LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les Pays En développement Au Sein Des échanges Internationaux

Mémoire : Les Pays En développement Au Sein Des échanges Internationaux. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  17 Février 2012  •  1 776 Mots (8 Pages)  •  2 514 Vues

Page 1 sur 8

Les pays en développement au sein des échanges internationaux

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, on assiste à une hausse très importante de l’échange international et à l’ouverture croissante des économies.

En effet, les échanges internationaux, désignant l’ensemble des transactions transfrontalières qui regroupent les flux de marchandises, de services, de travailleurs, de capitaux…, ont connu un essor assez remarquable.

La mondialisation conduit à une interdépendance croissante des pays. Le commerce international met ainsi en relation des pays industrialisés avec les PED.

Les PED, appelés aussi les pays du sud, désignent les pays dont l’économie est en train de sa développer. C’est une catégorie très hétérogène de pays qui n’ont pas encore atteint le niveau de développement des 3 grandes régions économiques qui forment la Triade à savoir l’Amérique du nord, le Japon et l’Europe de l’ouest.

Le commerce international est censé augmenter le bien être au niveau mondial. Mais se pose le problème de la répartition de ce bien être.

Ainsi on peut s’interroger sur la place qu’occupent les PED dans les échanges internationaux.

I) L’intégration des PED aux échanges internationaux est bénéfique…

1- Les effets positifs du libre-échange

· Les théories classiques et néoclassiques du commerce international ont su démontrer l’intérêt de l’échange international :

-Adam Smith, théorie des avantages absolus : le processus de spécialisation des pays dans les produits pour lesquels ils ont des conditions de production meilleurs que les autres pays.

-Ricardo, théorie des avantages comparatifs : elle préconise une spécialisation totale des pays dans la production d’un bien pour lequel ils possèdent un avantage relatif par rapport à ses concurrents, ce qui est bénéfique pour la production mondiale.

-Le modèle HOS (Heckscher-Ohlin-Samuelson) : il est fondé sur les dotations en facteurs de production, un pays se spécialise dans la production du bien qui nécessite le facteur qui est relativement le plus abondant sur son territoire. Avec la spécialisation les prix des facteurs de production auront tendance à converger entre les pays.

Þ La spécialisation permet à chaque pays d’avoir accès a plus de produits et au revenu réel mondial d’augmenter.

-P.Krugman : le commerce international n’est pas un jeu a somme nulle mais a somme positive. Tous les pays qui y participent en tire un avantage.

· Les exportations et les importations ont des effets positifs :

-les importations :

Ø Comblent l’insuffisance de l’offre Þmeilleure satisfaction des besoins des consommateurs (diversification).

Ø Permettent l’accès à de nouvelles technologies, stimulent les investissements, poussent les firmes nationales à améliorer leur compétitivité afin de pouvoir affronter la concurrence étrangère.

-les exportations stimulent la croissance : les entreprises locales étendent leur marché au-delà des limites de l’économie nationale Þdébouchées supplémentaires Þaugmentation de la production

· Exemple : Illustration de la théorie de Ricardo avec l’exemple des NPI d’Asie : les 4 dragons (Hong-Kong, Corée du Sud, Taïwan, Singapour) ont cherché à se spécialiser dans la production de produits manufacturés (textile, électroménager…). La stratégie de ces NPI semble avoir été fructueuse, puisque ces pays participent maintenant activement aux échanges. Leur insertion dans le commerce international a été facteur de rattrapage.

· Ainsi l’ouverture internationale est essentielle au développement. Elle favorise l’accès à des marchés bien plus vastes que le marché intérieur et peut stimuler la concurrence sur ce marché intérieure. L’ouverture donne accès à des facteurs de productions rares, en particulier les techniques développées ailleurs et les capitaux. Selon un article (cf les documents de la prof) au cours du dernier quart de siècle, les pays dont l’ouverture a le plus augmentée ont connu la croissance la plus rapide.

2-L’insertion des PED dans le commerce international

· Les PED réalisent aujourd’hui plus du tiers du commerce mondial.

· La structure des exportations des PED a changé : En effet la part des produits primaires dans les exportations des PED était de 90% dans les années 1950 contre 30% de nos jours. Il y a eu donc une hausse importante de la part des produits manufacturés. Cette part représente d’ailleurs 70% des exportations des PED.

· Les échanges des PED se font principalement avec les pays développés. Le commerce Sud-Sud a quand même fortement progressé depuis ces dernières années.

· Cette évolution dans les échanges est illustrée par la place des PED dans l’OMC :

De Seattle(1999) à Doha(2001) on note la prise de pouvoir des PED à l’OMC. En effet les PED sont ultra majoritaires en nombre. A Seattle, ils font savoir qu’ils possèdent un réel pouvoir. Ils deviennent incontournable, avec comme porte parole : Brésil, Inde, Chine…

· Ainsi certains PED se retrouvent dans les premiers rangs des puissances mondiales. En 2003 le montant des exportations de la Chine et des « quatre dragons » a été supérieur à celui des Etats-Unis ou à celui de l’Union Européenne. Les NPI d’Asie ont ainsi obtenu de brillantes performances économiques, grâce notamment à la libéralisation des échanges et par exemple grâce a des mouvements de capitaux. En effet les IDE des FMN en direction des PED peuvent être bénéfiques pour ces pays en termes d’emplois, de transferts de technologies et favorisent les exportations.

· D’autre part, nous pouvons voir

...

Télécharger au format  txt (11.5 Kb)   pdf (124.4 Kb)   docx (12.6 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com