LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Qu’est-ce que la philosophie ?

Compte rendu : Qu’est-ce que la philosophie ?. Recherche parmi 263 000+ dissertations

Par   •  7 Décembre 2020  •  Compte rendu  •  1 666 Mots (7 Pages)  •  132 Vues

Page 1 sur 7

Religion | La Philosophie

Chapitre 1 : Qu’est-ce que la philosophie ?

  • Nous sommes tous différents, par exemple, je suis passionné par l’informatique alors que beaucoup de mes connaissances n’y comprennent rien. Même dans ma classe d’informatique, beaucoup ne s’intéressent pas aux soirées et moi oui. Certains de mes amis n’aiment pas ou ne connaissent pas la série « Peaky Blinders » alors que c’est ma préférée. Je collectionne les mangas « One piece » sachant que mon meilleur ami le déteste cette œuvre. Je trouve le football ridicule pourtant mon voisin de banc est fanatique de ce sport !
  • Mais on a beau tous être différents, nous nous posons tous des questions philosophiques
  • Telles que « comment le monde a-t-il été créé ? », « Y a-t-il une volonté ou un sens derrière ce qu’il arrive ? », « Existe-t-il une vie après la mort ? », « Comment faut-il vivre ? ».
  • Mais parmi toutes ces questions, l’homme doit pouvoir répondre à deux questions ; « Qui sommes-nous ? » et « Pourquoi vivons-nous ? »
  • Je pense que nous ne sommes que le résultat d’une longue série d’évolutions biologiques avec un code ADN et un certain nombre d’expériences qui sont responsables de nos actions, de nos réactions et de notre être en général.
  • Je crois que nous vivons car nous avons été le spermatozoïde le plus rapide lors de la grande course de la vie. Je ne crois pas qu’il n’y ait de raison ou d’objectif à notre vie. Juste une finalité inévitable :  la mort. Ce qui se passe entre la naissance et la mort est juste le fruit de nos choix et de nos actes.
  • L’histoire et les Sciences sont deux matières enseignées à l’école qui peuvent nous ouvrir à la philosophie.
  • En conclusion, nous pouvons dire que la philosophie, c’est s’interroger  

Chapitre 2 : Les mythes

La représentation mythique du monde :

  • Un mythe est un récit sur les dieux qui cherche à expliquer les phénomènes naturels et humains.
  • A peu près en 700 avant Jésus-Christ, Homère et Hésiode retranscrivent de nombreux mythes grecs. Ces mythes une fois couchés faisaient l’objet de discussions. Homère présenta un panthéon fort critiqué par les premiers grecs car les dieux ressemblaient trop aux hommes. Ils étaient tout aussi inconscients et égoïstes qu’eux.
  • Vers l’an 600 avant Jésus-Christ, la philosophie vit le jour en Grèce, elle amène une façon de penser radicalement différente d’avant. Auparavant, les hommes avaient réussi grâce aux religions à répondre à certaines questions. Ces explications se transmettent de générations en générations sous forme de mythes.
  • Aux alentours de 570 ACN, le philosophe Xénophane apporte un premier regard critique sur les mythes, il dit que les hommes ont créé les dieux à leur image, ils croient que les dieux sont nés avec des vêtements, un corps et qu’ils parlent comme les hommes. Il trouve ça ridicule.
  • Et c’est vers cette époque que les grecs fondèrent les cités en Grèce ainsi que des colonies dans le sud de l’Italie et en Asie mineure. Les esclaves accomplissant toutes les tâches, permettaient aux citoyens libres d’avoir le temps de s’intéresser à la vie politique et culturelle. Dans les grandes villes naquit une toute nouvelle manière de penser. Un individu isolé avait le droit de s’interroger sur l’organisation de la société et chacun pouvait se poser des questions philosophiques sans avoir recours aux mythes.
  • L’homme est passé d’un mode de pensée mythique à un mode de pensée fondé sur l’expérience et la raison. Le but des premiers philosophes était de trouver des explications naturelles aux phénomènes naturels

Le projet du philosophe :

  • Les philosophes vivaient à une autre époque et avec une autre culture. Il est donc pertinent d’essayer de définir le projet de chaque philosophe car un philosophe ne s’interroge pas sur toutes les questions philosophiques en même temps. Une fois son projet clairement défini, il devient plus facile de comprendre la démarche de chaque philosophe
  • Tel philosophe peut s’interroger sur l’origine des plantes ou des animaux, mais encore sur l’existence de Dieu.
  • Les femmes n’avaient pas leur place dans la philosophie car l’histoire de la philosophie est jalonnée par des hommes. Ce n’est qu’au XXe siècle que les femmes ont enfin pu intégrer l’histoire de la philosophie.

