LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Conscience-Inconscience / dissertation

Dissertation : Conscience-Inconscience / dissertation. Recherche parmi 248 000+ dissertations

Par   •  19 Janvier 2016  •  Dissertation  •  2 829 Mots (12 Pages)  •  593 Vues

Page 1 sur 12

Introduction

Je pense donc je suis, phrase bien philosophique, alors, je pense donc je suis, c'est bien beau de l'écrire il faut ensuite le comprendre, et cette copie vas nous y aider, commençons par un mot, plus simple, la conscience. Pour une personne lambda la conscience se limite à l'esprit, mais elle va bien au delà de ça, et c'est à partir de là que la réflexion philosophique peut commencer. La conscience étant l'esprit, elle est donc immatérielle, elle permet de savoir ce que nous sommes. Étant donc une présence à soi, elle est parfois une illusion pour certaines personnes, comme pour l'imbécile se croyant intelligent. La question est de savoir si la conscience est-elle vraiment un atout de lucidité et de présence à soi ou bien une simple représentation déformée de ce que nous sommes vraiment.

L'existence étant la quête du bonheur, la conscience serait elle un obstacle à ce dernier ou un pouvoir de nous y amener plus facilement ? Cette question peut amener à de nombreuses réponse variant des une aux autres, tout le monde peut avoir un avis différent sur sa conscience, la façon la plus éclairée de répondre est de faire une thèse, une antithèse et une synthèse.

La réponse se formera de façon simple.Premièrement, la conscience semble être cause du bonheur, mais elle amène aussi dans une seconde partie à prendre conscience de la condition humaine, ce qui n'est pas chose facile, ni le temps ni nôtre corps ne sont nos alliés, mais pour finir si il était possible de dépasser ces point, et ça l'est, notre existence suivrait son cours tel elle le devrait, sans obstacle.

I - La conscience semble être cause du bonheur

On ne parle jamais d'une chaise, d'une armoire, d'une valise, d'une voiture, ou bien d'un bureau qui serait heureux, quoiqu'un homme pourrait vous dire que sa voiture est heureuse avec lui, mais passons, une chaise n'est pas un être vivant, elle ne possède pas de conscience, c'est donc la preuve que le bonheur va de paire avec la conscience.

La conscience est une qualité, la qualité d'être conscient et l'attention qu'on porte sur autre que nous, qualité que l'Homme possède malgré lui. Il possède de ce fait l'aperception, mot créé par Leibniz, représentant pour lui la conscience de l'âme et la façon de voir le monde extérieur.

Ici est représenté la conscience d'objet, c'est ce par quoi le monde nous apparaît, la conscience peut soit nous apparaître de façon que la conscience produit elle-même tout ce qu'elle pense, cela veut dire qu'elle ne peut être modifié par personne. C'est ici la conception par Leibniz de la conscience, il n'est pas pas obligatoire pour lui de concevoir un monde extérieur pour s'apparaître à soi-même, c'est ce qu'on appelle la Monadologie.

Avoir une vision comme celle de Leibniz ramène à se considérer comme un Dieu, personne ne peut modifier notre sort, c'est la formation du terme de l'acosmisme, c'est aussi la négation de l'existence du monde sensible.

Sartre lui exprime le contraire en disant que la conscience ne peut exister qu'en ayant "conscience d'autre chose que soi". Ces paroles peuvent être transcrites par la conscience d'objet, la conscience d'autrui qui nous fait avoir conscience de nous même. Sans les autres, nous ne pouvons pas être.

La conscience de soi ou "self-conciousness", établit elle par John Locke est selon lui ce qui fait de nous ce que nous sommes, elle produit notre identité car chaque être vivant à le sentiment de ses propres actions qui lui permet de se représenter à lui-même.

Notre conscience étant notre pensée, c'est donc un outil de jugement. Cette "self-conciousness", notre conscience de nous même, nous permet donc de nous juger nous même, ce qui nous aidera à ne pas rester ce que nous sommes, et en ce jugeant soi-même l'humain refuse de rester ce qu'il est, c'est-à-dire de stagner au même niveau, il va, en se jugeant, pouvoir évoluer, changer et c'est là qu'il va arriver au bonheur. Côté changement, nous savons aussi que notre corps lui est en constant changement, par exemple en vingt ans nous ne sommes pas la même personne, il a été prouvé que nos cellules c'étaient entièrement toutes renouvelées, mais la conscience elle est restée la même, car immatérielle. La conscience et le corps sont quand même étroitement lié, lors d'un accident, quand notre cerveau présente des lésions, notre conscience en sera aussi lésée la plupart du temps, de même pour la maladie de l'hystérie.

La conscience morale, qui différencie le bien du mal, nous fait éprouver la pitié, elle est celle qui fait de nous ces dits «humains», cette conscience ne se retrouve pas chez les animaux, elle va de pair avec les individus civilisés, on ne peut pas la retrouver chez des êtres primitifs.

La conscience possède aussi une faculté stupéfiante, une liaison avec l'inconscient, donnons un exemple précis, quand on fais des études on va engranger un grand nombre de connaissances, mais ce n'est pas la le point c'est plutôt comique en réalité. Après nos études, on recherche du travail, un travail que l'on aura jamais effectué auparavant même ayant les connaissances pour ce travail. Les gens qui vont nous embaucher vont chercher l'expérience en nous, et c'est la que on va montrer le lien conscience inconscience. Quand on débute un travail, on est conscient de tout ce qu'on fait, on fait attention à tout ce qu'on fait, nos gestes sont singuliers, tout est nouveau, nous n'avons aucune expérience que des connaissances. Après quelque temps, quand les gestes et la réflexion sont devenus ordinaires, tout est devenu automatique grâce au temps et à la pratique, la conscience se sera donc débarrassée de ces actions là, pour les passer dans l'inconscient. C'est là qu'est le comique car nous connaissons tous l'expression d'avoir conscience de ce qu'on fait, le contraire en est absurde comme quand une mère crie à son fils «inconscient ! ne traverse pas sans regarder». Ici quand une entreprise recherche une personne expérimentée, c'est une personne qui fait son travail inconsciemment. La conscience d'autre part augmentera ainsi dans les situations inhabituelles,

...

Télécharger au format  txt (16.5 Kb)   pdf (137.5 Kb)   docx (14.6 Kb)  
Voir 11 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com