontré que la musicothérapie réalisait une action psycho-physiologique et pouvait même remplacer des médicaments comme par exemple les antalgiques. Le test fut réalisé sur 15 patients et les résultats montrent une diminution plus importante de la douleur lorsque les patients ont subi la séance de musicothérapie. La musicothérapie entraîne également, selon un questionnaire donné aux patients, une baisse de l'anxiété.

Une autre étude a été réalisée plus particulièrement sur les douleurs viscérales (organe logé dans une des cavités du corps (cerveau, cœur, intestin, poumon, etc.)) chroniques et aiguës. Les séances d'écoute musicale personnalisées modifient directement la sensation douloureuse en agissant par une contre-stimulation des fibres afférentes, un détournement de l'attention, une modification de l'humeur et par une décontraction musculaire. D'autres études montrent des corrélations entre le rythme musical, la fréquence cardio-respiratoire et la pression artérielle.

La dernière étude consiste, en utilisant la musicothérapie active et réceptive, à voir l'évolution des paramètres psychomoteurs chez des patients atteints de traumatismes crâniens en leur attribuant une séance hebdomadaire de musicothérapie d'une heure. On observe que par rapport aux patients n'ayant pas suivi de séances de musicothérapie, les patients l'ayant subie ont augmenté leur mémoire, et amélioré leurs paramètres psychomoteurs

La musicothérapie est un traitement adjuvant efficace dans la prise en charge de la douleur. Cette technique, non pharmacologique, modifie le vécu douloureux et ses conséquences sensorielles, cognitives, affectives, comportementales, limitant la consommation médicamenteuse.

Au niveau cellulaire :

Les sons ne seraient pas seulement responsables de faits à l'échelle macroscopique, mais aussi à une échelle microscopique, et particulièrement au niveau des cellules. Des chercheurs américains du Jet Propulsion Laboratory de Pasadena ont constaté qu’en envoyant des ultrasons très puissants dans une boule de verre remplie d’eau, on voyait se former de minuscules bulles émettant des éclairs bleuâtres. Ce phénomène de « sonoluminescence » est bien la preuve que les sons ont une action physique sur la matière. Ainsi, même si notre oreille ne perçoit, en apparence, que les fréquences « moyennes », la première influence de la musique s’exerce sur tout notre corps.En réalité, notre organisme est un véritable orchestre à lui tout seul : battements du coeur, rythme cérébral, respiration des poumons, vitesse de circulation du sang, vibration des cellules, pulsations du système nerveux… Si les rythmes et les fréquences extérieurs sont trop rapides, trop agressifs, les interprètes de notre orchestre intérieur sont perturbés. Ils essaient alors de s’adapter en « suivant le mouvement ». Alors, le stress et la tension montent. A l’inverse, si la musique entre en correspondance avec nos rythmes biologiques, l’harmonie règne.

Les performances sportives :

Nancy Becker et ses collègues du Collège Ursinus de Pennsylvanie ont fait passer un exercice physique à des enfants de 9 à 11 ans, à des adultes de 18 à 55 ans et à des seniors âgés de 60 à 80 ans. Les participants devaient faire du vélo d'appartement pendant deux minutes, et parcourir la plus grande distance pendant ce laps de temps. Certains pédalaient sur fond de musique techno, d'autres sur fond de musique douce, d'autres enfin dans le silence. La musique techno se révèle particulièrement « dopante » : alors qu'en l'absence de musique, les sujets ont effectué en moyenne 1,2 kilomètre, ils ont atteint 1,57 kilomètre avec de la musique douce, et 1,62 avec de la musique techno, cet effet ayant été observé aussi bien pour les enfants que pour les adultes, même les plus âgés.

Une seconde expérience a révélé qu'en diffusant de la musique avant l'exercice, mais en l'arrêtant juste avant de commencer, on obtient également une amélioration des performances sportives. Pour les chercheurs, le rythme de la musique prépare le corps à l'effort et

...

Télécharger au format  txt (13.6 Kb)   pdf (148.4 Kb)   docx (14.6 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com