LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les fonctions des églises caholiques et orthodoxes

Dissertation : Les fonctions des églises caholiques et orthodoxes. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  19 Mars 2012  •  Dissertation  •  1 665 Mots (7 Pages)  •  1 574 Vues

Page 1 sur 7

Les fonctions des églises catholiques et orthodoxes[modifier]

Selon son importance et sa fonction, en régime catholique romain, une église peut être :

cathédrale (adjectif et nom) si elle est dotée d'une cathèdre, là où siège un évêque.

primatiale (adjectif et nom) si elle est siège d'un primat, évêque ayant une primauté sur les autres.

basilique (adjectif et nom)

si elle est bâtie selon un plan à l'antique dit « plan basilical ».

ou si elle a été bâtie par un empereur.

ou si elle a reçu ce titre spécial du pape de par sa fonction de lieu de pèlerinage.

collégiale (adjectif et nom) si, sans être cathédrale, elle est desservie par un collège (le chapitre) de chanoines séculiers.

paroissiale (adjectif seulement) si elle est le siège d'une communauté de chrétiens.

abbatiale (nom et adjectif) si elle est l'église principale d'une abbaye.

priorale si elle est l'église d'un prieuré.

Une chapelle est un lieu de culte secondaire :

si elle fait partie d'une église plus vaste, elle est alors destinée au culte d'un saint, d'une famille, d'une confrérie.

elle est castrale ou nosocomiale si elle appartient à un château ou à un hôpital (chapelle d'autre bâtiment civil).

elle est commémorative si elle marque un lieu particulier (source miraculeuse, emplacement d'un miracle, tombeau d'un saint isolé).

elle est cimetériale si elle est bâtie dans un cimetière.

Dans le monde orthodoxe oriental :

Une métropole est une cathédrale (siège d'archevêché).

Un catholicon (ou katholikon) est l'église principale d'un monastère cénobitique oriental.

Un kyriakon (mot qui a donné Kirche et church) est l'église principale d'une skite ou d'une laure.

La plus grande église d'une ville, si elle n'est pas cathédrale, est appelée en Grèce "katholiki" sans rapport avec le catholicisme romain.

Le terme générique désignant le ou les saint(s) au(x)quel(s) l'église est dédiée est le vocable ou la dédicace.

Architecture[modifier]

Plan type d'une église classique. En forme de croix latine. On appelle cela une nef.

Articles détaillés : Architecture religieuse au Moyen Âge et Parties d'une église.

« Orientation »[modifier]

L'église originelle du Saint-Sépulcre de Jérusalem était composée de deux bâtiments: à l'est du rocher du calvaire s'élevait une basilique (le Martyrium), et à l'ouest du rocher se trouvait la rotonde (l'Anastasis) abritant le tombeau de Jésus.

Trois des quatre basiliques majeures de Rome ont gardé cette orientation avec l'entrée à l'est et l'autel à l'ouest : la Basilique Saint-Pierre, la Basilique Saint-Jean-de-Latran, et la Basilique Sainte-Marie-Majeure.

La plupart des autres églises ont adopté l'orientation réciproque, avec la façade à l'ouest et l'autel vers l'orient.

Depuis les origines et jusqu'au xve siècle, dans tous les pays chrétiens, l'édifice de l'église était adapté à une prière communautaire dirigée vers l'orient (c'est ce qu'on a appelé l'orientation — c'est là l'origine de ce mot). Car l'attente du soleil levant (symbole du Christ ressuscité) est un trait essentiel de la prière et de la spiritualité chrétiennes. Aujourd'hui cette tradition est maintenue dans l'Église d'Orient. De même, « le soleil signifie d’abord lumière et lumière suprême (…) et selon saint Eusèbe d'Alexandrie, les chrétiens jusqu'au ve siècle adoraient Dieu le visage tourné vers le soleil levant. Le soleil montant est d’ailleurs très souvent comparé à un oiseau. Le mazdéisme assimile le soleil à un coq qui annonce le lever du jour, et nos clochers chrétiens portent encore cet oiseau qui symbolise la vigilance de l’âme en attendant la seconde venue du Christ, la naissance de la Grande Aurore1. » Le coq est d'ailleurs souvent représenté avec les Instruments de la Passion.

À l'intérieur des églises d'Occident, les fidèles étaient traditionnellement répartis des deux côtés de la nef : les hommes au sud (à droite en regardant vers l'autel) et les femmes au nord. Dans le rite copte d'Égypte c'est l'inverse, avec les femmes à droite et les hommes à gauche.

Lieu de construction[modifier]

Les premières églises, au temps de la clandestinité, c'est-à-dire avant le ive siècle, étaient des maison-églises, c'est-à-dire une pièce réservée dans la demeure d'un riche chrétien. Parfois, des catacombes, lorsqu'elles commencèrent à être édifiées, notamment à Rome.

Dans les villes romaines, après la chute des religions polythéistes, les évêques s'efforcèrent d'établir les lieux de cultes au Christ à l'emplacement de temples ou de fana. Dans les grands domaines fonciers, les chapelles devinrent peu à peu des églises paroissiales.

Traditionnellement, lorsqu'on décidait de construire une église :

on choisissait un saint protecteur de cet édifice (le saint patron) ; ce choix était souvent le fait du patron temporel de l'église, sur le domaine duquel l'église allait être construite : l'évêque, un propriétaire, et des abbayes ;

pour les plus grandes églises, à partir du milieu du Moyen Âge, à l'endroit qui serait la croisée des transepts, on plantait un grand mât ; au lever du soleil, le jour de la fête du saint patron (si cette fête se célébrait avant le solstice d'été); sinon, au coucher du soleil, le jour de cette même fête (si cette fête se célébrait après

...

Télécharger au format  txt (11.3 Kb)   pdf (121.6 Kb)   docx (13.1 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com