La philosophie à Athènes :

  • Le rôle du philosophe à Athènes était tout d’abord d’étudier la nature. Les philosophes s’interrogeant sur la nature étaient des hommes de sciences qui s’intéressaient à l’analyse physique du monde. L’étude de la nature à Athènes a ensuite été remplacée par celle de l’homme ainsi que sa place dans la société.
  • Il existe probablement une réponse aux questions philosophiques mais l’hommes ne peut pas trouver de réponse certaine aux énigmes de la nature et de l’univers. Cette manière de pensée, ce point de vue s’appelle le scepticisme.
  • Il existe un autre point de vue majeur qui est l’agnosticisme. C’est le fait de ne pas se prononcer clairement sur l’existence ou non d’un dieu.
  • Un sophiste est une personne censée être cultivée et compétente qui enseigne aux Athéniens contre rémunération. Le Sophiste critique la mythologie tout comme le philosophe de la nature. Cependant, il rejette ce qu’il pense n’être que des spéculations sans fondement. Il s’interroge sur l’homme ainsi que sa place dans la société. Les sophistes parcouraient le monde et comparaient les différents types de gouvernements. Ils lancèrent un débat sur ce qui était déterminé par la nature ou par l’homme. Par exemple, ils firent remarquer que l’expression « pudeur naturelle » n’avait aucun sens car l’adjectif « naturelle » sous-entend que la pudeur est innée. Cependant, l’homme ne nait pas pudique, c’est la société qui lui inculque cette valeur.

Chapitre 3 : Socrate

Qui était Socrate :

  • Socrate est sans doute le personnage le plus énigmatique de toute l’histoire de la philosophie. Il n’écrivit pas une seule ligne mais il fait partie de ceux qui ont eu le plus d’influence sur la pensée européenne. Il est mort dans des conditions dramatiques.
  • Il est né à Athènes ou il passa le plus clair de son temps à s’entretenir avec des gens dans la rue ou place du marché. Il avait la capacité de rester plongé pendant des heures dans ses pensées.
  • Son mystère et son ambiguïté sont responsables des différences entre les écoles de philosophies dont il est le fondateur.
  • Il était laid comme un pou, petit et gros avec des yeux globuleux et un nez retroussé. Mais on disait aussi qu’il était merveilleux à l’intérieur ou encore : « On aura beau chercher dans le passé ou dans le futur, jamais on ne trouvera quelqu’un comme lui ». Il fut néanmoins condamné à mort à cause de son activité philosophique.
  • On connait la vie de Socrate grâce à Platon, qui était son élève et est aussi devenu un grand philosophe.
  • Platon écrivait des conversations ou dialogues philosophiques en utilisant Socrate comme porte-parole mais nous n’avons aucun moyen de savoir si ce que fait dire Platon à Socrate a véritablement déjà sortit de sa bouche. Mais savoir qui était réellement Socrate ou ce qu’il a dit ou non n’est pas si important car c’est son image qui a inspiré les penseurs occidentaux pendant 25 siècles.

L’art du dialogue :

  • Socrate comparait sa pratique philosophique à la maïeutique (art de faire accoucher), une sage-femme ne créait pas un bébé mais elle l’aidait à venir au monde, Socrate faisait accoucher les esprits. La vraie connaissance ne peut venir que de l’intérieur de chacun
  • Socrate au lieu d’enseigner grossièrement discutait avec les gens, il commençait ses discussions avec des questions pour faire semblant de ne rien savoir. Il donnait l’impression qu’il voulait apprendre de la personne avec qui il parlait.
  • En faisant celui qui ne sait rien, il obligeait les personnes à réfléchir. Il restait ainsi en mesure de déceler les failles dans les raisonnements des Athéniens et quand il faisait ça place du marché, son interlocuteur prenait le risque d’être humilié devant tout le monde.

Une voix divine :

  • Socrate fût condamné à mort car il fut accusé d’introduire de nouveaux dieux et de corrompre la jeunesse. De manière générale, il s’opposait aux abus de pouvoir ce qui perturbait l’ordre établit et ne plaisait pas aux dirigeants. Il vida une coupe une poison en présence de ses plus proches amis et mourut.
  • On peut remarquer plusieurs points communs entre Socrate et Jésus. Tout d’abord, il affirmait entendre une voix divine. Ensuite, il ne laissa pas de traces écrites, ce qui fait que l’on doit se fier à cent pour cent à l’image que ses disciples lui ont laissé. C’était un expert dans l’art du dialogue, il parlait avec tant d’assurance que soit cela rendait les gens admiratifs soit irrités. Il pensait avoir comme mission d’être l’intercesseur auprès des hommes de quelque chose de plus grand qu’eux. Comme dit précédemment, il critiquait l’ordre établit et les abus de pouvoir ce qui lui, coutât la vie. Mais le point le plus flagrant est que tous les deux auraient pu demander d’être gracier et ainsi avoir la vie sauve. Mais il se sentaient missionnaires d’une tâche qui n’aurait pas pu bien être accomplie s’ils n’étaient pas morts. Ils affrontèrent la mort avec tant d’assurance et de dignité qu’ils rassemblèrent des milliers de fidèles après leur mort.

Un joker à Athènes

  • Cicéron, un philosophe romain déclara que Socrate avait été la personne qui amena la vraie philosophie sur la terre depuis les cieux comme ci la manière de penser de Socrate était divine, même après sa mort, il laissa une image si incroyable de lui que de nombreuses personnes continuèrent de s’interroger à sa manière.
  • La principale différence entre les sophistes et les philosophes est que les sophistes ont la prétention de vouloir soutirer de l’argent contre le peu de connaissances qu’ils ont et dont ils se contentent. Les philosophes quant à eux cherchent à s’approcher de la vraie connaissance car ils sont conscient qu’ils ne savent fort peu. Socrate était un philosophe.

...

Télécharger au format  txt (10.3 Kb)   pdf (61.1 Kb)   docx (12.2 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com