LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

POURQUOI DESIRER L'IMPOSSIBLE ?

Dissertation : POURQUOI DESIRER L'IMPOSSIBLE ?. Recherche parmi 236 000+ dissertations

Par   •  19 Février 2019  •  Dissertation  •  2 709 Mots (11 Pages)  •  341 Vues

Page 1 sur 11

POURQUOI DESIRER L'IMPOSSIBLE ?

  «Soyez réalistes, demandez l'impossible !» Ainsi parlaient les étudiants lors des mannifestations de mai 68, qui avaient fait de cette phrase leur maxime. Ceux-ci mettaient en relation "l'impossible" et "le réel", or, c'est deux concepts sont complètement contradictoires. Chez Kant, l'impossible c'est tout ce qui est incompatible avec les conditions formelles de l'expérience, en d'autres thermes l'impossible résume tout ce qui ne peut pas être vécu, donc tout ce qui n'est pas réel. A ce propos, nous pouvons définir les différentes notions utiles pour cette réflexion. En premier lieu, le réel. Le réel, c'est ce qui est à l'instant présent. Ensuite, le possible c'est ce qui peut être à l'avenir. Le possible lorsqu'il se réalise, devient le réel. Donc, à l'inverse, l'impossible est tout ce qui ne peut pas être, et qui ne sera donc jamis réel. Alors, comment pouvoir désirer l'irréalisable ? Mais surtout, pourqoui le désirer ? A première vue, désirer l'imposible semble être irréalisable et surtout, absurde. Mais en réalité, désirer l'impossible, n'est-ce pas d'une certaine manière, une façon de désirer aller plus loin que la normale afin de se surpasser ?

  Comme dit durant l'introduction, Kant définit l'impossible comme tout ce qui est incompatible avec les conditions formelles de l'expérience. Donc, si l'impossible n'est pas de l'ordre du réel, les attentes dûes au désir de l'impossible ne pourront jamais être comblées.

  Tout d'abord, qu'est-ce que le désir ? Le désir, c'est projeter sur un objet ou une personne l'envie d'être heureux. C'est fantasmer que lorsque ce désir se réalisera, notre être sera empli de bonheur. Donc, désirer, c'est essayer par tout les moyens à notre disposition, de réaliser ce désir. Par conséquent désirer quelque chose de l'ordre de l'impossible est voué à l'échec. Il est impossible, par exemple, de voler par ses propres moyens dans le ciel tel un oiseau, car les lois même de la nature s'y oppose, et l'Homme n'a pas les moyens de contredire ces lois.

Chez les philosophes antiques, l'état d'ataraxie est un état ou l'âme de l'individu est tranquille, grâce à l'harmonie de l'existence. Cet état apparait chez Démocrite, et sera par la suite repris par de nombreuses philosophies du bonheur comme le stoïcisme, l'épicurisme et le scepticisme. Chez Epicure, il faut réguler ses passions pour pouvoir vivre en paix. Il fait donc la différence entre plaisir naturels et plaisirs non-naturels, plaisirs nécessaires et plaisirs non-nécessaires. Donc, pour un épicurien, désirer l'impossible est non naturel car l'impossible ne peut se réaliser, c'est donc quelque chose qui ne peut être naturel à l'Homme; et non nécessaire car comme dit précedamment, l'impossible ne peut être indispenssable à l'Homme car il n'existe pas. Epicure appelle les désirs irréalisables, les désirs vains. Epicure dit qu' «Il ne faut pas gâter les choses présentes par le désir des absentes». Cela veut dire qu'il ne faut pas désirer ce qui n'existe pas, car cela ne peut permettre d'être heureux, cela gache même les désirs de ce qui existe déja. Pour ces philosophies antiques du bonheur, désirer l'impossible est un non-sens qui n'a pas pour but de devenir heureux. A vrai dire, pour eux, désirer l'impossible est une source de malheur.

