LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Est-ce Un Progrès De Ne Pas Croire ?

Dissertations Gratuits : Est-ce Un Progrès De Ne Pas Croire ?. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  13 Mai 2013  •  606 Mots (3 Pages)  •  1 456 Vues

Page 1 sur 3

Est-ce un progrès de ne pas croire ?

Bien souvent, lorsque le terme croire est employé, nous nous dirigeons immédiatement vers la croyance religieuse or, au sens large du terme, croire, c'est donner son assentiit d'une opinion.

Croire vient du latin credere, "ajouter foi". C’est une certitude sans preuve. Elle correspond à tous les degrés de probabilité, de l’opinion la plus vague à la vérité scientifique inscrite dans la mentalité commune (tout le monde "croit" aujourd’hui que la Terre est ronde) en passant par l’affirmation d’une transcendance dont l’existence est rationnellement indécidable (croyances religieuses).

On en vient alors à se demander si croire est une « bonne » chose où s'il vaudrait mieux ne plus croire.

'il s'agit de douter en soi ou douter des autres, celui-ci prend une toute autre dimension. Ceci pourrait donc perturber le bon fonctionnement de la société car, lorsque l'on doute des autres, on se méfie et c'est alors que la « bonne entente » générale devient impossible : en effet, comment être fraternel et solidaire si l'on reste sur nos gardes vis-à-vis des autres individus ?

L'absence de croyance pourrait également se révéler dévastatrice envers l'espoir. La croyance au sens d'avoir la foi nous apporte de l'espoir et nous rassure et permet de répondre (même s'il n'y a aucune preuve tangible) aux questions que la science ne peut résoudre. Cette croyance religieuse, par exemple, si elle n'est pas expérimentée par des fanatiques, aide certains individus à surmonter des épreuves et à les guider vers les « Bien ». Bien que la religion soit à la base de beaucoup de conflits, on ne saurait imaginer un monde sans foi car, elle aussi, permet l'ouverture aux autres.

Cependant, ce n'est pas aussi simple. En effet, la croyance a aussi provoqué des effets « néfastes » sur les êtres humains.

Tout d'abord, à force de croire à tord et à travers, certains individus se retrouvent à croire en tout et en deviennent crédules. Par exemple, les religieux qui ont tendance à croire à la lettre ce qui est écrit dans leurs « textes sacrés » peuvent commettre des crimes comme des attentats. Le problème de la religion est souvent au centre des conflits et ce, depuis des siècles. Il paraîtrait alors évident que la disparition des croyances religieuses serait une bonne chose.

La croyance peut aussi se transformer en une sorte d'indifférence face à la vérité : au lieu de s'élever lui-même jusqu’au vrai, le croyant cherche à modeler le vrai selon ses propres manières d’être. En effet, même si ce en quoi il croit est faux et que c'est prouvé, ce genre de croyant restera sur ses position, niant en bloc l'éventuelle vérité ; il préférera alors chercher à convaincre que ce en quoi il croit est vrai. Ne plus croire résoudrait alors ces problèmes.

Malgré tout, la croyance a apporté beaucoup de choses à l'humanité, notamment en sciences.

Le rôle de la croyance dans la science est le suivant : lors de recherches, les scientifiques mettent

...

Télécharger au format  txt (3.8 Kb)   pdf (61 Kb)   docx (9.3 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com