LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Activité professionnelle de synthèse: la société SGM: Commentaire des écarts significatifs et appréciation du mode de répartition des charges indirectes et de la procédure de calcul du coût des produits fabriqués utilisés au centre de Montferri

Analyse sectorielle : Activité professionnelle de synthèse: la société SGM: Commentaire des écarts significatifs et appréciation du mode de répartition des charges indirectes et de la procédure de calcul du coût des produits fabriqués utilisés au centre de Montferri. Recherche parmi 233 000+ dissertations

Par   •  22 Mai 2013  •  Analyse sectorielle  •  397 Mots (2 Pages)  •  1 991 Vues

Page 1 sur 2

De : Contrôleur de gestion de la SGM

A : Supérieur hiérarchique

Le : 01/01/2013

Objet : Commentaire des écarts significatifs et appréciation du mode de répartition des charges indirectes et de la procédure de calcul du coût des produits fabriqués utilisés au centre de Montferrier.

Pièces jointes : Fiche de coûts préétablis, fiche d’écarts sur charges directes et fiche d’écarts sur charges indirectes.

Monsieur,

Dans ce rapport, je vais tout d’abord commenter les différents écarts sur charges et matières que je trouve significatifs puis je vous présenterais le système de calcul des coûts mis en œuvre.

J’ai pu constater des écarts importants sur différents points. Nous pouvons tout d’abord constater des écarts sur les charges directes et notamment les écarts sur matières : des écarts sur quantités et sur prix. Les écarts sur prix sont effectivement très importants ; on peut remarquer qu’ils sont défavorables dans l’atelier 1 mais cependant très favorables dans les ateliers 2 et 3. Les écarts sur quantités de matières sont eux favorables dans les ateliers 1 et 3 mais pas dans l’atelier 2. Les écarts sur charges indirectes sont aussi très significatifs : on remarque tout d’abord l’écart sur budget et l’écart sur rendement qui sont tous les deux défavorables. L’écart sur activité lui est favorable à l’entreprise et montre que les charges fixes ont bien été utilisées.

Nous pouvons, ensuite, analyser la procédure de calcul du coût des produits fabriqués utilisés au centre de Montferrier. Tout d’abord, nous pouvons constater que l’heure de main d’œuvre est l’unité d’œuvre qui permet d’imputer les charges indirectes au coût du produit cependant je ne pense pas que ce choix soit très judicieux car les heures de main d’œuvre dans chaque atelier sont très minimes et, de plus, nous savons que l’entreprise bénéficie d’un avantage commercial car elle a en sa possession du matériel très sophistiqués donc une main d’œuvre moins abondante (la machine remplace l’homme). Nous pouvons aussi détecter, dans la fiche de coût unitaire préétabli, que c’est le coût des matières premières qui est le plus important dans chaque atelier (en effet, pour l’AS 300, sur un coût total de 381.8€, le prix des matières premières est de 255€, soit plus des deux tiers du coût total). Pour effectuer un choix judicieux, il faudrait donc revoir la pertinence du système d’information de gestion pour évaluer la performance du centre.

En espérant vous avoir éclairé sur ces différents points,

Cordialement,

Contrôleur de gestion

.

...

Télécharger au format  txt (2.7 Kb)   pdf (53.5 Kb)   docx (8.6 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com