LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'Islam Moderne

Dissertation : L'Islam Moderne. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  2 Juin 2019  •  Dissertation  •  931 Mots (4 Pages)  •  233 Vues

Page 1 sur 4

[pic 1]

L’Islam Moderne

Professeur : M.EL ASRI Farid

[pic 2]

Institut Montaigne Rapport : Un Islam Français est possible

Au fil du temps l’Islam est devenu une religion qui n’est pas bien comprise, ni pour ces pratiquants et encore moins pour les étrangers. Le problème c’est que l’image crée de cet islam repose sur des terroristes qui commettent l’irréparable comme si c’était la volonté de dieu. Pourtant L’Islam se veut être une religion de pays et d’amour plus que de destruction ou toute mauvaise chose. Qui sont donc les principales cibles de ces représailles si ce n’est ceux qui n’ont rien à voir et qui sont eux même contre ces pratiques. Petit à petit avec le temps on a vu naitre en France une sorte de nouvel Islam. Un Islam à deux facettes, entre les croyants et les extrémistes et toutes les croyances sur cette religion sont donc confondues que ce soit pour les citoyens ou les dirigeants qui ne savent plus comment réagir face à ce mouvement. Voir des gens mourir au nom de L’islam peut importe leurs religions ou leurs origines nous ramène à nous poser la question de la réelle motivation et leurs envergures. On voit une haine voire le jour du côté des acteurs de ces crimes comme de la part des victimes ou des victimes potentiels qui se disent que ça aurait pu être eux au lieu des autres. Une lecture courte de 10 minutes des couvertures des principaux magazines présent montre que l’islam est invariablement présenté comme porteur de violence et de haine et comme étant la principale raison de toute cette haine qui voit le jour dans les différents pays. Une image représente par des hommes armés ou par un « Allah u Akbar » qui représente leurs façons de montrer leurs appartenances et leurs revendications à travers l’Islam.

Cette tendance a vu le jour avec la révolution islamique qui a eu lieu en Iran qui a inauguré l’âge des revendications politiques entremêlées de référents religieux islamiques. Les « printemps arabes » et leurs conséquences, la montée de l’islam politique, sont venus confirmer que tout sujet concernant des pays de population musulmane pouvait désormais donner lieu à une lecture par le prisme du religieux.

On peut donc à partir de ce moment la voir l’existence de plusieurs catégories si l’on puisse dire ainsi de musulman. D’abord on a les personnes religieuses mais qui ne voit pas de problème à cohabiter ou coexister avec des gens d’autres religions qui voit la religion comme une affaire personnel et non pas une affaire d’état. Ils gardent une grande foie en Dieu mais cela reste dans le domaine du privée. Ensuite nous avons les personnes qu’on peut dire intermédiaires qui se reconnaissent dans la religion car un ou les deux parents sont musulmans et qui reste très éloigné de la religion en tant que tel, et se limite à manger halal ou alors faire le ramadan. Eux ne posent aucun problème d’intégration et ce soit accepter par tous malgré leurs différences religieuses et la mauvaise image que dégage l’Islam dans les esprits. Ces derniers juge les actes de la troisième catégorie si l’on puisse dire ainsi qui eux ne voit pas d’un bon œil l’existence de l’occident et des autres religions. Ils se présentent comme étant des personnes qui doivent venger les leurs et vont commettre des atrocités sous la protection de la religion une religion qui est loin d’être extrémiste. La catégorie sociale joue un rôle important car souvent ils font parties de familles nombreuses et pauvres qui voit le système comme un système défaillant et veulent « faire changer les choses » à leurs manières. Ils se distinguent et voit par exemple la consommation du Halal comme un moyen de se montrer comme étant un bon musulman un signe d’appartenance à cette communauté. On peut donc dire qu’avec le temps la question de la religion prend de plus en plus d’ampleur et est souvent remise en question dans une société influencé par les médias qui stigmatisent et condamne toute une religion au lieu d’essayer de comprendre et de faire des études du pourquoi et comment ces actes sont commis. Ils se limitent à la religion pour faire les gros titres. On voit donc l’importance des médias et des réseaux sociaux qui sépare les personnes et crée des différenciations entre les personnes par leurs simples religions.  Voir un président de la France de religion musulmane serait de la sciences fiction de nos jours, dans une société qui juge sur l’appartance religieuse ou même le sexe de la personne. On a pu notamment le voir avec Ségolène Royal qui a perdu ces élections malgré le fait qu’elle soit majoritaire dans tous les sondages, juste parce que les gens ne la croient pas capable de présider le pays. On peut dire que l’image que crée une société donnée d’une chose donnée reste encrée dans les têtes des citoyens de façon direct ou indirect. Cela peut crée du sexisme ou du racisme. Un jour en me promenant dans les réseaux sociaux j’ai notamment aperçu une phrase qui a attiré mon attention. Une personne avait pour légende : Le racisme est un crime et le crime c’est pour les noirs. Si on analyse cette phrase on peut comprendre que juste parce qu’on est noir on est forcément un criminel ou alors si on est de confession musulmane on est forcément un terroriste. Ce que je peux conclure de tout cela c’est qu’on voit malheureusement une image d’un nouvel Islam se crée avec le temps un Islam 2.0 ou chaque personne serait automatiquement relié à un acte criminel.

...

Télécharger au format  txt (5.5 Kb)   pdf (130.9 Kb)   docx (79.7 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com