LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Fiche de lecture: psychanalyse Des Contes De fée de Bruno Bettelheim

Documents Gratuits : Fiche de lecture: psychanalyse Des Contes De fée de Bruno Bettelheim. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  17 Juin 2013  •  1 557 Mots (7 Pages)  •  4 447 Vues

Page 1 sur 7

Date de lecture :

Du 07 décembre 2012 au 05 janvier 2013.

Référence bibliographique normalisée :

Bruno, Bettelheim, 1976, Psychanalyse des contes de fées, Robert Laffont, Pocket, Pocket 476p.

Localisation physique du document :

Bibliothèque personnelle-cote 10770

Informations sur l’auteur :

Bruno Bettelheim, né à Vienne, le 28 août 1903-13 mars 1990 ,est un pédagogue, psychanalyste et psychologue américain, autodidacte. D’origine autrichienne. Rendu célèbre par la publication de livre de vulgarisation (diffusion pédagogique des connaissances permet de mettre le savoir, savoir-faire, savoir-être à portée de tous). Il dirigera pendant 30ans l’école d’orthogénie à l’université de Chicago, qui est l’un des plus grands centres de traitement des psychoses infantiles. Bruno Bettelheim considère que l'angoisse est un élément important dans la psychose. Il est à l’ origine de deux concepts : la forteresse vide et situation extrême qui découlent de ses expériences.

Champs disciplinaire du document :

Psychologie de l’enfant.

Psychologie cognitivo-comportementale.

Psychanalyse.

Développement de la personne et de la personnalité.

Objectifs cognitifs de la lecture :

Aider à actualiser mes connaissances.

Approfondir le sujet traité par le livre.

Développer ma réflexion à savoir, faire une analyse et une synthèse pertinente sur le contenu du sujet abordé dans le livre.

Objectifs pratique de la lecture :

Apprendre à réaliser une fiche de lecture.

Savoir repérer les concepts essentiels du livre afin d’en tirer l’idée principale.

Evaluation de plusieurs U.E 1.1 et 6.1.

Mots-clés ou concepts :

Enfant.

Complexe d’Œdipe.

Le Chiffre 3 (qui symbolise les 3 intenses : Moi, ça, surmoi).

Le clivage.

Chaos émotionnel et conflit interne.

L’autonomie.

L’imagination.

La maturité.

Réalisation de soi.

Dépendance, indépendance.

Idée principale :

Selon Bruno Bettelheim le conte de fée est une échappatoire primordiale, pour une pleine prise de conscience du moi et de la réalisation de soi chez l’enfant. Il aiderait l’enfant à franchir son complexe œdipien et tendre vers l’indépendance et l’autonomie, en lui offrant une porte de secours pour extérioriser tous ses conflits internes.

Résumé objectif :

Ce livre nous explique l’intérêt des contes de fées au stade œdipien de l’enfant. Stade où l’enfant tend à passer du bébé dépendant de ses parents à l’enfant qui cherche à créer sa propre identité, à la réalisation de soi, du moi ayant pour but d’acquérir la maturité. Il nous explique que l’enfant est tiraillé par ses conflits internes, qu’il est dans un tourbillon émotionnel entre l’amour, la joie, le désir, la peine, la déception, la haine, la colère et qu’il est alors incapable d’y faire face et de les maitriser. Ce qui crée en lui des angoisses, des peurs, des sentiments de culpabilité. Le conte de fée serait alors comme une porte de secours où l’enfant identifierait ses besoins affectifs, angoisses, conflits internes selon son niveau de développement, au conte ; Lui permettant ainsi de les extérioriser de façon inconsciente. Pour cela Bruno Bettelheim nous met en garde, en précisant qu’il y a toute une participation active du narrateur (dynamique de lecture donné par l’enfant selon sa réactivité, histoire préférée, intonation) à ajouter au récit, dans le but de lui donner le moyen de tirer tous les bénéfices du conte. Ce qui éviterait de créer l’effet inverse à savoir accentuer ses peurs, angoisses. Il nous sollicite sur le fait que le conte doit être cadré : Epoque lointaine afin qu’il puisse différencier l’irréel du réel, avec des personnages fantastiques auxquels il peut s’identifier, identifier ses angoisses orné de pouvoir magique, de péripéties qui laissent libre cours à son imagination et le renseignent des épreuves à venir, des efforts à réaliser et essentiellement couronné d’une fin heureuse qui le réconforte et lui apporte une réponse rassurante.

Pour conclure, seul l’enfant est capable de se trouver soi-même, de créer sa propre identité. Le conte de fée est là pour l’aider à répondre à ce chaos interne et lui permettre de se développer en se libérant de toutes ses craintes.

Commentaire personnel analysant sa compréhension des idées et concepts mobilisés par l’auteur :

Ce qui n’est pas clair :

L’introduction du livre, les termes utilisés me semblaient complexes, il m’a fallu beaucoup de concentration pour saisir la pensée de l’auteur dans ses premiers paragraphes. Cependant une fois l’introduction lue, la pensée de l’auteur identifiée, la suite du livre se présentait plus explicite.

Ce que l’on sait déjà :

Avant de lire le livre j’avais déjà notion du complexe d’Œdipe, le développement de la personne et de la personnalité, les mécanismes de défense, le psychique, les intenses

...

Télécharger au format  txt (10.6 Kb)   pdf (114.7 Kb)   docx (12.4 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com