LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Stein ROKKAN (sociologue norvégien) et ses 2 modèles de propagations de la démocratie

Recherche de Documents : Stein ROKKAN (sociologue norvégien) et ses 2 modèles de propagations de la démocratie. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  4 Février 2013  •  540 Mots (3 Pages)  •  1 068 Vues

Page 1 sur 3

Stein ROKKAN (sociologue norvégien) a distingué 2 modèle de propagation de la démocratie :

• Le modèle anglais

Il se caractérise par une diffusion lente, continue, sans retournement du droit de suffrage. Il correspond au modèle tocquevillien. Cette propagation correspond aux caractéristiques de certains états qu'on retrouve au RU. C'est un état qui s'est consolidé de manière très ancienne, ce n'est pas un nouvel état nation, ce qui a favorisé l'extension du droit de suffrage. De plus, c'est un état qui a des frontières définies depuis longtemps, ce qui a eu des répercutions institutionnelles → institutions stables, durables comme la Chambre des Lord

• Le modèle français

C'est le contre-modèle. Irruption du suffrage universel masculin en mars 1848 qui intervient dans le cadre de la révolution. On s’aperçoit qu'il y a des mouvements de recul. C'est le cas sous la IIe République où il intervient des restrictions au droit de vote → loi du 31 mai 1850 qui pose des conditions pour pouvoir voter dont l'obligation de résidence depuis au moins 3 ans ou la condamnation pénale. Ces restrictions constituent bien un retour en arrière par rapport à la démocratisation. En 1847, on a à peu près 25 000 électeurs, sous la IIe République, il y en a 10 millions et suite à la loi de 1850, on passe à 6 millions.

Le cas français correspond à un pays qui s'est consolidé beaucoup plus tardivement.

Ce processus chaotique se retrouve dans d'autres pays d'Europe continentale : retour en arrière dans les années 20-30 du fait du basculement de démocratie en régime autoritaire.

Toutefois, d'autres régimes ont restreint le droit de vote les mêmes années, comme en Finlande.

• Restriction du vote.

On s’aperçoit qu'en réalité, il y a une très grande inventivité dans les pratiques de restrictions du vote. On va exclure certaines catégories de population pour en favoriser d'autres. Ces 2 mouvements sont très importants et on les retrouve durant la phase de démocratisation.

Exclusion signifie que les élites politiques considèrent que certains groupes sociaux ne doivent pas participer à la vie civique. Cette vision s'appuie sur une position défensive des élites politiques, il s'agit aussi de protéger le régime vis-à-vis de certaines catégories de population. Le critère religieux a été important, notamment pour les personnes de confession juive qui jusqu'en 1859 ont été exclu du droit de vote au RU. En 1945, en Italie, les femmes accèdent au droit de vote mais les prostitués qui n'opèrent pas dans les locaux autorisés n'ont pas le droit de vote.

• Exclusion des femmes.

La principale exclusion a concerné les femmes, c'est la première catégorie mise de coté. Le premier État a donné le droit de vote aux femmes est le Wyoming en 1869. La raison est qu'on cherchait a attiré les femmes sur le territoire.

En Europe, la première vague part des états du nord juste avant la 1ère GM, ensuite, le RU octroie le droit de vote aux femmes en 2 temps :

...

Télécharger au format  txt (3.3 Kb)   pdf (59.9 Kb)   docx (9.1 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com