LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Rêver dans l'hindouisme

Analyse sectorielle : Rêver dans l'hindouisme. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  5 Novembre 2014  •  Analyse sectorielle  •  793 Mots (4 Pages)  •  433 Vues

Page 1 sur 4

Le rêve dans l'hindouisme

"Brahmâ dort et s'éveille. Quand il dort, son rêve est la création cosmique. Quand il s'éveille, son rêve se termine." Yoga des six doctrines, texte tantrique.

LE RÊVE ÉTAT DE CONSCIENCE

Pour la philosophie indienne l'univers du rêve représente l'un des étages de la Maya, l'illusion que constitue toute manifestation. L'onirisme fait partie des états de l'expérience humaine, dont l'être doit se dégager pour réaliser l'union de l'âme individuelle (atman) et de l'âme universelle (brahman). Aussi pragmatique que mystique, le brahmanisme a donné naissance à des considérations sur le rêve d'une extrême richesse philosophique, ainsi qu'à des pratiques physiques et mentales visant à une maîtrise que le bouddhisme érigea ensuite en une véritable discipline.

LES QUATRE ÉTATS OU L'INVERSION DES MODÈLES

La théorie des quatre états vise à décrire l'expérience humaine sous ses différentes formes possibles, quelles que soient les conditions de vie ou de culture.

- Le premier état est la veille, "connaissance des objets externes dont le domaine est celui de la manifestation grossière", dit la Manduka Upanishad (M.U.). C'est l'état de base, le premier pas de toute réalisation.

- Vient ensuite l'état de rêve, "qui a la connaissance des objets internes et dont le domaine est le monde de la manifestation subtile" (M.U.). "Pendant le rêve, dit la Praçna Upanishad, l'esprit expérimente son magique pouvoir d'accroissement. Ce qu'il a vu, il le revoit; ce qu'il a entendu, il le réentend." "A l'état de rêve, insiste la Kaivalyopanishad, l'âme incorporée goûte le bonheur et le malheur d'un monde des vivants construit par sa propre illusion."

- "Mais pendant le sommeil sans rêve, ajoute le même texte, tout ayant disparu, enveloppée d'obscurité l'âme se dirige vers une forme de bonheur." "Celui qui est dans cet état devient Un, s'identifie avec la connaissance intégrale, est rempli de béatitude. Il connaît en dehors et au delà de toute condition spéciale." (M.U.) Dans le sommeil profond, dernier état "naturel", l'âme s'approche de l'union avec l'universel, de la pleine conscience.

- Le quatrième état ne peut être décrit que par des négations. "Les Sages pensent qu'il ne connaît ni les objets internes ni les objets externes, ni à la fois les uns et les autres. Il est invisible, non-agissant, incompréhensible, indéfinissable, impensable, indescriptible. Il est unique, plénitude de Paix et de Béatitude, sans dualité." (M.U.)

La direction est donnée. Rêver n'est pas une descente vers l'irréalité des imaginations mais le début d'une ascension hors de l'illusion du réel, que le sommeil sans rêve poursuit et que le nirvana, éveil véritable, parachève. Cette inversion complète est un concept difficile à accepter par les Occidentaux pour qui la conscience est synonyme d'activité spéculative du mental.

AUX DIFFÉRENTS HUMAINS DES REVERS DISSEMBLABLES

Le portrait

...

Télécharger au format  txt (5.2 Kb)   pdf (74.3 Kb)   docx (10.2 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com