  Mais, dans la philosophie moderne, le bonheur est un idéal de l'être qui ne peut être atteint. Pour Hegel, le bonheur est un «idéal de l'imagination, pas de la raison». Tel au tonneau des Danaïdes, les désirs atteints laissent place à d'autres désirs. Un peu comme le divertissement Pascalien, l'Homme doit tout faire pour s'occuper, de peur de tomber dans l'ennui, dans un état où l'esprit s'égare et reprend conscience de sa finitude. Tomber dans des désirs de l'impossible, c'est mettre fin au renouveau constent de ses désirs, pusique aucun des désirs que j'ai ne peuvent s'épanouir. Désirer l'impossible, c'est tomber dans une frustration constente, qui n'a pas de fin. Car lorsqu'on désir quelque chose, on projette sur lui la perfection, tout devient alors fade et ennuyant par rapport à notre désir. Mais si l'objet de notre désir est hors de notre portée, le monde restera fade. C'est le cas lorsqu'on aime une personne. A nos yeux, cette personne représente l'amour parfait, l'être parfait. Tout les autres prétendants ne sont pas au niveau. Mais lorsque cet amour n'est pas réciproque, l'individu qui aime et qui n'ai pas aimé en retour ne trouvera pas l'amour autre part. Il va rester focalisé sur la personne aimé, à ses propres dépends. En effet, il ne verra pas les autres femmes autour de lui qui peuvent, elles aussi être dignes de son amour. Et parfois ces situations sont catastrophiques, comme lorsque la personne, désespéré, se suicide.

  Si désirer l'impossible est forcémment voué à l'échec, c'est parce que aucun homme ne peut réaliser l'impossible. Dans ce cas, un être immanent et créateur peut-il réaliser l'impossible ? Est-ce que Dieu pourrait y arriver ? Si Dieu est créateur de tout dans les religions monothéistes, peut-il réaliser l'impossible ? Dans ces religions, Il (que ce soit le Dieu chrétien, Juif, ou musulman) est parfois l'auteur de miracle, comme lorsqu'Il aide Moïse et son peuple a traverser la mer des Joncs en Egypte, lorsque Jésus change l'eau en vin, ou lorsque Mahommet va jusqu'au Paradis puis descent en Enfer lors de son voyage nocturne. Mais dans ce cas, comment Dieu pourrait-Il transgresser les lois logiques ou physiques qu'Il a lui même établies ? Autant se demander si Dieu, être immortel et immanent peut mourir. Pour répondre à cette question, Thomas Aquin, philosophe scolastique ayant vécu au Moyen-Âge, distingue la possibilité logique et la puissance. Cela signifie que si Dieu ne peux pas faire quelque chose, ce n'est pas à cause de la limitaion de sa puissance, mais à cause d'une impossibilité objective. En effet, si Dieu veut, Dieu peut.

C'est ce qu'affirme Abélard, théologien chrétien et père du scolatisme, lorsqu'il dit que Dieu ne peut faire que ce qu'Il veut, or Il veut nécessairement que ce qui est convennable; par conséquent, on peut en déduire que tout ce qu'Il ne fait pas n'est pas convenable. En effet, Dieu ne pèche pas, il est donc inconvennable de pécher. Dieu pardonne à son prochain, il est donc nécessaire de pardonner à son prochain. Alors, si Dieu ne fait pas l'impossible, c'est parce qu'Il ne veut pas l'impossible. Suivant donc la Pensée de Abélard, le chrétien pieux ne doit pas désirer ce qui est impossible, car ni l'homme, ni Dieu, ne peut créer l'impossible, car si Dieu aurait désirer l'impossible pour l'Homme, il l'aurait déja rendu possible; or ce qui est aujourd'hui impossible, c'est ce que Dieu ne voulait pas et ne veux pas pour l'Homme.

...

Télécharger au format  txt (16.5 Kb)   pdf (111.1 Kb)   docx (13.4 Kb)  
Voir 10 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com