LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La baisse du prix des matières premières est-elle une bonne nouvelle pour l'économie mondiale?

Mémoire : La baisse du prix des matières premières est-elle une bonne nouvelle pour l'économie mondiale?. Recherche parmi 243 000+ dissertations

Par   •  29 Mars 2017  •  Mémoire  •  7 594 Mots (31 Pages)  •  619 Vues

Page 1 sur 31

[pic 3][pic 4]


[pic 5]

Table des matières

INTRODUCTION        1

I.  Les matières premières : Présentation générale        3

A. La classification des matières premières        3

B. Développement du marché des matières premières        5

C. Règlementation du marché et financiarisation        7

D. Le marché en 2008 et 2011 : Le Boom de 2008 et la crise alimentaire        11

II. Explications de la baisse du prix des matières premières        16

A. Le cas de la Chine        16

B. De nouveaux enjeux        17

III. Conséquences de la chute des prix des matières premières        19

A. Les bénéficiaires de cette baisse        19

B. Les perdants        20

CONCLUSION        23

BIBLIOGRAPHIE        25

INTRODUCTION

L’économie mondiale se caractérise depuis ces trois dernières décennies par une phase de mondialisation économique, financière et commerciale qui affecte tous les agents économiques (entreprises, ménages, Etats, banques et institutions financières) pour tous types de biens et services qui sont échangés au niveau international. Les matières premières n’échappent pas à ce phénomène et font ainsi l’objet d’un marché à l’échelle mondiale avec d’un côté les pays producteurs, de l’autre les consommateurs et entre les deux, les firmes multinationales qui mettent en relation offreurs et demandeurs et d’autres acteurs financiers qui effectuent du négoce voire même peuvent spéculer. Il en résulte des flux commerciaux de matières premières et de marchandises très importants du fait de ses relations commerciales entre les pays exportateurs et ceux importateurs. En effet, les droits de douane sur ces denrées sont à un niveau très bas suite aux accords du GATT (General Agreement on Tariff and Trade ; c’est-à-dire l’Accord Général sur les Tarifs Douaniers) en 1944 puis à la mise en place de l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) en 1995 qui ont contribué au développement de ces flux internationaux de marchandises. Les matières premières restent par ailleurs un symbole dans l’échange international, elles constituent la partie émergée des nombreuses tensions géopolitiques et géoéconomiques.

Il est devenu courent de parler des matières premières en termes d’importance stratégique pour l’industrie et le développement d’un pays. La notion de stratégie varie en fonction de la période historique : pendant le XV siècle le poivre était considérée comme une matière première stratégique ; dans le XIX siècle le coton a permis le développement du textile et dans le XX siècle le fer, le charbon et puis le pétrole ont pris le râlais stratégique pour le développement mondial.        

Concernant la répartition des matières premières, les pays producteurs sont des pays émergents et en voie de développement alors que la plupart des consommateurs proviennent des pays développés, de Chine et d’Inde. Ainsi, l’Amérique latine dispose d’abondante matières premières dans les métaux (cuivre au Pérou, Chili), le pétrole (Venezuela, Brésil, Mexique), l’agriculture (café, soja, maïs au Brésil, en Argentine). L’Afrique est également bien doté concernant le pétrole et le gaz (Nigéria, Angola, Algérie, Lybie), les métaux précieux (or en Afrique du Sud), les ressources agricoles (café en Côte d’Ivoire, Ghana). Enfin, le Moyen-Orient dispose d’abondantes réserves en pétrole et gaz naturel (Arabie Saoudite, Qatar, Koweït, Irak, Iran, Emirats Arabes Unis) tout comme la Russie. Du côté des pays développés, on trouve en Amérique du Nord, les Etats-Unis et le Canada qui produisent du pétrole, du gaz conventionnel et non conventionnel (gaz de schiste) et disposent également d’abondantes matières métalliques et des ressources agricoles tout comme l’Australie. Enfin, en Europe, seuls la Norvège, le Royaume-Uni et les Pays-Bas produisent du pétrole et du gaz en provenance de Mer du Nord. Les autres pays d’Europe ainsi que le Japon sont donc des importateurs d’énergie. En revanche à la différence du Japon, l’Europe exporte des matières agricoles abondantes.

Afin d’appréhender les questions relatives aux matières premières nous aborderons les notions générales qui gravitent autour d’elles (I), puis nous tenterons d’apporter des explications à la baisse de leur prix (II), enfin nous mettrons en évidence les conséquences de la chute des prix sur l’économie mondiale (III).  

I.  Les matières premières : Présentation générale

A. La classification des matières premières  

Dans le langage courant la notion même de matière première se confond souvent avec d’autres termes tels que « ressources naturelles » ou « produit de base ».  

Les ressources naturelles, (Calabre 1997) sont des moyens disponibles dans la nature (atmosphère, sol, sous-sol, espèces vivantes) dont certains servent à la satisfaction des besoins. Leur disponibilité est variable selon les efforts à mettre en œuvre pour les obtenir et leur usage peut conduire à leur disparition.

Les matières premières, sont : « la première forme sous laquelle se présente le résultat de l’activité productive à une ressource naturelle » (Giraud 1989). Dans une définition plus large, la matière première est la première forme sous laquelle un produit issu de l’exploitation d’une ressource subit une transformation avent utilisation dans un processus industriel. Dans le contexte du commerce international l’expression est synonyme de produit de base ou « commodité » en anglais commodity. Dans la Charte des nations Unies de la Havane (art. 56 1948 conférence des nations unies pour le commerce et le développement CNUCED) est définie : « Tout produit de l’agriculture, des forets et de la pèche et tout minéral, que ce produit soit sous forme naturelle ou qu’il ait subi la transformation qu’exige communément la mise en vente » L’Organisation Mondial du Commerce (OMC) en 2010 donne une définition un peu différente: « ce sont le stock de matières présentes dans le milieu naturel qui sont à la fois rare et économiquement pour la production ou la consommation, soit à l’état brut, soit après un minimum de transformations ».

...

Télécharger au format  txt (49.5 Kb)   pdf (1.1 Mb)   docx (775.7 Kb)  
Voir 30 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com