LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La définition De L'homme Par La Raison N'est-elle Qu'une Autre Forme De L'anthropocentrisme

Commentaires Composés : La définition De L'homme Par La Raison N'est-elle Qu'une Autre Forme De L'anthropocentrisme. Recherche parmi 237 000+ dissertations

Par   •  24 Mai 2012  •  524 Mots (3 Pages)  •  1 113 Vues

Page 1 sur 3

La définition de l’homme par la raison n’est-elle qu’une autre forme de l’anthropocentrisme?

La raison est la faculté par laquelle l’homme connaît et juge tandis que l’anthropocentrisme est le système qui place l’homme au centre de l’Univers. Si la raison encourage l’anthropocentrisme, il n’y aurait plus de continuité pour l’homme. Par contre, les progrès de la raison passent-ils par l’élimination progressive de la subjectivité humaine ?

Durant plusieurs siècles, l’homme se croyait le noyau de l’Univers, le centre de tout. En évoluant, l’homme fait des découvertes grâce à la raison et se rend conte qu’il est loin d’être le centre du monde. Les progrès de la raison peuvent conduire à l’élimination de l’anthropocentrisme. Au cours des siècles, il y a eu trois démentis majeures qui ont appris à l’homme qu’il n’est qu’un grain de poussière. Au XVIe siècle, Copernic fait la découverte que la Terre n’est pas le centre de l’Univers, mais elle tourne autour du Soleil en plus de sur elle-même, l’héliocentrisme. L’homme ne fait que découvrir qu’il est encore plus ignorant. Au XIXe siècle, Darwin frappe un coup de plus en démontrant la théorie de l’évolution : l’homme descend du singe. L’homme n’est qu’une espèce animale avec les autres, il n’est pas la créature de Dieu qu’on voit dans Adam, mais un simple descendant du singe. Au XXe siècle, Freud montre que l’homme ne maîtrise même pas sa conscience. Les lapsus, les oublis sont des désirs refoulés dans l’inconscient de l’homme. Nous nous humilions par trois fois, grâce à notre raison humaine, pour résultat : nous ne sommes pas le noyau de l’Univers.

Malgré l’humiliation que la raison a fait subir à l’homme – qu’on s’est nous-même fait subir – la science, même objective, reste humaine et propice au développement d’une attitude narcissique comme l’anthropocentrisme. La science découle de la raison humaine, de la découverte faite par l’homme. Cette trouvaille qu’est la science ne reste pas moins une source de grande fierté. Plus la science pousse loin ses limites, grâce à la raison humaine, malgré le fait qu’on s’humilie nous-même, plus on développe une admiration à nous-même – attitude narcissique – . Plus on démontre, par la science, qu’on n’est pas le centre de l’Univers, plus on s’admire puisque c’est nous qui avions, avons et aurons fait ces découvertes. Comment rester modeste après ? C’est grâce à nous – anthropocentrique – que la connaissance est rendue si loin, si développée. Cela montre qu’attitude narcissique vient avec anthropocentrisme comme s’ils viennent de la même famille, l’une entraîne l’autre, autant qu’une grande sœur avec son petit frère.

En regardant notre histoire, en regardant les faits, je vois que, malgré les humiliations qu’on s’est faites à nous-mêmes qui résulte qu’on n’est pas le noyau de tout, on est incapable de modestie. Nous avons une attitude narcissique et anthropocentriste puisque grâce à notre raison humaine la science a progressé de façon formidable. Plus elle – la science – est poussée loin, plus on s’admire de l’avancement fait malgré que cela nous dégrade toujours plus parfois. Suis-je à ce point centré sur moi-même que je ne vois plus

...

Télécharger au format  txt (3.4 Kb)   pdf (56.2 Kb)   docx (8.8 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com