LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Autisme

Commentaire de texte : Autisme. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  17 Janvier 2015  •  Commentaire de texte  •  1 028 Mots (5 Pages)  •  499 Vues

Page 1 sur 5

Autisme (psychose) : le terme décrit le repli sur eux même, anciennement considéré comme une forme de schizophrénie, aujourd’hui on le considère comme un trouble envahissant du vieillissement.

Difficulté d’intégration

Communication difficile : ne tient pas le regard

Difficulté de concentration, tourne en rond (pointe des pieds, balancement : pour se calmer d’une angoisse)

Toujours des objets dans les mains ou dans la bouche. Refuse le contact tactile (violence, cris…).

Peuvent être violent envers eux même pour ne plus penser à son angoisse.

Caractère restreint répétitif stéréotypé des intérêts et des activités : enfant qui vont souvent aligner des objets. Obligation de maintenir stable son environnement, grande mémoire visuelle. Développement de stéréotypie : geste répétitif. Altération qualitative de développement, image fragmenté d’eux même, peuvent créer leur propre langage, répète ce qu’il entend.

Le langage dans les formes varié de l’autisme n’est pas utiliser pour communiquer.

Méthode PECS ou ABA non reconnu car oblige l’enfant à réaliser ce qu’on lui demande contrairement à la méthode MAKETION qui vise à faire comprendre à l’enfant qu’à partir de l’image il peut communiquer ;

Méthode teaches centrée sur les apprentissages fondamentaux.Pancytopénie : Diminution du nombre de globules rouges, globules blancs et des plaquettes en présence d’une pathologie sanguine associée au niveau de la moelle épinière.

Question 2 :

Anémie (gb) peut entrainer une insuffisance respiratoire

Thrombopénie (plaquette)

Neutropénie (gb)

Question 3 a) :

Ponction sternale : sous anesthésie locale (meopa)C’est un prélèvement de la moelle osseuse. Il est effectué avec une aiguille résistante sur la partie bossue du sternum, l’os qui relie les côtes sur le devant du thorax. À cet endroit, l’os est spongieux, et le bon endroit pour le prélèvement est très superficiel, ce qui rend relativement facile la pénétration de l’aiguille.

On désinfecte et on anesthésie la peau sur la zone à ponctionner. On peut soit faire une anesthésie locale par piqûre, soit utiliser une bombe de froid sur le sternum, la peau étant très fine, ou une crème anesthésique.

La ponction se fait tout droit sur la partie bossue du sternum, avec un trocart. Ensuite, on aspire très facilement la moelle osseuse, qui a la consistance d’un sang un peu épais. Le geste est rapide et juste un peu sensible. Il ne faut pas se laisser impressionner par la force que le médecin doit employer pour perforer l’os. Les patients qui ont une surveillance régulière de leur moelle osseuse peuvent d’ailleurs choisir eux-mêmes l’endroit qu’ils préfèrent pour la ponction.

Le prélèvement est ensuite étalé sur des lames ou placé dans des milieux de culture avant d’être examiné au microscope.

Biopsie médullaire : Cet examen n’est habituellement pas réalisé en première intention. Il est indiqué dans certaines maladies ou pour améliorer les résultats d’une ponction sternale.

Il permet d’étudier non seulement la cytologie (les cellules) mais surtout l’architecture de la moelle osseuse.

Le prélèvement osseux se fait après anesthésie locale généralement au niveau de l’épine iliaque supérieure, soit antérieure soit plus souvent postérieure, c’est-à-dire au niveau de l’os du bassin. Toujours

...

Télécharger au format  txt (6.9 Kb)   pdf (86.9 Kb)   docx (11 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com