LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'hindouisme

Étude de cas : L'hindouisme. Recherche parmi 245 000+ dissertations

Par   •  29 Avril 2013  •  Étude de cas  •  7 799 Mots (32 Pages)  •  802 Vues

Page 1 sur 32

L’HINDOUISME

«Mais quand fut le commencement?

À nul instant dans le Temps,

Car le commencement

Est à tous les instants

Le commencement toujours fut,

Toujours est et toujours sera.»

Pour bien comprendre les pages qui suivront, il faut savoir quelles sont les cinq composantes d’une religion. Ce sont : les récits, les rites, le sacré, les règles et l’institution. L’analyse approfondie de ces cinq composantes nous permettra de mieux comprendre l’univers de la religion hindoue.

INTRODUCTION:

Aujourd’hui, nous constatons que les frontières occupent une grande place dans la société. En effet, nous aimons délimiter, classer ou hiérarchiser. Nous faisons le tri sans cesse. Le tri entre le vrai et le faux, entre le juste et l’injuste entre l’homme et la nature, etc. Quant à l’hindouisme, il est complètement l’inverse de notre mode de vie. Dans l’hindouisme, il est important d’effacer les barrières, les distinctions afin de réaliser le but ultime : la fusion avec le Tout.

Avant de plonger dans l’étude des cinq composantes, il faut savoir certaines choses sur la religion hindoue. L’hindouisme n’a pas un fondateur humain comme le christianisme (Jésus), l’islam (le prophète Muhammad) ou le bouddhisme (Gautama Buddha). « Cette religion n’a jamais eu de commencement. Elle a émergé de la variété des croyances et pratiques religieuses de chacun des groupements humains qui peuplaient la terre des Indes. » Le plus grand nombre de gens pratiquant l’hindouisme se trouve en Inde, le berceau de cette religion. En effet, la tradition religieuse est pratiquée par plus de « 80% de la population, soit environ 800 millions » de personnes. Plus on se renseigne sur cette religion, plus on constate que ce n’est pas seulement une religion. C’est une « philosophie, une attitude intérieure et un système social. »

1) RÉCITS : MYTHES, TEXTES SACRÉS ET ÉPOPÉES

La religion hindoue est une religion très riche en littérature. Nous y retrouvons des textes sacrés transmis de siècles en siècles, de génération en génération. De même, nous y retrouvons de très longs poèmes épiques. Pour terminer, la littérature religieuse hindoue contient un grand nombre de mythes qui nous informent sur la création du monde et sur la création des Dieux et Déesses.

MYTHES

D’où venons-nous? Qui sommes-nous? Où allons-nous? Afin de répondre à ces questions, les hindous d’autrefois se sont servis des mythes. Les mythes se divise en 5 types : cosmogonie, théologie, anthropologie, étiologie et eschatologie.

a) Cosmogonie (explique la création du monde et son organisation) + Eschatologie ( explique la fin et ce que s’y produit après)

Le mythe qui explique le mieux la création du monde, son organisation et sa fin est, d’après moi, le mythe de la trinité hindoue – la Trimurti. Ce mythe nous parle de 3 Dieux qui forment l’Être suprême. Ce sont : Brahma, Vishnou et Shiva.

« Au sein de la trinité, Brahma occupe le rôle du créateur de l’Univers. » Au début de chaque cycle cosmique, il crée un nouveau monde. Par contre, Brahma n’est pas adoré autant que les autres divinités, car il a accompli sa tâche : créer le monde.

Suite à Brahma, il y a Vishnou. Ce Dieux est responsable du maintient d’un bon ordre du monde, la création de Brahma. Donc, nous pouvons dire qu’une fois que Brahma crée le monde, Vishnou doit assurer l’évolution de la création.

Finalement, le dernier des Dieux de cette trinité est Shiva. Shiva est responsable de détruire l’Univers à la fin de chaque cycle cosmique. « Dans les textes sacrés, Shiva possède 1008 nom, dont celui de Nataraja (Seigneur de la danse), car à la fin du cycle cosmique, il détruit le monde au moyen de la danse. »

Un autre mythe qui explique la création du monde est « caractérisé par le recours constant au chiffre 7. » Le mythe nous apprend que lorsque le monde fut créé, il était en forme d’œuf. L’œuf était divisé en deux parties. La partie supérieure était divisée en sept zones : les 3 premières représentaient le ciel, la terre et l’aire tandis que les quatre autres représentaient la demeure des Dieux. La partie inférieure de l’œuf est divisée aussi en sept zones. Par contre, ces zones ne sont pas des endroits où règne le bonheur. Ce sont les régions infernales habitaient par les serpents et les autres créatures. « Au dessous de l’œuf, nous retrouvons l’Océan primitif, formé par sept autres zones infernales. La Terre est divisée en sept continents entourés de sept mers. »

b) Théogonie (explique l’origine des Dieux ainsi que leur rôles) + Anthropogonie (explique l’origine des hommes)

Étant suprême et créateur, Brahma est le maître de la Terre. Il est le premier Dieu de tous les Dieux et il donna naissance à tout ce qu’il existe. Afin de créer tout cela, il a premièrement laissé l’obscurité envahir son corps jusqu’au moments où les démons sorti de sa cuisse. Il a abandonné ce corps qui est devenu la nuit. Ensuite, il s’est introduit dans un autre corps. Dans ce corps, il trouva du plaisir. Alors, les Dieux, gourmands et jouisseurs, sont nés de sa bouche. Le corps du plaisir devint le jour. De nouveau, ne s’arrêtant pas, Brahma prit un autre corps duquel apparurent les ancêtres. Ce corps devint le crépuscule. Du quatrième corps qui devint l’aube, ce sont les hommes qui sont sortis. Le jour, le hommes ont le pouvoir alors que la nuit, les ancêtres prennent le dessus. Content de son œuvre, Brahma fait en sorte que toutes les créations possèdent un karma afin qu’elle puissent renaître éternellement en respectant le dharma. Depuis, il en va ainsi de la vie

c) Étiologie ( explique pourquoi les choses (langues, animaux, etc.) se trouvent sur Terre)

Le mythe parfait pour expliquer la présence de tout ce qui nous entoure sur Terre est : LE DÉMEMBREMENT DU PURUSHA. « Ce mythe décrit un sacrifice offert Dieux par les Dieux eux-mêmes. » L’être qui est sacrifié durant cet hymne, n’est l’autre que l’Homme, autrement appelé Purusha. Purusha signifie « tout ce qui est, ce qui fut et ce qui sera ». En sacrifiant cet être, une substance a été obtenue. Cette substance

...

Télécharger au format  txt (47.8 Kb)   pdf (395.5 Kb)   docx (29.2 Kb)  
Voir 31 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com