LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Amazonie Bleue et ses effets sur la Géopolitique du Brésil - Modernisation de la marine

Étude de cas : Amazonie Bleue et ses effets sur la Géopolitique du Brésil - Modernisation de la marine. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  19 Mars 2019  •  Étude de cas  •  1 427 Mots (6 Pages)  •  146 Vues

Page 1 sur 6

II - Politiques de défense mises en place par le Brésil

Changement de vision géopolitique qui déclenche un changement de politique

Des années 1920 à 1980 la géopolitique du Brésil était uniquement réservée aux militaires, ce qui montre la mesure autoritaire des régimes pendant cette période. Dans les années 70, les Etats mettent en place une politique territoriale, organisant ainsi la colonisation de territoires reculés d’Amazonie notamment, la construction de Brasilia, c’est une mise en oeuvre autoritaire des concepts de géopolitiques développés Ratzel et Mackinder. Les penseurs brésiliens ont voulut théoriser leur géopolitique de façon a savoir quelle démarche suivre selon les circonstances. D’autant plus que leur diplomatie est différente de l’occidentale, le Brésil n’ayant pas d’ennemi définit. Sa géopolitique va alors vite se tourner vers une protection des vulnérabilités territoriales, notamment l’Amazonie et ses forets, ainsi que l’Amazonia Azul ou Amazonie bleue.

Dans les années 2000 les ministères de l’Armée, de la Marine et de l’Armée de l’Air sont remplacés par le ministère de la Défense et permet l’aboutissement d’un équilibre du pouvoir politique national. C’est donc une toute nouvelle façon de concevoir, formuler et mettre en oeuvre la stratégie nationale ce qui modifie la géopolitique brésilienne. Le Brésil se veut de plus en plus autonome en terme de technologies et d’industries militaires, comme le dit Alfredo VAlladao.

C’est un changement des priorités qui sont le fruit d’une école de pensée géopolitique menée par le Général Golbery do Couto e Silva qui va axer la géopolitique autour de la mer et non du continent. En effet, selon ses observations 80% de la population vit à moins de 200km des cotes et la plus grande partie du territoire est à moins de 1000km du littoral. Sa vision de la géopolitique brésilienne va à l’encontre de celle du Maréchal Mario Travasso qui opte pour une logique plus continentale. Il y a donc une dualité continentalo-maritime, mais l’importance de l’Amazonie Bleue va tout de même permettre un développement de la marine, car elle doit « défendre les intérêts vitaux » du Brésil, comme le prévoit Lula (2003-2010). La stratégie de défense mise en place en 2008 est un moyen de protection du territoire, de la population, de la souveraineté, et des richesses nationale.

Assurer une défense des intérêts vitaux en mer par le développement d’une armée dissuasive

Le Brésil a toujours eu une marine, mais cette dernière était contrôlée par les Etats-Unis reléguant le Brésil comme puissance de second rang. Depuis les années 2000 le Brésil a pour ambition de devenir une puissance de premier rang et pour démontrer cette puissance le Brésil met en place de nouvelles politiques, un renouvellement du matériel militaire, une dynamisation du complexe militaro-industriel, etc.

Le Brésil « dénie toute utilisation de la mer a toute concentration de forces ennemies qui s’approcheraient du Brésil par voie maritime », ce principe passe avant tout autre objectif stratégique et a des conséquences sur la reconfiguration navale. En effet ce renouvellement est un processus long, mais le Brésil négocie des contrats de transferts de technologies pour la construction de sous-marin à propulsion nucléaire en partenariat avec la France. Cette modernisation comprend : 30 bâtiments de gardes cotes, une base sous marine à Rio de Janeiro, 4 sous marins fournit par la France ainsi qu’une augmentation du nombre de militaire passant de 60 à 80 000 d’ici 2030.

Le Brésil souhaiterai faire de l’Atlantique Sud son terrain de jeu, de surveillance, en remplaçant les USA dans la zone, pour cela il leur faut une flotte maritime conséquente en tant que force dissuasive. Le chemin à parcourir reste encore long pour défier les Etats-Unis qui possèdent 10 porte-avion en 2015, contre 1 pour le Brésil.

Cependant le gouvernement a débloqué un fond de 2 milliards d’euros pour réhabiliter les chantiers navals d’Inhuma qui s’occupe surtout des bateaux de services pétroliers pour exploiter les gisements offshore de l’Amazonie Bleue. Dans la ville d’Itaguai, est construit un nouveau chantier naval qui assemblera les sous-marins. En 2015 le Parlement a accepté une hausse du budget militaire 4,2% des fonds publics seront injectés dans l’Armée, et 28% destinés à la marine, ces chiffres sont loin d’être suffisants sachant que 63% des pays dépensent plus que le Brésil dans le domaine militaire.

Il y a également un problème

...

Télécharger au format  txt (9.2 Kb)   pdf (43.9 Kb)   docx (10.6 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com