LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Législation, éthique et déontologie

Fiche : Législation, éthique et déontologie. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  8 Septembre 2016  •  Fiche  •  6 043 Mots (25 Pages)  •  373 Vues

Page 1 sur 25

07/09/2015

Monsieur MARTINI

Législation, éthique et déontologie

UE 1.3.S1

LE SECRET PROFESSIONEL

Ce n'est pas le patient qui s'impose à vous, mes les règles qui diffèrent en fonction du patient. Le comportement de l’infirmier dépend du patient.

La différence entre un patient et un client ?

Les clients ont les vois par rapport à leur «porte feuille» tandis que le patient on le voit par rapport à l'humain. Le client et son dossier c'est tant d'argent. La notion d'humain est au centre de la profession d'infirmier, on ne parle pas de clientèle. Ce sont les caractère individuelle de l'individu qui compte pour nous et non pas son portefeuille.

Pour les infirmiers, le seul champ d'étude c'est la personne que nous avons en face, notre seul critère est le rapport à l'homme.

A t'on le droit de pratiquer une injection ?

Non car nous ne sommes pas diplômé.

Imaginons, nous voyons quelqu'un qui a subit un accident ?

Oui, car aussi non il y a non assistance en personne en danger. On a obligation d'intervenir pour maintenant la personne avant l'arrivée des personnes.

Dans un cadre on peut agir, dans un autre on ne peut pas.

Si on fait aujourd'hui un acte de soins, c'est une infraction pénale ou pas ?

La seule chose qui me permet, qui m'autorise à le faire, c'est: L'urgence.

Notre profession au regard du droit est anormale, que l'on est le diplôme ou pas le diplôme, car notre but est de soigner des gens, même si on leur fait du mal. Si on a besoin d'un diplôme pour agir, c'est que notre profession n'est pas normal car on demande quelque chose pour pouvoir l'exercer. Pour rendre quelque chose de benefique à quelqu'un, on doit lui faire mal. Quand on donne un médicament à quelqu'un, on change son métabolisme, donc au fond on lui fait du mal.

De manière générale on a pas le droit de porter atteinte à autrui et c'est ce qu'est notre profession. On ne peut pas porter atteindre sur …. corporel d'autrui.

Par exemple, qu'elle est la différence entre un suicide et l’euthanasie ?

Un suicide c'est se tuer sois même, on a le droit car on est propriétaire de notre propre corps. Quelqu'un peut casser son propre stylo mais ne peut pas casser le stylo de quelqu'un d'autre car se n'est pas sa propriété. Ce que l'autre peut faire sur lui, je ne peux pas le faire. Et si je le fais, c'est une infraction pénale. Par conséquent, notre métier est par nature concrète aux règles du droit car notre métier et de porter atteintes aux propriétés d'autrui et c'est les premières infractions pénales qui ont été crées.

Dans quel cas peut on porter atteintes à autrui ?

Certaines circonstance particulières l'oblige.

Porter assistance à personne en danger, c'est une exception.

Je ne peux pas porter atteinte à autrui à part lors de circonstance particulières ou générale qui justifient cette atteinte. Comme de porter assistance à une personne en danger car c'est une urgence.

Qu'est-ce qui coûte le plus cher ?

Payer une infirmière ou soigner 20 malades ? Ca reviens moins cher de payer quelqu'un qui limite les maladies que d'avoir des personnes malade (trou dans la sécu)

Il relève pour l’intérêt de la société que les gens soient plutôt en bonne santé et pour cela il faut des gens qui les soignent ou qui préviennent les maladies. La justification de l'action de l'infirmier est là.

Notre profession déroge à une des règles élémentaires du droit pénal.

Notre diplôme c'est un passe droit, c'est notre justification de faire en toute impunité ce que les autres ne peuvent pas faire. Le diplôme nous donne l'autorisation légale de faire ce qui est interdit à l'autre.

Justification de faire des actes interdits.

Or pour avoir le diplôme, des compétences sont requises.

(Le médecin est centré sur la maladie alors que l'infirmier est centré sur la personne. Le médecin en sait plus par rapport à la maladie mais l'infirmier son rôle est beaucoup plus accès sur la personne)

Le critère de compétence d'un médecin en droit ? Sa compétence par rapport à la maladie.

Le critère de compétence de l'infirmier en droit?La manière dont on envisage l'être humain, le rapport à l'autre. Ce n'est pas la compétence technique car l'on agit sur la prescription.

Ce qui diffère du médecin en tant qu'infirmier, c'est l'être humain.

Un médecin peut manquer de respect à un patient et non pas l'infirmier car notre rôle n'est pas le même et donc les critères de justifications non plus.

Qu'elle est la différence entre la bienfaisance et la bienveillance ?

La bienfaisance c'est faire le bien sur le patient, la bienveillance c'est veiller sur  un patient.

On fait du bien à un patient, on veille sur les autres membres de l'équipe car le soins est un travail collectif, plusieurs corps de métier qui doivent interagir les uns avec les autres. Par conséquent la bienveillance c'est faire en sorte que chacun des membres veille sur l'autre. C'est à dire que si on ne respecte par les protocoles, on met en difficulté l'équipe, la structure.

Qui est juge de notre bonne ou mauvaise pratique ?

Nous même.

La morale s'applique à sois même mais le droit s'applique à tous.

La morale n'est pas sanctionné mais la règles de droit si.

Qui est juge de notre acte? Les autres membres de l'équipe qui à priori on les mêmes capacités que nous, les soignants.

Nous serons jugés sur notre rapport à l'autre, notre rapport humain, notre bonne conduite envers une personne.

Cette année nous allons traiter la manière dont nous devons nous comporter face au patient car c'est la seule justification que le droit donne à notre action.

...

Télécharger au format  txt (37.3 Kb)   pdf (121.5 Kb)   docx (169.1 Kb)  
Voir 24 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com