LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Étude de cas Patient G.W - Roy, A., Lambert V., Pinon, K., Etcharry-Bouyx, F., & Le Gall, D. (2001). Apport d’une stratégie de facilitation basée sur l’imagerie mentale dans l’approche rééducative d’un patient amnésique. Arobase, 5 (1-2), 57

Étude de cas : Étude de cas Patient G.W - Roy, A., Lambert V., Pinon, K., Etcharry-Bouyx, F., & Le Gall, D. (2001). Apport d’une stratégie de facilitation basée sur l’imagerie mentale dans l’approche rééducative d’un patient amnésique. Arobase, 5 (1-2), 57. Recherche parmi 245 000+ dissertations

Par   •  23 Janvier 2017  •  Étude de cas  •  3 562 Mots (15 Pages)  •  576 Vues

Page 1 sur 15

2016-2017

Sciences humaines - Psychologie L2

Neuropsychologie Travaux Dirigés

Étude de cas

Patient GW

Texte : Roy, A., Lambert V., Pinon, K., Etcharry-Bouyx, F., & Le Gall, D. (2001). Apport d’une stratégie de facilitation basée sur l’imagerie mentale dans l’approche rééducative d’un patient amnésique. Arobase, 5 (1-2), 57-66. Retrieved from : http://www.univ-rouen.fr/arobase/bck8.html.

Branget A.

Gaignard B.

Tabuteau L.

Rousseau A.

Sous la direction de M. Jarry

Sommaire

I. Aspects théoriques

I.1. Fonctionnement de la mémoire

I.2. La Mémoire à Long Terme

I.3. La Mémoire à Court Terme

I.4. Historique des troubles mnésiques

I.4.1. Qu’est-ce qu’une amnésie

I.4.2. Les différentes amnésies

II. Anamnèse

III. Évaluation neuropsychologique

III.1. diagnostic

III.2. Bilan neuropsychologique post rééducation

Conclusion

Bibliographie

Sitographie

Index des illustrations

I. Aspects théoriques

I.1. Fonctionnement de la mémoire

La mémoire, moyen d’élaboration identitaire, est le fondement même de chaque être humain : se souvenir de notre famille, se souvenir de ce que nous devons manger pour survivre, se souvenir de nos réussites et de nos échecs pour mieux avancer dans notre existence.

En 1911, Henri Bergson, philosophe français, nous donnait déjà sa vision lors d’une conférence à l’Université de Birmingham, en indiquant que « la conscience signifie d’abord mémoire […] Une conscience qui ne conserverait rien de son passé, qui s’oublierait sans cesse elle-même, périrait et renaîtrait à chaque instant : comment définir autrement l’inconscience ? ». Mais comment fonctionne la mémoire ?

La mémoire est un ensemble de sous-systèmes, tous en interaction les-uns avec les autres. Suivant un axe synchronique qui permet de mémoriser selon le type d’informations (ex : images, sons …) et un axe diachronique qui lui permet de faire varier la durée de rétention de l’information en fonction du temps de mémorisation qu’il nous faut avoir. Comme nous le montre le modèle de Atkinson et Shiffrin établie en 1968, la mémoire humaine peut être décomposée en trois parties : la mémoire sensorielle, la mémoire à Long Terme et la mémoire à Court Terme.

I.2. La Mémoire à Long Terme

Appelée aussi « MLT » dans le milieu scientifique, est la plus difficile à comprendre car sa capacité apparaît illimitée. La Mémoire à Long Terme est malléable car elle ne cesse d’évoluer avec le temps, grâce aux différents apprentissages que nous faisons dans notre vie.

La MLT se compose de la mémoire procédurale que l’on peut décrire comme notre répertoire d’habitudes, d’automatisme (ex : marcher, conduire, préparer son petit-déjeuner …). De la mémoire déclarative regroupant la mémoire épisodique, elle-même liée à la mémoire source et la mémoire sémantique. Ces sous-systèmes permettent à chacun de se rappeler volontairement et consciemment d’une information (ex : se souvenir d'avoir pris un rendez-vous chez le coiffeur un jour de pluie et que le rendez-vous a eu lieu le 25 du mois à 15h).

De la mémoire prospective qui nous permet d’anticiper les événements futurs (ex : penser à prendre ma carte fidélité avant d’aller chez le coiffeur justement). Enfin de la méta-mémoire qui, quant à elle, fait que nous avons conscience de notre mémoire de manière générale.

I.3. La Mémoire à Court Terme

Dite MCT, représente quant à elle notre capacité limitée et temporaire de se souvenir d’une information (environ 30 secondes). Elle va notamment regrouper la mémoire de travail, permettant de maintenir une information pendant la réalisation d’une tâche cognitive complexe et la mémoire sensorielle. Cette dernière est une mémoire extrêmement courte car elle ne dure que 200 à 300 millisecondes (faisant référence au terme d’empan mnésique) puis est relayée par un autre système.

I.4. Historique des troubles mnésiques

I.4.1. Qu’est-ce qu’une amnésie

Le trouble mnésique est par définition le trouble de la mémoire avec une étiologie très variée. Toutefois, il ne faut pas confondre l’amnésie et la perte d’information que chaque être humain peut rencontrer quotidiennement. Cette distorsion mnésique est nécessaire. Deux principaux troubles mnésiques exposés dans notre dossier sont à définir :

L’amnésie antérograde, représentant une incapacité plus ou moins sévères dans l’acquisition d’informations nouvelles allant même jusqu’à « l’oubli à mesure » pour les cas les plus sévères, s’accompagnant souvent d’une désorientation temporo-spatiale. Cette amnésie peut s’accompagner de fabulations (création inconsciente d’informations en tant que souvenirs) ou de fausses reconnaissances (attribution de l’identité d’un proche à un inconnu, associée souvent à des troubles du comportement).

Ensuite, nous pouvons trouver l’amnésie rétrograde, qui quant à elle, est une perte plus ou moins sévère d’une partie des informations précédent l’accident. Il faut prendre aussi en compte le gradient temporel, évoqué par Ribot en 1881 : les souvenirs les plus anciens sont toujours mieux conservés que les plus récents.

I.4.2. Les différentes amnésies

Nous pouvons citer, tout d’abord, les amnésies de durées brèves (amnésie transitoire) dans lesquelles nous avons les ictus amnésiques et les ictus symptomatiques. Il s’agit de phénomènes qui surviennent brutalement et qui touchent la mémoire épisodique, c’est-à-dire

...

Télécharger au format  txt (25.8 Kb)   pdf (72.9 Kb)   docx (18.3 Kb)  
Voir 14 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com