LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Dissertation : La Diversité Des Cultures Est-elle Un Obstacle à L'unité Du Genre Humain ?

Note de Recherches : Dissertation : La Diversité Des Cultures Est-elle Un Obstacle à L'unité Du Genre Humain ?. Recherche parmi 242 000+ dissertations

Par   •  7 Février 2012  •  1 647 Mots (7 Pages)  •  8 126 Vues

Page 1 sur 7

Analyse du sujet :

« diversité des culture »

Le mot culture est pris ici pour synonyme de ce que l’on aurait nommé autrefois les « civilisations ». La culture, c’est ici l’ensemble des particularismes d’une langue, de traditions, de moeurs, de coutumes, de manière de vivre, du folklore : en bref le patrimoine qui fait la richesse d’une peuple dans toute l’épopée de son histoire. Il y a une culture française comme une culture allemande, arabe, chinoise, tchétchène, russe etc. Il y en a pratiquement autant que de langues régionales, puisque la culture est souvent enracinée dans une région géographique du globe. Mais il existe aussi des peuple nomades qui possèdent aussi leur culture : les gitans, les manouches, les berbères etc. Si nous regardons la Terre des hommes avec un peu de distance, nous y verrons d’abord une incroyable diversité, une mosaïque de cultures. Non seulement il existe beaucoup de cultures, mais elles sont aussi extrêmement différentes à tous les points de vue : ici (en France) on mange des escargots et du foie malade d’une oie à qui on a engendré une cirrhose à force de la gaver, ce qui écoeure ou révolte bien des gens venus d’autres peuples ; là-bas on trouve normal de manger du chat ou du chien (en Chine par exemple), ce qui nous écoeure et nous révolte. Dans telle culture amérindienne, l’infanticide était admis ce qui choque l’occidental qui par ailleurs milite pour le droit d’avorter. Un français catholique se doit d’aller se confesser auprès d’un prêtre et d’aller à la messe. Il ne comprend pas que le bouddhiste puisse ne pas croire en un Dieu personnel et il pourra même voir en lui un « païen » que l’on devrait évangéliser ! Le musulman originaire du Maroc ne comprend pas non plus d’ailleurs, lui qui jure seulement pas le respect du Coran. Le bouddhiste tibétain rit beaucoup quand on lui raconte ce en quoi le catholicisme place la religion. Il ne voit pas l’intérêt de la confession et il conçoit le rite et la prière d’une manière bien différente. Au lieu de concevoir la religion à partir d’une fidélité au prophète, il la pense à partir de la compassion envers tous les êtres. On ne s’habille pas de la même façon, on ne parle pas la même langue, on ne pratique pas la même forme de politesse à l’égard d’autrui, on ne pense pas de la même manière l’éducation, la morale, l’administration des hommes dans des cultures traditionnelle différentes etc. Tous ces exemples mettent l’accent sur quelques unes des différences qui séparent les cultures.

« obstacle »

Ce qui fait obstacle, c’est « ce qui empêche de », soit physiquement, soit sur le plan de la représentation. Un obstacle à la compréhension de deux cultures différentes serait de l’ordre de contradictions entre des opinions radicalement opposées et qui semblent inconciliables. Si chacun veut sauvegarder sa différence et que celle-ci implique le refus d’une opinion différente, cela créé un obstacle à une entente. Se tenir sur ses positions dans le conflit créé fatalement un obstacle.

« unité »

Unité ne veut pas dire unicité. Ce qui existe en un seul exemplaire est unique : la Joconde de Léonard de Vinci par exemple. Ce qui est un forme un tout, une unité. Un bouquet de fleurs bien composé forme un tout et cependant, il est d’autant plus riche qu’il comporte plus de diversité. Si il n’y avait qu’une seule fleur, ce serait une bien pauvre unité. C’est comme si on voulait faire une symphonie avec une seule note. Pour faire une symphonie, il faut toutes les notes, beaucoup d’instruments. Le malheur, c’est que les hommes confondent les deux. Ils croient que pour réaliser une unité, il faut supprimer toutes les diversités pour les ramener à une seule.

« genre humain »

Le genre humain désigne l’humanité envisagée comme un tout, comme une seule catégorie. La question excède la portée du problème biologique. Il ne s’agit pas de chercher ce que par nature les hommes ont en commun au sens où ils ont deux jambes, un cerveau etc. Ces caractéristiques ne font pas problème. Par contre, du point de vue de la culture il y a difficulté. Il ne pas confondre la race humaine et cultures humaines. La race est un concept biologique qui relève de la nature. Il n’y en a que très peu d’un point de vue anthropologique. Les cultures humaines sont en nombre beaucoup plus important sur la Terre. Quand nous pensons l’humanité en tant que tout dans ce sujet, nous la voyons comme ensemble de toutes les cultures qu’elle a été capable de produire.

Problématique:

Le problème qui nous est posé se situe sur un plan théorique avant d’être pratique. Il ne s’agit pas se demander comment les hommes pourrait s’entendre et ne pas entrer en conflit. Ce n’est pas la seule question de la « bonne entente » des peuples qui fait problème,

...

Télécharger au format  txt (10 Kb)   pdf (108.2 Kb)   docx (11.9 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com