LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Etude De Cas: la gestion du stress dans l’entreprise

Note de Recherches : Etude De Cas: la gestion du stress dans l’entreprise. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  11 Novembre 2014  •  1 670 Mots (7 Pages)  •  4 846 Vues

Page 1 sur 7

L’Étude porte sur le thème de la gestion du stress dans l’entreprise.

Qu’est-ce le stress ? Pourquoi les entreprises organisent des formations à propos de la gestion du stress ?

Le stress au travail est considéré sur le plan international, européen et national comme une préoccupation à la fois, des employeurs et des travailleurs.

Le stress peut affecter potentiellement tout lieu de travail et tout travailleur, quels que soient la taille de l’entreprise, le domaine d’activité, le type de contrat ou de relation d’emploi. En pratique, tous les lieux de travail et tous les travailleurs ne sont pas nécessairement affectés.

Dans un premier temps, nous définirons le stress ses composantes, ainsi que le stress au travail, ses enquêtes, ensuite les conséquences et les solutions que proposent la gestion du stress.

Mais qu’est-ce que le stress ?

Selon l’Association canadienne pour la santé mentale, le stress n’est pas une maladie. Plutôt, c’est une réaction normale et naturelle à un changement ou un événement important. Les changements ou événements peuvent être prévus ou imprévus. Le stress peut faire peur, sauf si nous réussissons à le dompter.

Lorsque quelque chose d’important nous arrive, notre cerveau se met automatiquement à évaluer la situation. Cela nous permet de déterminer s’il y a danger ou pas, et de réagir, c’est-à-dire de gérer la situation.

Quand nous sentons que les exigences d’une situation dépassent ce que nous pouvons tolérer, une réaction au stress s’enclenche.

Les composantes du stress

Quand on parle de stress, il y a forcément les trois éléments suivants, agencés selon des combinaisons extrêmement variables :

 L’agent du stress, un stimulus d'ordre physique, mental, social ou émotionnel survient auquel il faut s'ajuster. Le stimulus peut être mineur (contravention) ou important (déménagement), positif (un mariage) ou négatif (un conflit), exceptionnel (une intervention chirurgicale) ou constant (un horaire trop chargé), prévu (un examen) ou inattendu (un accident), etc. Le stress peut être aussi d'ordre physiologique, et causé par des événements comme un médicament, une blessure ou un coup de froid.

 La réaction de stress. Lorsque le cerveau sonne l'alerte, des réactions physiologiques immédiates comme l'augmentation du rythme cardiaque, la constriction des vaisseaux sanguins et la montée d'adrénaline assurent que le corps puisse réagir à la situation. S'ils persistent au-delà du temps nécessaire pour « fuir le tigre ou l'assommer », ces mécanismes donnent lieu à des malaises physiques et psychologiques : les symptômes de stress.

 L'attitude. L'intensité de la réaction de stress dépend du message envoyé par le cerveau aux glandes endocrines, et donc de la perception qu'à l'esprit du stimulus en question – le fait de le voir comme plus ou moins dangereux, exigeant ou contraignant. Par exemple : un retard de cinq minutes ne crée généralement pas de stress, sauf si on pense qu'on va rater le train, ou si le cerveau imagine un autre scénario catastrophique - ce qui peut être le cas si notre éducation nous a férocement dressés à la ponctualité. Une attitude négative ou des attentes irréalistes donnent également lieu à des problèmes de stress.

Le stress au travail

Le stress apparaît depuis une quinzaine d’années comme l’un des risques majeurs auxquels les entreprises et les organisations doivent faire face. Les moyens de prévenir le stress au travail existent.

EXEMPLE

Stress au travail : le cas d’une salariée dans un service administratif

« Le matin, quand je pense à ce qui m'attend, ça m'affole déjà. Je suis constamment interrompue par des gens qui me demandent des renseignements que je n'ai pas, par des collègues qui rentrent dans mon bureau pour consulter des dossiers. Mon supérieur me pose les dossiers sur la table à 18 heures pour que je les boucle pour le lendemain. Et ce logiciel que je n’arrive pas à faire marcher… Je cours. Je suis fatiguée, je rumine… ».

De quoi s’agit-il ?

Cette salariée ne dispose pas des ressources suffisantes pour faire face aux demandes auxquelles elle doit répondre. Elle est dans un état de stress chronique. Les difficultés qu’elle rencontre sont liées à l'organisation et à la nature de son travail.

Que faire ?

Les mesures de prévention pourraient ici porter sur une meilleure planification du travail, une organisation permettant de concentrer les demandes de renseignements à certaines heures de la journée, une formation aux outils informatiques utilisés…

Les chiffres clés

47 % des salariés se disent stressés.

57% des cadres supérieurs se déclarent stressés

63% des chefs d'entreprise de PME /TPE reconnaissent aussi être stressés

Facteurs du stress au travail

Certaines caractéristiques des situations de travail sont identifiées comme pouvant générer du stress. Elles peuvent être regroupées en cinq grandes catégories :

• Les facteurs liés à la tâche ou liés au contenu même du travail à effectuer,

• Les facteurs liés à l’organisation du travail,

• Les facteurs liés aux relations de travail,

• Les facteurs liés à l’environnement physique et technique,

• Les facteurs liés à l’environnement socio-économique de l’entreprise.

Selon une enquête sur les conditions de travail menée en 2005 par le Ministère chargé du Travail :

• 60 % des salariés interrogés estiment devoir fréquemment interrompre une tâche qu'ils sont en train de faire pour en commencer une autre.

• 48 % déclarent travailler dans l'urgence (devoir toujours ou souvent se dépêcher).

• 53 % déclarent

...

Télécharger au format  txt (11.5 Kb)   pdf (133.3 Kb)   docx (13.6 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com