LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Pourquoi Devrions-nous Chercher Des Alternatives Aux Punitions ?

Recherche de Documents : Pourquoi Devrions-nous Chercher Des Alternatives Aux Punitions ?. Recherche parmi 263 000+ dissertations

Par   •  6 Décembre 2011  •  3 029 Mots (13 Pages)  •  858 Vues

Page 1 sur 13

Pourquoi devrions-nous chercher des alternatives aux punitions?

Parce que :

• Des punitions répétées risquent d'avoir une influence négative sur l'estime de soi et la confiance en soi de l'enfant.

• Plus souvent qu'autrement les punitions dictent à l'enfant ce qu'il ne doit pas faire et ne lui montrent pas ce qu'il devrait faire.

• La punition est une technique dont il est facile d'abuser.

• Les punitions répétées peuvent amener l'éducateur à développer une perception négative de l'enfant et ainsi porter davantage d'attention à ses erreurs qu'à ses réussites.

• Les punitions répétées peuvent amener l'enfant à conclure que nous satisfaire est impossible; ainsi, il pourra abandonner tout effort et se résigner à chercher notre attention de façon négative (en désobéissant, bousculant, volant, etc.). Parce que de la naissance à l'âge de deux ans, nous avons accompli de véritables miracles en ne punissant presque jamais! L'enfant a appris à marcher et à parler (entre autres) et rares sont les parents qui ont eu recours à la punition pour leur apprendre. Au contraire, la plupart ont applaudit et encouragé les efforts, les réussites.

Les alternatives...

Comme je viens de le souligner, au lieu de punir un comportement répréhensible, il nous est possible d'encourager les comportements souhaitables. Plus un enfant aura de l'attention pour ses "bons" coups, moins il aura besoin de recourir aux "mauvais" coups pour obtenir notre attention.

Voici donc maintenant quelques techniques pour encourager un comportement souhaitable. Cliquez sur chacun pour en connaître le principe, les avantages, etc.

• Renforcement

• Façonnement

• Modelage

• Message clair

De façon à posséder un maximum de moyens d'intervention et d'ainsi pouvoir mieux être outillés pour composer avec différents enfants, différents comportements et contextes, voyons maintenant des techniques pour décourager un comportement chez l'enfant. Vous remarquerez que la punition fait partie de ces techniques. L'important est de se rappeler qu'elle n'est qu'une des techniques possibles et qu'il est préférable de s'y référer qu'en dernier recours.

• Punition

• Extinction

• Isolement

• Substitution du stimulus

• Satiété du stimulus

En toute conscience, je ne peux aborder le thème des punitions sans parler des punitions physiques (fessées) et des abus.

Frapper un enfant :

• N'est ni justifié, ni justifiable, peu importe la gravité du comportement de l'enfant.

• Ne reflète que la difficulté de l'adulte à contrôler ses émotions.

• Donne à l'enfant un exemple concret d'une façon très peu recommandée de résoudre ses problèmes : Frapper!

• Comporte des risques de blessures, voir de mort pour l'enfant.

Éducation des enfants - Technique #1 : Le renforcement

________________________________________

Principe

Faire suivre un comportement souhaitable chez l’enfant par quelque chose que l’enfant apprécie.

Différent types de renforcements

Verbaux Merci, c’est super, je suis content, ça me fait plaisir, (voir Message clair).

Non verbaux Un sourire, un cadeau, une accolade, une caresse en passant, un signe de tête, une tape sur l’épaule, une surprise, accord de privilèges, etc.

Il est également possible de renforcer un bon comportement en épargnant à l’enfant quelque chose qu’il n’aime pas : faire la vaisselle, se lever de bonne heure, tondre le gazon, etc.

Notes

Si nous avions absolument besoin de 200$ par semaine pour survivre, que ferions-nous avec seulement 150$? Probablement que pour un temps nous pourrions nous dépanner avec nos réserves, mais ce serait une situation anxiogène. Si ce manque d’argent perdurait, le stress, la colère, l’impuissance, l’impatience deviendraient probablement de plus en plus présents dans notre quotidien n’est-ce pas?

L’argent ne préoccupe pas le jeune enfant, l’attention si.

Pour mieux comprendre sa frustration,

ses colères, son impatience, il est souvent utile de s’imaginer

qu’il a besoin de 200 points d’attention par semaine.

Le renforcement est une excellente source d’attention,

assurons-nous d’en fournir suffisamment à l’enfant.

Autrement, il risquera de solliciter notre attention

de manière négative, en criant, en ne respectant pas les règles,

en bousculant, en s’opposant, etc..

Nous serions alors tous perdants.

Précautions

• Privilégions des renforcements dits naturels, c’est-à-dire des conséquences agréables certes, mais également des conséquences que l’enfant risquera de rencontrer dans la vie de tous les jours et avec d’autres personnes que nous.

• Évitons les renforcements trop artificiels comme les cadeaux ou l’argent. Premièrement, peu de gens peuvent acheter des cadeaux pour chaque bon comportement des enfants et deuxièmement, la plupart des parents veulent que leurs enfants apprennent à bien agir parce que c’est payant socialement et non pas parce que c’est payant financièrement.

• Donnons le renforcement le plus rapidement possible suite au comportement

...

Télécharger au format  txt (20.5 Kb)   pdf (190.6 Kb)   docx (17.6 Kb)  
Voir 12 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com