LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Dissertation sur le respect de la pudeur en milieu hospitalier

Dissertation : Dissertation sur le respect de la pudeur en milieu hospitalier. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  4 Décembre 2012  •  Dissertation  •  320 Mots (2 Pages)  •  1 233 Vues

Page 1 sur 2

Ce travail de fin d’étude traite du respect de la pudeur en milieu

hospitalier. Inculqué dès le début de la formation dans les écoles d’infirmières,

j’ai souhaité approfondir ce sujet sous différentes dimensions : historiques,

sociales, culturelles et physio-psychologiques.

Quiconque a été hospitalisé sait que certains soins ou examens

conduisent à exposer au regard d'autrui les "parties honteuses" de notre corps.

Nous allons voir que les personnes sont différemment sensibles au fait de les

exposer.

Dans ma pratique, je me suis interrogée sur le sens de la pudeur. J’ai

essayé d’avoir un esprit critique en améliorant mon savoir-faire, mon savoirêtre

dans ma pratique, pour une meilleure prise en charge du patient et de son

entourage.

Au fil de mes recherches, de mes observations, j’ai pu découvrir qu’il

n’y avait pas une, mais d’infinies formes de pudeur. Elles varient selon la

société à laquelle nous appartenons, nos valeurs, nos croyances, notre vécu et

surtout selon la singularité de chacun.

De nombreuses questions me sont venues à l’esprit. Qu’est-ce que la

pudeur ? Ce sentiment a-il toujours existé ? S’exprime-t-elle de la même

manière dans toutes les civilisations et quels sont leurs codes sociaux ? Quand

les lieux protecteurs de la pudeur sont-ils apparus ?

Si nous remontons à la mémoire de l’Homme, les Evangiles en

témoignent. Déjà, la Génèse enseigne que la pudeur est liée au regard de

l’autre et à la proximité d’autrui, avec Adam et Eve qui se cachent lorsqu’ils

découvrent leur nudité. Pour Jeanne d’Arc (1430), son impudeur réside dans

le port de sa tenue masculine car pour l’époque il est scandaleux de gommer

la différenciation sexuelle voulue par Dieu.

Dans certains musées, on rencontre encore des statuettes de diagnostic

qu’utilisaient les Chinoises pour converser avec leur médecin. Plutôt que de

nommer ou de désigner l’endroit qui les faisait souffrir, elles préféraient le

montrer sur une de ces figurines qui avaient soin d’exposer toutes les parties

du corps.

Les prémices de la pudeur actuelle apparaissent dans les monastères :

distance minimale obligatoire entre les lits. Les chaises percées (Montauban)

sont

...

Télécharger au format  txt (2.3 Kb)   pdf (47.7 Kb)   docx (8.9 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com