LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Jean Paul Sartre, L'existentialisme Est Un Humanisme

Recherche de Documents : Jean Paul Sartre, L'existentialisme Est Un Humanisme. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  6 Mars 2013  •  526 Mots (3 Pages)  •  1 430 Vues

Page 1 sur 3

« Ce que les gens veulent, c'est qu'on naisse lâche ou héros. Un des reproches qu'on fait le plus souvent aux Chemins de la liberté 1, se formule ainsi : mais enfin, ces gens qui sont si veules, comment en ferez-vous des héros ? Cette objection prête plutôt à rire car elle suppose que les gens naissent héros. Et au fond, c'est cela que les gens souhaitent penser : si vous naissez lâches, vous serez parfaitement tranquilles, vous n'y pouvez rien, vous serez lâches toute votre vie, quoi que vous fassiez ; si vous naissez héros, vous serez aussi parfaitement tranquilles, vous serez héros toute votre vie, vous boirez comme un héros, vous mangerez comme un héros. Ce que dit l'existentialiste, c'est que le lâche se fait lâche, que le héros se fait héros ; il y a toujours une possibilité pour le lâche de ne plus être lâche, et pour le héros de cesser d'être un héros. Ce qui compte, c'est l'engagement total, et ce n'est pas un cas particulier, une action particulière, qui vous engagent totalement. »

Jean-Paul Sartre (1905-1980), L'existentialisme est un humanisme, Gallimard, 1996.

Introduction

L'existentialisme est un humanisme est un compte rendu d'une conférence faite par Sartre en 1946. Il veut répondre à certaines objections qu'on lui a faites au sujet de son ouvrage fondamental L'Être et le Néant. Il y présente sa thèse existentialiste qui considère qu'en l'homme, l'existence précède l'essence, ce qui renvoie à cette thèse paradoxale et donc soumise à certains contresens que Sartre veut reprendre ici : « L'homme est condamné à être libre. »

Après avoir expliqué que la responsabilité peut être source d'angoisse, Sartre va dans cet extrait illustrer son propos avec la question de savoir si lorsqu'on se conduit comme un héros ou un lâche cela relève d'un choix ou d'une nature humaine, ce qui déresponsabiliserait l'homme.

Ainsi, pour répondre à la question de savoir s'il existe une nature humaine, Sartre répond ici à la question de savoir ce qu'est un héros. Il commence par un constat sur la psychologie humaine : les hommes préfèrent croire qu'on naît « héros », que c'est inscrit dans une nature humaine. Il explique alors dans une seconde partie que cette mauvaise foi est une manière de se déculpabiliser tranquillement. Mais dans sa dernière partie, il y oppose sa thèse existentialiste qui affirme que non seulement l'héroïsme n'est pas une caractéristique innée, mais de plus il ne suffit pas d'agir une fois dans sa vie héroïquement pour « être » un héros. Ce que nous sommes ne peut que relever d'un « engagement total ».

Développement

Première étape

Dans ce texte, Sartre se défend contre les contestations faites à sa conception de l'homme qu'il a théorisé dans L'Être et le Néant, mais aussi qu'il a appliquée dans son œuvre romanesque Les Chemins de la liberté. On y voit des hommes devenir des héros alors qu'ils étaient d'abord des gens veules. C'est précisément ce que ses lecteurs ne supportent pas. Sartre constate

...

Télécharger au format  txt (3.3 Kb)   pdf (58.6 Kb)   docx (9 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com