LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse et perspective

Analyse sectorielle : Analyse et perspective. Recherche parmi 229 000+ dissertations

Par   •  22 Décembre 2016  •  Analyse sectorielle  •  716 Mots (3 Pages)  •  349 Vues

Page 1 sur 3

Analyse et perspective

  1. Étudiez la manière dont la fable, par les procédés stylistique qu'elle met en œuvre, rend compte de la marche de Perrette et comment elle incarne sa rêverie.

Le rythme binaire des vers suivants (v. 7 à 10) épouse le rythme de la marche en traduisant une sorte de balancement : les octosyllabes (v. 7-8) alternent avec des alexandrins (v. 9-10). Les effets sonores des allitérations en t et p et les assonances en e et « epsilon » donne l’impression de lire une continue guillerette, gaillarde, écrite pour les hommes, elle épouse la démarche alerte de la courtisane. Le narrateur nous invite à la suivre. on le voit bien car elle a une allure rapide. Perrette comptait déjà dans sa pensée. Elle rêves beaucoup, cela accélère le récit.  Il y a des ellipses narratives, le discours est direct (vers 12).Il existe aussi des adjectifs diligents : accélération du temps, des rythmes, de ses désirs : élévation sociale, gradation de ses désirs. Les temps du passé, présent, futur se succèdent puis fusionnent. Perrette va vite, au vers 17, elle s’inquiète de la vente d’un animal qu’elle n’a même pas.

  1. Analysez la chute de la fable et sa morale. Pourquoi peut-on dire que la rêverie est présentée comme un état inhérent à la nature humaine? En quoi ce constat relative-t-il la charge critique de la fable?

L'élément perturbateur est lorsqu'elle saute et que chute le pot de lait qui fini cassé par terre. La morale reprend seulement ce qui touche le rêve, elle ne tient pas compte de la laitière (elle est générale La Fontaine, aux vers 30, 31, 32, explique qu'il est comme elle et comme tout le monde. On attend une réponse positive à ces questions ; d'ailleurs, il élargit par la fiction et par l'histoire. On note le grondement des [p] et des [r] dans le vers 32 qui est un alexandrin et juste après, la laitière est associée aux grands conquérants. Le vers 33, au contraire, est très ramassé : les sages aussi rêvent. Après cette généralisation, au lieu de la morale, de la mise en garde qu'on s'attendrait à voir, on a au contraire une évocation rêveuse sur le plaisir de rêver (vers 35). Aux vers 36 et 37 on voit se succéder les différents éléments d'une énumération avec un rythme de plus en plus ramassé. Ils reproduisent l'histoire de Perrette mais à partir du vers 38 La Fontaine se compare à elle par des rhétoriques : fausse question, forme interro-négative avec un rythme plus rapide, montrant à quelle vitesse l'imagination s'échauffe. Le rêve de La Fontaine est fait de narcissisme et de vanité : c'est le rêve de bien des êtres humains. ). Le fabuliste nous oblige à adhérer à sa conclusion. La chute de ce rêve est bien plus vertigineuse que celle du rêve de Perrette. La plénitude de sa condition est soulignée par les assonances en [an] et par le ridicule, sans méchanceté, du "Gros-Jean" (à noter que La Fontaine se prénomme Jean).

  1. Pensez-vous que la rêverie implique nécessairement désillusions ou déception?  Justifiez votre réponse.

La rêverie est par définition est d'illusoire. Quand on rêve, tout est déformé et prend une plus grosse ampleur. Quand on retourne dans la réalité, le rêve qu'il soit réalisé ou non, on reste déçu car notre perception des faits est faussée par nos envies personnelles. Un enfant qui rêve toute sa vie de devenir pompier, qui le devient mais qu'il se rend compte de la dureté de son métier : le rêve réalisé perd de sa splendeur. Mais le rêve est aussi un bon moyen de se couper de la réalité. Une échappatoire a la vie réelle, qui, parfois est trop dure. Rêver permet aussi de garder une part de son âme d'enfant, il permet aussi d'atteindre un but précis. Grâce à nos rêves les plus ancrés et les plus beaux on avance. Les rêves peuvent être aussi notre raison de vivre : le choix de nos études, nos valeurs, de notre futur métier. Nos valeurs sont aussi dictées par nos rêves : une enfant qui rêve de se marier dans telle Église, avec telle ou telle robe, étant adulte elle fera tout pour réaliser son rêve. La rêverie nous permet d'avancer mais est aussi de facteur de désillusion.

...

Télécharger au format  txt (4.2 Kb)   pdf (60 Kb)   docx (343.1 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com